Les Fourniret bientôt de retour devant les assises

Les infos ou demandes d'infos sur les tueurs en série, c'est ici

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 7674
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Les Fourniret bientôt de retour devant les assises

Messagepar marathon » 20 déc. 2018, 16:52

Trois questions sur le radar utilisé lors des fouilles du «jardin d’enfants» de Fourniret


Abandonnée depuis des années, la parcelle de 300m² située à Floing voit depuis lundi débarquer nombre d’effectifs judiciaires et d’appareils techniques. Parmi eux, un radar à pénétration de sol appelé également géoradar.

À quoi sert-il ?

Cet appareil est utilisé dans l’archéologie forensique, autrement dit « l’application des méthodes de l'archéologie dans des contextes criminels de recherche et de découverte de corps enfouis illégalement », explique l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN).



Un radar à pénétration de sol est capable de détecter des cavités souterraines mais aussi des masses enterrées.

Cette technique permet de gagner un temps précieux plutôt que fouiller un peu au hasard. Plusieurs points d’intérêt ont ainsi été matérialisés dans le jardin de Floing par des piquets de couleur.

Comment fonctionne-t-il ?

Schématiquement, la machine envoie un écho dans le sous-sol et, en fonction des distorsions repérées, elle détecte les anomalies.

Cet outil peut ainsi sonder jusqu’à 15 mètres de profondeur dans les sols les plus conducteurs. Généralement des sols secs. Les milieux les moins favorables sont les terrains humides ou argileux.

Quand est-il utilisé ?

Le recours à cette technique est employé « dès lors que l'on suspecte l'enterrement d'un corps ou de parties de corps dans un cadre criminel », détaille l’IRCGN.


Source : L'Union le 18 décembre 2018

marathon
Messages : 7674
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Les Fourniret bientôt de retour devant les assises

Messagepar marathon » 20 déc. 2018, 16:56

Les habitants de Floing se rappellent de la «manie de creuser» de Fourniret


Les fouilles entamées lundi 17 décembre ont rappelé de bien sombres souvenirs aux rares Flongeois croisés dans le lotissement du clos de la Joncquière.

« Je suis surpris, confie Bernard, 67 ans. Ils ont déjà fouillé il y a quelques années de ça. » Ce Flongeois qui préfère rester discret a bien connu Michel Fourniret : « On habitait tout près de chez lui à l’époque. »



Bernard assure n’avoir jamais eu de problème avec celui qui sera surnommé plus tard « l’Ogre des Ardennes » : « Que ce soit avec ma femme ou mes deux filles, il n’a jamais eu de comportement déplacé. »

Le sexagénaire se souvient toutefois d’un détail qui l’a marqué : « Mon père disait qu’il le voyait très souvent creuser à la tractopelle, même après qu’il a fait les fondations de sa maison. Il disait que c’était pour installer un mur ou planter des sapins, mais il n’y a jamais eu de tout ça. »

D’autres Flongeois confirment « la manie de creuser » qu’avait le tueur en série. « Il a même enterré des voitures », rappelle un villageois. Reste à savoir si les enquêteurs trouveront des éléments déterminants à l’issue de leurs trois jours de fouilles.

« Espérons qu’ils retrouvent les corps des victimes, glisse Bernard. Ce serait bien pour les familles, après tant d’années… »


Source : L'Ardennais le 18 décembre 2018


Retourner vers « Tueurs en Série »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité