Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 10305
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Messagepar marathon » 26 déc. 2019, 16:37

Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes


Image
Julien Boumlil est âgé de 26 ans, et réside chez sa mère à Malves-en-Minervois..
. Gabriel Ferchal, 25 ans, est père de famille. / DR

Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, deux intérimaires respectivement âgés de 25 et 26 ans, n'ont plus donné signe de vie depuis le mardi 3 décembre.

Aude : deux jeunes Malvois portés disparus, une enquête pour "enlèvement et séquestration" ouverte



Une enquête est actuellement menée par les gendarmes de la section de recherche de Marseille, sous l'autorité d'un juge d'instruction du pôle criminel d'Aix-en-Provence.


Habitants tous les deux à Malves-en-Minervois, Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, deux intérimaires respectivement âgés de 25 et 26 ans, n'ont plus donné signe de vie depuis le mardi 3 décembre. Ce jour-là, comme nous l'a expliqué le cousin de Julien Boumlil, Geoffrey Not, les deux amis sont allés chez une connaissance à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence), où ils devaient passer la soirée.

"Ils sont ensuite repartis à 21 h 30 de Revest-du-Bion pour se rendre chez autre ami à Pertuis (Vaucluse), mais ils ont dû passer par Rognes car la route directe était fermée... Il y a une heure de route à faire, mais ils ne sont jamais arrivés à Pertuis. La personne chez qui ils se rendaient ne les a jamais vu ce soir-là, il nous l'a confirmé par téléphone", indique Geoffrey Not. Toujours d'après les renseignements que nous avons pu obtenir, le téléphone portable d'un des deux Audois a borné à 00 h 46 cette nuit-là, à Rognes (Bouches-du-Rhône). Et puis plus rien ! Que s'est-il passé entre 21 h 30 et 00 h 46 ?


On a passé deux semaines à se démerder tout seul !

Très inquiets de ne pas les voir revenir et de ne pouvoir les joindre au téléphone, les proches des deux Malvois ont rapidement signalé cette disparition inquiétante à la gendarmerie de Conques-sur-Orbiel. "On a passé deux semaines à se démerder tout seul !, témoigne Geoffrey Not. On est allé à la rencontre des gens qu'ils devaient voir, qui nous ont confirmé qu'ils étaient passés. Une fugue ? Moi, je n'y crois pas. Gabriel a trois enfants à charge dont le sien, il ne serait jamais parti comme ça à la veille de Noël. Un accident de la circulation ? Nous avons loué un hélicoptère durant deux jours pour survoler le secteur, mais ça n'a rien donné..."

Aujourd'hui, l'enquête menée par les gendarmes de la section de recherche (SR) de Marseille est pilotée par un juge du pôle de l'instruction criminel d'Aix-en-Provence, après qu'une information judiciaire a été ouverte contre X par le parquet pour "enlèvement et séquestration, sans libération volontaire". Bien qu'un appel à témoin ait été relayé sur les réseaux sociaux et sur le site de l'association Assistance et recherche des personnes disparues, les familles de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal sont toujours sans nouvelle d'eux.
Pas de trace non plus de la Volkswagen Passat immatriculée BG-993-TB avec laquelle ils ont pris la route ce jour-là.

Source : l'Indépendant le 26 décembre 2019

marathon
Messages : 10305
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Messagepar marathon » 29 déc. 2019, 10:55

Où sont Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, disparus dans la nuit du 3 décembre ?

Les deux amis étaient sur la route entre Revest-du-Bion et Pertuis. Originaire de l’Aude, ils étaient descendus dans le Sud pour voir des copains. Mais ils ne sont jamais arrivés à Pertuis. Une information judiciaire est ouverte contre x pour enlèvement séquestration, sans libération volontaire.


C’est une disparition des plus mystérieuses car après avoir quitté Revest-du-Bion dans les Alpes-de-Haute-Provence vers 21h30 le 3 décembre, Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, 25 et 26 ans, ont dû bifurquer par Rognes pour gagner Pertuis, parce que la départementale 973 était fermées à cause de la crue de l’Eze. Rognes est à moins de 18 km de Pertuis où l’un de leurs deux téléphones a borné pour la dernière fois. Il était 0h46. Depuis, les familles respectives des deux amis d’enfance à Malves-en-Minervois dans l'Aude sont sans aucune nouvelle.



"Des amis a Julien et Gabriel sont allés sur place dés le lendemain pour aller faire des recherches au niveau des routes pour voir s'il y avait pas un accident ou quelque chose comme ça. Ils ont fait les lacs, ils ont loué un hélicoptère et ils ont rien trouvé quoi !" (Geoffrey Not, cousin de Julien Boumlil)

L'enquête est désormais menée par les gendarmes de la section de recherche de Marseille sous l’autorité d’un juge du pôle de l'instruction criminelle d'Aix-en-Provence. La qualification de l’information judiciaire ouverte contre X pour "enlèvement et séquestration, sans libération volontaire" permet d'élargir le champ de l’enquête.

Les proches des deux amis qui étaient sur place ont passé du temps entre Revest-du-Bion et Pertuis a faire des recherches, allant jusqu’à louer un hélicoptère pour ratisser le secteur le long des routes normalement empruntée par la voiture cette nuit-là.

Des appels ont été lancés sur les réseaux sociaux ainsi qu’auprès de l'association Assistance et recherche des personnes disparues. Mais aucune trace et rien qui puisse par exemple étayer l’hypothèse par exemple d’un accident de la route avec leur Volkswagen Passat (immatriculée BG-993-TB).

La consigne est aujourd’hui en cas de signalement ou toute information relative à cette disparition de contacter la gendarmerie en passant par le 17.



Source : France Bleu Vaucluse le 27 décembre 2019

marathon
Messages : 10305
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Messagepar marathon » 06 févr. 2020, 09:39

Aude : la mère d'un des disparus de Malves-en-Minervois livre son témoignage



Depuis le 3 décembre 2019, Julien Boumlil et Gabriel Ferchal n’ont plus donné signe de vie. Une enquête de la section de recherche de Marseille est en cours.


Cela fait désormais plus de cinquante jours que les parents de Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, deux Malvois âgés de 25 et 26 ans, sont sans nouvelles de leurs enfants disparus depuis le mardi 3 décembre 2019, dans des circonstances qui restent encore mystérieuses à ce jour (lire encadré)…

Sur cette affaire, une enquête des gendarmes de la section de recherche (SR) de Marseille, épaulés par ceux de la brigade de Conques-sur-Orbiel, est toujours en cours, après qu’une information judiciaire ait été ouverte contre ''X'' par le parquet du pôle de l’instruction criminelle d’Aix-en-Provence, pour "enlèvement et séquestrations sans libération volontaire". Souffrant en silence depuis la disparition de son fils Julien, Valérie Viviès a accepté de nous recevoir à son domicile de Malves-en-Mivervois, pour livrer son témoignage.


"C’est un crève-cœur tous les jours. Dès que j’ai les yeux ouverts, je pense à mon fils, et je prie tous les jours pour qu’on me le ramène… Après, il y a des miracles, il faut y croire !" Qu’est-ce qui a pu se passer, depuis que Julien et Gabriel sont partis dans la région marseillaise en ce début du mois de décembre 2019 ? "Le mardi 3 décembre, ils sont partis tous les deux de la maison, mais pour moi c’était un jour comme les autres…"


La seule fois où il est parti sans donner de nouvelle, c’était durant douze jours !

Et Valérie Viviès de se rappeler les jours qui ont suivi cet aller, toujours sans retour : "Le lendemain, c’est mon second fils qui m’a dit que Julien et Gaby étaient partis à Marseille.. Et puis, il y a eu Maeva, la copine de Gabriel, qui est venue me voir le jeudi pour me demander si j’avais des nouvelles des garçons. Elle trouvait ça bizarre, car ce n’est pas dans le style de Gabriel de découcher, d’autant qu’ils ont un petit garçon !…. J’ai appelé mon fils, mais je suis tombée sur la messagerie…" Le vendredi 6 décembre, c’est dans ce contexte que les parents de Julien Boumlil se sont rendus à la brigade de gendarmerie de Conques-sur-Orbiel pour signaler la disparition inquiétante de leur fils. "Depuis, on attend jour et nuit, en étant très soucieux car les chances de le revoir vivant s’amenuisent… La seule fois où il est parti sans donner de nouvelle, c’était durant douze jours ! Il était parti au Portugal avec une copine…"


La fois où j’ai rêvé de lui, il était sous les feuillages et avait du mal à respirer

Pour Valérie Viviès, Julien ne l’aurait "jamais laissée sans nouvelle. Pour moi, il n’est pas loin de l’endroit où son téléphone a borné pour la dernière fois…" Des jours interminables, et des nuits où parfois Valérie rêve de son fils : "La fois où j’ai rêvé de lui, il était sous les feuillages et avait du mal à respirer… Je lui voyais la tête, il voulait sortir." Aux côtés de sa maman, la petite sœur de Julien, Emma, indique pour sa part avoir rêvé de son frère à deux reprises.

"Avec le père de Julien, tous les jours nous avons la boule au ventre… Pour moi, ils ont été séquestrés avec la voiture dans une grange ou un garage. Où on les a tués !" Valérie Viviès refuse l’idée que Julien et Gabriel aient pu partir de leur propre chef. D’autant qu’ils sont partis sans aucun papier avec eux : "Ils avaient juste la carte de grise de la voiture qui est au nom du père de Julien, et le certificat d’assurance…"

Demain, comme elle le fait déjà depuis plus de cinquante jours, Valérie Viviès continuera de prier pour que son fils et Gabriel reviennent à la maison : "Je tiens le coup car j’ai trois autres enfants… Toute seule, je ne sais pas si je pourrais tenir."


Evaporés dans la nature en trois heures


Le 3 décembre 2019, Julien Boumlil et Gabriel Ferchal sont allés chez une connaissance à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence), où ils devaient passer la nuit. Toujours selon nos informations, les deux amis seraient ensuite repartis de Revest-du-Bion à 21 h 30 ce jour-là, pour se rendre chez un autre ami à Pertuis (Vaucluse). Là, ils auraient été contraints de passer par la commune de Rognes (Bouches-du-Rhône) pour rejoindre leur destination, car la route initiale était fermée. Normalement, il y a environ une heure trente de route pour rejoindre Pertuis depuis Revest-du-Bion, mais Julien et Gabriel n’y sont jamais arrivés. Plus troublant encore, le téléphone de Julien a borné à 00 h 46 à Rognes pour la dernière fois, soit plus de trois heures après son départ de Revest-du-Bion… Et après plus de contact. Qu’a-t-il bien pu se passer entre 21 h 30 et 00 h 46 ?



Source : L'Indépendant le 22 janvier 2020

marathon
Messages : 10305
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Messagepar marathon » 06 févr. 2020, 09:44

Disparus du Luberon : deux corps retrouvés enterrés

Julien Boumlil et Gabriel Ferchal avaient disparu le 3 décembre dernier et les gendarmes avaient déployé d’importants moyens de recherche pour les retrouver.


« Les gendarmes ont dit à ma mère qu'on avait sûrement fait une connerie, ça m'a scié les jambes ». Au portail de sa maison de Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence), Frédéric M. s'agaçait à la mi-janvier d'être dans le collimateur des enquêteurs qui étaient à la recherche de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal, deux intérimaires de 25 et 26 ans, disparus depuis plusieurs semaines. Plus de deux mois plus tard, deux corps ont été découverts mardi matin sur la propriété qu'occupent Frédéric M., son petit frère Vincent et leur mère. L'aîné, un homme d'une trentaine d'années, a été placé en garde à vue, tandis que Vincent M. reste introuvable.


Le 3 décembre dernier, Julien Boumlil et Gabriel Ferchal quittent Malves-en-Minervois (Aude), un village proche de Carcassonne, et avalent plus de 300 km de route pour se rendre à Revest-du-Bion, un village des hauteurs du Lubéron. Là, les deux copains ont rendez-vous avec Vincent M., une connaissance rencontrée en « teuf », pour « un dépannage poids lourds », avait expliqué Gabriel à sa grand-mère avant de partir.


À partir de cette fin de journée, les garçons ne donnent plus de nouvelles à leurs proches. Vincent M. reconnaît auprès de la famille qu'ils sont venus chez lui mais qu'ils ont quitté sa propriété vers 21h30. Les familles donnent l'alerte et après plusieurs jours une information judiciaire pour enlèvement et séquestration sans libération volontaire est confiée à une cellule formée par la section de recherche de Marseille, les gendarmes de la brigade de recherche de Forcalquier et la Cellule d'identification criminelle de Digne-les-Bains.


« Ils ont fouillé la maison, le terrain, soulevé des branchages »


Pendant plusieurs semaines, les militaires frappent aux portes à la recherche de témoins, tendent les portraits des disparus aux automobilistes. Des plongeurs fouillent les plans d'eau et des hélicoptères scrutent la Provence, ses hauteurs rocailleuses, ses flancs escarpés et ses champs de lavande. Ces investigations se poursuivent jusqu'à Rognes, à une petite soixantaine de kilomètres au sud de Revest-du-Bion, là où le portable de l'un des disparus bornait pour la dernière fois la nuit où ils se sont volatilisés.


Mais les enquêteurs ont toujours gardé en tête la fratrie M., décrite comme « des teufeurs itinérants qui se sont un peu sédentarisés à Revest ». « Ils sont venus trois fois, ils ont fouillé la maison, le terrain, soulevé des branchages, creusé, je leur ai même prêté des pioches », nous décrivait Frédéric M à la mi-janvier.



Mardi matin, les gendarmes sont donc arrivés une nouvelle fois sur le terrain entouré de pins et de carcasses de voitures, en contrebas du bourg de Revest. Et cette fois, c'est accompagnés de membres du groupe national d'investigation cynophile (GNIC) venus de Gramat (Lot) qu'ils ont poussé le portail rouillé des frères M. Leurs chiens, éduqués à la recherche de restes humains, et dont le flair aiguisé avait permis en 2018 de retrouver la dépouille de la petite Maëlys en Savoie, ont de nouveau prouvé leur efficacité : deux corps sont découverts enterrés, nous informe une source proche de l'enquête. « Tout porte à croire qu'ils pourraient être ceux des disparus », confirme Achille Kiriakides, procureur de la République d'Aix-en-Provence. En fin de semaine, une autopsie devrait confirmer l'identité des deux cadavres.


« On les a retrouvés mais ce n'est pas ce qu'on espérait »


« Ici, nous sommes soulagés pour les familles des deux jeunes gens et satisfaits qu'il y ait une issue à cette affaire », commente Raymond Le Moign, maire de Revest-du-Bion, ce petit village d'à peine 600 habitants.


Mais dans le Sud-Ouest, à Malves-en-Minervois, le village où Julien et Gabriel ont grandi, c'est « le choc » et la douleur. Tard mardi soir, leurs familles ont été informées de la terrible découverte. « Depuis deux mois, on a tout mis en œuvre pour les trouver. Là, on les a retrouvés mais ce n'est pas ce qu'on espérait », souffle tristement un proche de la famille de Julien.



Source : Le Parisien le 5 février 2020

marathon
Messages : 10305
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Messagepar marathon » 11 févr. 2020, 19:41

Double meurtre de Revest : un des deux suspects mis en examen

Ce jeudi 6 février, Frédéric Merino a été présenté au juge d’instruction à l’issue de 48 heures de garde à vue. Il devait être mis en examen pour les meurtres de Gabriel Ferchal et Julien Boumlil. Son frère, en cavale, a lui été arrêté ce mercredi soir.


Disparition de Gabriel et Julien : un deuxième suspect face au juge

C’est avec cet homme que Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, disparus en décembre, avaient rendez-vous. Et sur le terrain où il vit que les corps ont été découverts enterrés à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence).




C'est désormais un deuxième membre de cette fratrie établie à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence) qui devait faire face au juge d'instruction ce vendredi après-midi. Les corps de deux hommes, probablement ceux de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal, 25 et 26 ans, recherchés depuis le 3 décembre, ont été découverts enterrés à proximité de leur maison.


Frédéric M, l'aîné des deux frères, placé en garde à vue mardi après la découverte des corps, a été mis en examen et incarcéré jeudi soir. Interpellé mercredi soir, son cadet, Vincent M. devait être déféré ce vendredi après-midi en vue de sa mise en examen également pour homicide volontaire. Le parquet d'Aix-en-Provence annonce qu'il requerra son placement en détention provisoire.


Un différend lié à une dette de stupéfiants ?


L'autopsie et les expertises ADN en cours depuis jeudi doivent déterminer si les dépouilles découvertes sur la propriété des frères M. sont bien celles de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal. Ces deux amis d'enfance originaires de Malves-en-Minervois, près de Carcassonne (Aude), avaient pris la route le 3 décembre pour Revest-du-Bion, où ils avaient rendez-vous avec Vincent M., une connaissance.


La rencontre a-t-elle mal tourné? Les deux Audois n'ont en tout cas plus donné signe de vie à compter de ce soir-là. Selon nos informations, les enquêteurs se penchent notamment sur la piste d'un différend lié à une dette de stupéfiants.


Du côté des familles des deux garçons, l'heure est désormais au deuil et à l'organisation des obsèques, même si les corps ne leur ont pas encore été rendus. Une cagnotte a été mise en ligne pour aider financièrement la famille de Julien. « Nous souhaitons connaître la vérité sur la disparition de Julien, nous souhaitons aussi que justice soit faite, pour la famille, les proches mais surtout pour Julien. Merci pour votre gentillesse et votre implication. » Ce vendredi soir, une cinquantaine de personnes avait participé.



Source : Le Parisien le 7 février 2020

marathon
Messages : 10305
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Messagepar marathon » 11 févr. 2020, 19:45

Disparus du Luberon : deux frères mis en examen et écroués

Les corps de Julien et Gabriel ont été retrouvés mardi, enterrés sur la propriété de Frédéric et Vincent M.



La mise en examen survient trois jours après une découverte macabre à leur domicile. Deux frères, Vincent et Frédéric M., ont été mis en examen pour homicides volontaires et placés en détention provisoire après la découverte de deux corps sur leur propriété, dans le Luberon. Cadavres qui, selon le parquet, seraient bien ceux des deux hommes de 25 et 26 ans portés disparus depuis décembre dans l'Aude.


Les autopsies pratiquées jeudi ont d'ores et déjà permis de dire que les deux personnes retrouvées assassinées sur la propriété des deux frères, dans le village de Revest-du-Bion, dans les Alpes-de-Haute-Provence, ont été tuées avec des armes à feu, « probablement de type fusil de chasse », précise le communiqué du procureur de la République d'Aix-en-Provence.

« Des analyses ADN sont en cours pour confirmer l'identité des victimes, même si les éléments du dossier permettent déjà de présumer qu'il s'agit bien » de Gabriel Ferchal, 25 ans, et Julien Boumlil, 26 ans, originaires de Malves-en-Minervois, poursuit le communiqué d'Achille Kiriakides.



Les deux amis avaient été vus pour la dernière fois à Revest-du-Bion le 3 décembre, et leur disparition avait été signalée à la gendarmerie le 19 décembre par leurs proches.


Rendez-vous avec un des deux frères


Gabriel et Julien s'étaient rendus dans le Luberon pour « un dépannage de poids lourds ». Ils avaient rendez-vous à Revest-du-Bion avec Vincent M., un des deux frères, qu'ils auraient rencontré précédemment dans l'Aude.


Les investigations menées par les enquêteurs ayant rapidement permis de penser à un enlèvement ou une séquestration de plus de sept jours, le procureur de la République de Digne-les-Bains avait transmis le dossier au parquet d'Aix-en-Provence, compétent en matière criminelle.




Source : Le Parisien le 8 février 2020

marathon
Messages : 10305
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Aude : disparition inquiétante de deux jeunes hommes

Messagepar marathon » 11 févr. 2020, 19:52

Disparus du Luberon : les victimes tuées au fusil de chasse pour une dette de stups

Quelques jours après la mise en examen de Vincent et Frédéric Merino, les circonstances du meurtre de Julien et Gabriel se précisent.




Les circonstances du décès de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal commencent à s'éclaircir. Les deux frères Merino, connus pour des violences dans le passé et mis en examen pour homicide volontaire la semaine dernière dans cette affaire, ont en effet reconnu devant les enquêteurs de la Section de recherche de Marseille une partie de leur implication dans ces meurtres liés à un différend financier sur de la drogue. Une brouille qui durait depuis plusieurs semaines et qui s'est soldée début décembre par des tirs de fusil de chasse.


Le 4 février, les corps de Julien Boumlil et son ami Gabriel Ferchal ont été découverts enterrés sur la propriété familiale des frères Merino à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence).


Selon nos informations, Julien Boumlil, 25 ans, originaire de Malves-en-Minervois, près de Carcassonne (Aude), avait avancé voilà quelques années plusieurs milliers d'euros pour l'achat de stupéfiants à Vincent Merino, un trentenaire rencontré en « teuf ». Mais Julien Boumlil n'aurait jamais été remboursé et cette créance commençait à lui peser, ce dont il faisait part régulièrement à Vincent Merino. « Les relations n'étaient pas au beau fixe », commente une source proche de l'enquête.


Julien «n'aurait jamais emmené Gaby, qui était père de famille, s'il pensait courir un danger »


Aussi, le 3 décembre dernier, le jeune Audois décide de quitter Malves-en-Minervois, avec son copain de toujours, Gabriel Ferchal, direction Revest-du-Bion, à plus de 300 km de chez lui, pour recouvrer son dû.


« Est-il parti avec Gabriel pour l'intimider, parce qu'il avait peur, ou parce que la route est plus sympa à deux ? », questionne encore une source proche de l'enquête. Ce qui est sûr, d'après un proche de la famille de Julien, c'est qu'il « n'aurait jamais emmené Gaby, qui était père de famille, s'il pensait courir un danger ».

A leur arrivée sur la propriété des Merino en fin d'après-midi à Revest-du-Bion, la discussion tourne mal, sans que l'on en connaisse encore les détails. Des coups de feu, probablement de fusils de chasse, sont tirés à courte distance sur les deux Audois, nous indique une source proche de l'enquête. D'après les premières constatations, qui mettent en lumière le chaos de la scène, Julien et Gabriel ont succombé à des tirs de face et de dos.



Image
Vincent et Frédéric Merino ont été placés en détention provisoire/DR


La suite, elle aussi, reste floue mais les enquêteurs s'intéressent notamment à un petit service que les Merino auraient demandé à l'un de leurs voisins : début décembre, les deux frères lui auraient emprunté « un engin de levage qui devait servir à enterrer un cheval ». Les corps de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal ont été retrouvés enterrés sur la propriété des Merino grâce au flair des chiens du Groupe national d'investigation cynophile de Gramat.


«Peu importe le motif, rien ne justifie la réponse donnée par les suspects »


Quant à la Volkswagen Passat de Julien Boumlil, recherchée depuis début décembre par les enquêteurs, elle a été découverte à Marseille (Bouches-du-Rhône). Ce qui expliquerait pourquoi le téléphone de Julien « qui se trouvait dans la voiture », indique un proche de la famille, bornait à Rognes, à une petite soixantaine de kilomètres au sud de Revest-du-Bion, dans la nuit du 3 au 4 décembre, alors que les deux jeunes gens étaient vraisemblablement décédés à ce moment-là.



Source : Le Parisien le 11 février 2020


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités