La justice confirme la légitime défense pour les 2 policiers qui avaient abattu un homme au Havre.

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 6551
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

La justice confirme la légitime défense pour les 2 policiers qui avaient abattu un homme au Havre.

Messagepar marathon » 15 sept. 2018, 20:05

La justice confirme la légitime défense pour les 2 policiers qui avaient abattu un homme au Havre.

Deux policiers avaient ouvert le feu sur un homme qui venait de poignarder un passant à 22 reprises, au Havre (Seine-Maritime), en 2014.


L’affaire s’était déroulée dans la nuit du 15 au 16 décembre 2014 dans un quartier sensible du nord du Havre. L’agresseur, Abdoulaye Camara, âgé de 30 ans, était « en état de démence meurtrière » selon la police. Il avait poignardé 22 fois un passant avant de proférer des menaces envers les deux policiers de la brigade canine. Les deux fonctionnaires l’avaient abattu de dix balles.

Peu avant les faits, le suspect avait saccagé son appartement et s’était blessé en brisant des vitres. Il avait ensuite menacé des jeunes filles, qui avaient alors fait appel aux secours.


La justice a prononcé un non-lieu pour les deux policiers, qui avaient été placés sous le statut de témoins assistés.

La famille a fait appel

« Après quatre années d’instruction, le magistrat a retenu la thèse de la légitime défense en prenant une ordonnance de non-lieu à l’encontre des deux fonctionnaires de police », a indiqué François Gosselin, procureur de la République du Havre.

Une décision qui ne satisfait pas l’avocat de la famille. « Les termes de cette ordonnance ne nous satisfont pas et j’ai formé un appel devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rouen », a expliqué Me Guillaume Routel, avocat de la famille d’Abdoulaye Camara.

L’IGPN avait déjà conclu à la légitime défense

« Nous contestons que les conditions de la légitime défense aient été réunies. On aurait pu l’interpeller avec d’autres moyens, notamment avec un taser ou le chien de la brigade canine présent le soir du drame » a ajouté l’avocat.

L’inspection générale de la police nationale (IGPN) avait conclu elle aussi à la légitime défense, dans son rapport de compte rendu daté de 2015.



Source : Actu 17 le 14 septembre 2018


Un article de BFMTV du 16 décembre 2014



Le Havre: un forcené abattu par la police après avoir poignardé un passant


Le drame s'est passé dans le quartier du Mont-Gaillard, au Havre. L'homme avait donné 22 coups de couteau à un passant avant d'être abattu par un policier.




Le drame s'est passé dans le quartier du Mont-Gaillard, au Havre. L'homme avait donné 22 coups de couteau à un passant avant d'être abattu par un policier. -
Un homme a été tué par un policier au Havre, pendant la nuit de lundi à mardi. Il aurait agressé trois passants à l'arme blanche, puis deux policiers intervenus sur les lieux.

Un homme d'une trentaine d'années a été tué par un policier au Havre, indique ce mardi le Service régional de police judiciaire (SRPJ).

Selon un syndicat de police joint par Guillaume Garet de BFMTV, à 00h35, la victime aurait ravagé son logement, situé dans un quartier sensible, avant de sortir dans la rue, en caleçon, nus pieds, les yeux écarquillés et couvert de son propre sang, une bouteille de whisky à la main. L'homme portait également un couteau "artisanal", qui selon le procureur était composé de trois couteaux de table avec une lame pointue de 10 cm. Le trentenaire aurait alors agressé plusieurs passants.

Parmi ses victimes, trois jeunes, rencontrés rue Marconi. Il les blesse légèrement avant de reprendre la route. Les jeunes se mettent à l'abri dans un appartement et appellent la police. L'individu continue de divaguer au milieu de l'avenue du Bois au coq, son couteau toujours à la main.


Arrive alors une patrouille, qui prépare son intervention. L'individu s'attaque alors à un homme de 32 ans qui rentre chez lui. Il lui assène 22 coups de couteau peu profonds et tente de l'égorger.


Les policiers entendus et remis en liberté

A l'arrivée des policiers, l'homme se serait montré "très excité". L'homme s'en prend tour à tour à deux fonctionnaires de police. Il fait tomber le policier et le menace avec son couteau, malgréles coups de feu. Le second policier tire alors sur l'individu. Sur 20 coups de feu tirés, 10 atteindront l'individu au torse et aux jambes, uniquement de face, relate le procureur lors d'une conférence de presse. L'homme meurt à l'issue de cette dernière attaque. "Je confirme qu'il y a eu deux policiers qui ont tiré", a-t-il déclaré. Il a ajouté que ces deux policiers ont été entendus et remis en liberté. Les syndicats de police mettent enavant la légitime défense. Une procédure est ouverte pour tentative d'homicide volontaire contre cet individu décédé. La vidéosurveillance confirme cette version.

Le quotidien local indique qu'une "dizaine de balles" auraient été tirées, la scène aurait été filmée par des caméras de vidéosurveillance, installées sur la voie publique. Le jeune homme serait décédé sur place. Des investigations vont être menées, le procureur devrait donner de nouvelles précisions dans la journée.

Connu des services de police

Le pronostic vital du passant, âgé de 32 ans n'est pas engagé indique le syndicat Alliance sur BFMTV. Il a été transporté à l'hôpital après l'incident.

Le forcené était connu des services de police pour vol à main armé et violence sur agent de la force publique. Il a été condamné pour le vol aux assises d'Évreux en 2005. Il a écopé d'une peine de prison de trois ans fermes et deux ans avec sursis. Il a quatre condamnations dans son casier judiciaire. Une autopsie sera réalisée mercredi.

Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité