Paris : un jeune homme de 22 ans frappé à mort dans une cave du XIXe

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Paris : un jeune homme de 22 ans frappé à mort dans une cave du XIXe

Messagepar marathon » 26 nov. 2019, 09:20

Paris : un jeune homme de 22 ans frappé à mort dans une cave du XIXe

Séquestré dans les sous-sols d’un immeuble du XIXe arrondissement, roué de coups et torturé sur fond de trafic de drogue, Eric, 22 ans, est décédé vendredi soir. Ses agresseurs sont toujours recherchés.


C'est une scène d'horreur qui s'est déroulée ce vendredi soir, dans le sous-sol d'une copropriété de Belleville (XIXe), rue Jules-Romains. Dans le bâtiment numéro 8, qui donne sur la cour intérieure de ce vaste ensemble, allée Gabrielle-D'Estrées, Eric W. a trouvé la mort, frappé et torturé par trois hommes qui sont toujours recherchés. Des hurlements stridents et des coups portés contre les murs, au niveau -1, alertent les voisins qui préviennent les secours, et vers 22 heures, le pire est découvert : gisant sur le sol, presque entièrement dévêtu, entravé, le jeune homme d'origine ivoirienne, qui allait avoir 22 ans au mois de décembre, présente une plaie extrêmement profonde au crâne, et ses multiples blessures et ecchymoses ....... Son état semble désespéré, mais avant de décéder d'un arrêt cardiaque, durant son transport à l'hôpital, Eric parvient tout de même à trouver la force d'articuler quelques mots.

Un calvaire de plusieurs heures

Aux policiers, il explique être entré dans la résidence vers 20 heures, pour rendre visite à l'une de ses connaissances. Mais le téléphone de celui-ci reste muet, et Eric se résout donc à attendre, au rez-de-chaussée... Lorsque ses futurs agresseurs se portent à sa hauteur, et l'accuse d'avoir dérobé de la drogue.

Immédiatement, ils l'entraînent de force dans les sous-sols, le déshabillent « pour l'humilier » selon Franck (*), l'un de ses amis, le ligotent, le rouent de coups de pieds, lui frappent la tête avec une pelle et lui font subir d'innombrables sévices corporels. Le calvaire du jeune homme dure plus d'une heure, dans le huis-clos du sous-sol de l'allée Gabrielle-D'Estrées

Domicilié dans le XXe, dans le quartier de la porte de Bagnolet (XXe), Eric, qui avait occupé un emploi dans une école élémentaire du XXe arrondissement, était un habitué de la résidence de la rue Jules-Romains. « Il venait souvent, confirme le gardien des lieux. En général il restait dans la cour avec d'autres jeunes, sans jamais poser de problèmes... C'est vraiment traumatisant qu'une chose pareille se soit passée ici. Heureusement, les policiers ont saisi les images de vidéosurveillance...».

« Le troisième mort depuis le début de l'année »

Franck, lui, l'assure : « Eric connaissait ses agresseurs. Ils le suspectaient d'avoir dérobé de la drogue, et le menaçaient depuis quelques jours. Dans le quartier, c'est le troisième mort pour des broutilles depuis le début de l'année. Et chacun a en mémoire, ici, la mort violente de Loïc, un ami à moi, tué dans une rixe entre bandes à laquelle participait le rappeur MHD, en juillet 2018 ».

La violence, Alexandra, un habitante de l'immeuble du drame, la dénonce elle-aussi : «Nous sommes tous très choqués par ce qui est arrivé. Et plus largement, par l'insécurité sur fond de trafic de drogue, qui règne dans cet îlot situé entre les rues Jules-Romains, Rébéval et de Belleville. Nous avons multiplié les signalement auprès de la cellule d'écoute du commissariat du XIXe, mais les problèmes perdurent. C'est pourquoi, cette fois, nous avons l'intention d'interpeller fortement les élus et la police. On ne peut plus vivre dans ces conditions. »

Torture et actes de barbarie

L'autopsie pratiquée sur le corps du jeune homme a confirmé qu'Eric est bien décédé de l'avalanche des coups qui lui ont été portés lors de sa rétention dans les caves de l'immeuble. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « enlèvement et séquestration suivis de mort » et pour « torture et actes de barbarie », qui a été confiée au deuxième district de police judiciaire (2e DPJ).


(*) Le prénom a été modifié


Source : Le Parisien le 25 novembre 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Paris : un jeune homme de 22 ans frappé à mort dans une cave du XIXe

Messagepar marathon » 09 mars 2020, 17:28

Eric, battu à mort dans une cave à Paris : le principal suspect mis en examen

Recherché dans l’enquête sur le meurtre du jeune animateur scolaire, en novembre, dans le XIXe arrondissement de la capitale, un homme de 24 ans a été mis en examen et écroué.



Image
Eric W. aurait eu 22 ans en décembre 2019. Il a succombé en novembre à de nombreux coups et sévices infligés dans une cave de Belleville à Paris (XIXe). DR

Le décès d' Eric W., 21 ans, séquestré et torturé à mort dans la cave d'un immeuble de Belleville, dans le XIXe arrondissement de Paris, avait suscité la colère dans le quartier. Principal suspect dans cette enquête pour meurtre ouverte en novembre 2019, Paul (le prénom a été changé), 24 ans, a été mis en examen ce samedi 7 mars à Paris pour « enlèvement séquestration suivis de mort » et « torture et actes de barbarie ».


Le 22 novembre, vers 20 heures, Eric W., animateur vacataire dans une école élémentaire, rend visite à un ami, dans un immeuble du 12-14 de la rue Jules-Romains. C'est alors qu'il est entraîné de force au sous-sol par plusieurs individus qui l'accusent d'avoir volé de la drogue. Deux heures plus tard, le jeune habitant d'un quartier proche de la porte de Bagnolet (XXe) sera retrouvé inanimé sur le sol d'une cave de ce grand ensemble de Belleville.


Le jeune homme est entravé, presque entièrement dévêtu et présente de multiples blessures, dont une importante plaie au crâne. Eric aurait encaissé des coups de pied, de pelles et subi de nombreux sévices. Après être parvenu à souffler quelques mots aux policiers, Eric succombera à ses blessures durant son transport pour l'hôpital.


Interpellé jeudi à Versailles


Ses agresseurs ont pris la fuite. « Eric les connaissait. Ils le suspectaient d'avoir dérobé de la drogue, et le menaçaient depuis quelques jours », nous avait confié l'un des amis de la victime. Quelques jours plus tard, un premier homme, soupçonné d'avoir été présent lors de l'agression, était mis en examen.


Paul était recherché depuis. Originaire du nord de la capitale, il a été arrêté vers 19 heures jeudi à Versailles (Yvelines) alors qu'il allait acheter de la résine de cannabis. Selon nos informations, le jeune homme, déjà connu pour des faits de violence et des affaires de stupéfiants, ne s'est pas encore expliqué sur son implication présumée dans le meurtre d'Eric. Placé en détention provisoire samedi soir, il est cependant considéré par les enquêteurs du 2e district de police judiciaire (DPJ) de Paris comme l'un des auteurs des sévices ayant entraîné la mort d'Eric. Sollicité, Me Yassine Bouzrou, son avocat, n'a pas donné suite.


Les proches d'Eric, aîné d'une fratrie de trois, n'ont jamais cru à l'hypothèse d'une dette de drogue. Sa petite sœur, Rosine, 18 ans, nous décrit un garçon « très calme, qui ne parlait pas beaucoup, mais s'entendait bien avec tout le monde ». Eric a été inhumé « au village » en Côte d'Ivoire, auprès de sa grand-mère.


Source : Le Parisien le 8 mars 2020

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Paris : un jeune homme de 22 ans frappé à mort dans une cave du XIXe

Messagepar marathon » 11 mai 2020, 10:57

Eric, battu à mort à Paris : un troisième suspect arrêté en Suisse

Le jeune homme interpellé, âgé de 24 ans, était visé par un mandat d’arrêt après le meurtre d’Eric W., 21 ans, en novembre, dans le XIXe arrondissement.

Il avait pris la fuite dès le lendemain du meurtre d'Eric W., ce jeune animateur de 21 ans torturé et battu à mort dans une cave du XIXe arrondissement de Paris, le 23 novembre 2019. Selon nos informations, Alain * C., 24 ans, a été interpellé, le 20 avril, par la police suisse dans un appartement de Genève où il se cachait. Un mandat d'arrêt avait été lancé à son encontre par la justice française dès les premiers jours de l'enquête. C'est le troisième suspect interpellé dans cette affaire qui avait suscité un grand émoi dans le nord-est de la capitale et dans l'opinion publique.


Dans la soirée du 23 novembre, Eric W., animateur vacataire dans une école élémentaire du XXe arrondissement, se rend chez un ami, au 12-14 de la rue Jules-Romains dans le XIXe, lorsqu'il est pris dans un guet-apens. Le jeune homme est alors entraîné de force dans le sous-sol d'un immeuble, séquestré, frappé, torturé et enfin laissé pour mort. Les agresseurs abandonnent le jeune homme dans un local à ordures, le corps ensanglanté et en partie dénudé.

La victime, encore consciente lorsque la police l'a découverte, a dit aux agents avant de mourir avoir été agressée par trois hommes, dont deux qu'elle connaissait. Le jeune animateur né en Côte d'Ivoire avait également signalé le vol de son téléphone portable. Eric W. est décédé deux heures plus tard, à l'hôpital, des suites de ses blessures. Il avait également subi des sévices sexuels.


Le second suspect n'a toujours pu être interrogé


L'audition des témoins mais aussi l'analyse de la téléphonie et l'exploitation de vidéosurveillance du hall d'immeuble ont permis d'identifier trois suspects. L'un d'entre eux, Bouyé T., 19 ans, a été rapidement interpellé et placé en détention provisoire. « Il a reconnu sa participation aux faits mais n'a assumé qu'un rôle de spectateur, décrivant à demi-mot les sévices infligés au jeune animateur par ses deux comparses », selon la procédure judiciaire. Ses deux complices présumés avaient quitté Paris dès le lendemain du meurtre, et un mandat d'arrêt avait été décerné à leur encontre.


Le second suspect, Paul * M., 24 ans, a été interpellé le 5 mars à Versailles, alors qu'il se rendait sur un point de deal pour acheter du cannabis. Placé en garde à vue, il a donné aux policiers une fausse identité mais a pu être identifié grâce à ses empreintes digitales. Le suspect, déjà connu de la justice pour trafic de stupéfiants et violences, a été mis en examen pour « enlèvement, séquestration suivis de mort, tortures et actes de barbarie » puis écroué. A ce jour, il n'a toujours pas pu être interrogé en raison du confinement lié à l'épidémie du Covid-19.


Enfin, Alain C., domicilié dans le XIXe arrondissement, a donc été retrouvé et interpellé en Suisse. Il devrait être rapidement présenté à un juge d'instruction s'il accepte d'être remis aux autorités françaises. Les enquêteurs devront déterminer l'implication précise des trois suspects, qui restent présumés innocents, dans ces faits qualifiés de « particulièrement atroces ».


Source : Le Parisien le 8 mai 2020


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités