Pyrénées-Orientales : Une femme de 71 ans poignardée à mort en pleine rue

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Pyrénées-Orientales : Une femme de 71 ans poignardée à mort en pleine rue

Messagepar marathon » 14 août 2019, 17:54

Pyrénées-Orientales : Une femme de 71 ans poignardée à mort en pleine rue

Son mari est soupçonné du meurtre.


Ce lundi vers 20h30, la gendarmerie a quadrillé tout le quartier Miranda à Port-Vendres dans les Pyrénées-Orientales, à la suite d’un crime qui venait de se commettre.

Une femme de 71 ans a reçu plusieurs coups de couteau dont un au cœur, alors qu’elle se trouvait devant son domicile au 45 de la rue Arago.

Vaste déploiement de forces de l’ordre

La victime a succombé à ses graves blessures avant l’arrivée des secours. Immédiatement, le secteur a été bouclé et les recherches se sont orientées vers son mari, rapporte France Bleu.

Le couple était en instance de divorce. Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue. D’après les premiers éléments de l’enquête, une altercation aurait éclaté entre l’homme et la femme. Puis le suspect se serait saisi d’un couteau avant d’en faire usage.


Source : ACTU 17 le 13 août 2019

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Pyrénées-Orientales : Une femme de 71 ans poignardée à mort en pleine rue

Messagepar marathon » 14 août 2019, 18:27

Drame conjugal à Port-Vendres : « Elle est tombée devant ma porte »



La dame, âgée de 71 ans, qui a été mortellement poignardée ce lundi 12 août au soir sur la commune de Port-Vendres, était en instance de divorce. Son mari, qui a été aussitôt arrêté, est toujours en garde à vue ce mardi.


Une dame âgée, résidant dans le secteur, était présente ce lundi soir chez elle au moment du drame ; « J’avais la télévision allumée, raconte la voisine. Et j’ai entendu des cris. J’ai cru que c’était des enfants. Puis j’ai entendu une voix d’adulte qui disait : “Jette ton couteau, jette ton couteau !”. Je me suis précipitée sur le téléphone. Là, je ne voyais rien. Tout se passait derrière le virage. Je n’ai pas réussi à trouver le numéro de la police, ni des pompiers. Il faut dire que j’étais un peu troublée. Quand je me suis avancée à nouveau à la fenêtre, elle était allongée. Elle a dû pouvoir faire deux ou trois pas et elle est tombée devant ma porte. Je ne l’ai pas reconnue. Les pompiers m’ont fait rentrer chez moi. Ils ont dû avoir peur avec mon âge. Puis une autre voisine m’a appelée et m’a dit que c’était elle.
C’était Jackie, comme tout le monde l’appelait ici. Ça m’a fait un coup au cœur. Elle était très connue et appréciée à Port-Vendres. Elle faisait partie d’une chorale. Cela faisait plus de vingt ans, voire trente ans, qu’ils avaient leur résidence ici. Elle parlait très bien le français. Quand on se voyait, on se disait bonjour, on se demandait comment l’hiver s’était passé. Mais depuis un long moment, elle s’était recroquevillée dans sa maison. Elle sortait surtout dans le milieu anglophone.
Lui, je ne l’avais vu que très peu. Il faisait des allers retours sur Paris où ils habitaient avant. Ils avaient au moins deux fils. Elle avait une bonne situation, lui était ingénieur. Ce sont des gens tout à fait cultivés, de bonne moralité de manière générale. Mais ça arrive dans tous les milieux. Peut-être qu’il n’a pas supporté qu’elle le quitte. Qu’il a eu un coup de folie. C’est un drame. C’était une dame charmante. Et très élégante. Elle portait des robes longues. De la voir dans cet état, comme ça, au sol, la jupe sur le genou, c’était affreux. Et puis, elle était pieds nus. Elle avait dû perdre ses chaussures, la malheureuse… 


Source : l'Indépendant le 14 août 2019


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité