Affaire Fiona : son père, Nicolas Chafoulais, sort de son silence

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 5237
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Affaire Fiona : son père, Nicolas Chafoulais, sort de son silence

Messagepar marathon » 14 févr. 2018, 12:19

Affaire Fiona : vers un quatrième procès ?


La mère de la petite Fiona et son ex-compagnon, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, condamnés dimanche en appel à 20 ans de réclusion par la cour d’assises de la Haute-Loire, ont chacun formé un pourvoi en cassation.


Dans le précédent procès qui les a condamnés dimanche en appel à 20 ans de réclusion, Cécile Bourgeon et son ex-compagnon Berkane Makhlouf n’ont eu de cesse de se renvoyer la balle, s’accusant l’un l’autre de la responsabilité de la mort de la petite Fiona. Et c’est encore chacun de leur côté que la mère et l’ex-beau père de la fillette disparue en 2013 ont formé un pourvoi en cassation, ont confirmé ce mardi leurs avocats.

Dès la semaine dernière, Me Renaud Portejoie, l’un des conseils de Cécile Bourgeon, avait évoqué de « graves événements qui ont émaillé l’audience », et avait prévenu qu’il y aurait donc probablement « un troisième procès ». En fait un quatrième, le premier procès en appel ayant avorté en octobre à la suite d’une querelle entre avocats.


La partialité du président mise en cause

Ce mardi, le même Me Portejoie a précisé que le pourvoi de sa cliente suivait « quatre axes » : « les conditions mêmes du procès », « l’impartialité » du président de la cour d’assises, « la motivation » de l’arrêt, ainsi que « des irrégularités procédurales ». Lundi 5 février, tandis que débutait la deuxième semaine de débats, les avocats de la mère de Fiona avaient réclamé - en vain - un nouveau renvoi du procès autour d’une curieuse histoire d’apéritif pris par le président de la cour, Étienne Fradin, avec certains conseils dans un hôtel du Puy-en-Velay. « L’impartialité, c’est aussi l’image que l’on renvoie. Certains diront que c’est une erreur et c’est ce qu’on veut croire. On ne veut pas croire à de la malice », a insisté Me Portejoie.

Pour lui, la condamnation de Cécile Bourgeon est également le résultat d’un « raisonnement par amalgame » : « La cour admet qu’elle ne connaît pas les circonstances du décès de Fiona et parce qu’on ne sait pas, on imagine le pire », a-t-il argumenté.


LIRE AUSSI >Deux accusés aux personnalités déroutantes


Berkane Makhlouf, de son côté, a formé un pourvoi en cassation considérant que sa condamnation en appel est « injustifiée ». Selon l’un de ses avocats, Me Marcel Schott, il « reconnaît depuis toujours que, s’il a pu être un mauvais beau-père, il n’est pas responsable des coups ayant causé la mort de Fiona », dont le corps n’a jamais été retrouvé depuis sa disparition en mai 2013. Et de préciser qu’il comptait également soulever des problèmes de procédure.

Une enquête déontologique visant les avocats de Cécile Bourgeon ?

Face à eux, l’un des avocats du père de Fiona, Nicolas Chafoulais, Me Jean-François Canis, a dit « attendre de voir les moyens soulevés » devant la Cour de cassation, notamment par les conseils de Cécile Bourgeon qui n’ont consigné aucun incident auprès de la cour d’assises. « La Cour de cassation verra qu’il n’y a rien dans les PV des débats. Donc comment prouver (leurs dires) ? » s’est-il interrogé. Me Canis envisageait également, avec son confrère Me Charles Fribourg, de saisir le bâtonnier pour demander l’ouverture d’une enquête déontologique concernant les avocats de la mère de la fillette.



Source : Le Parisien le 13 février 2018

marathon
Messages : 5237
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Affaire Fiona : son père, Nicolas Chafoulais, sort de son silence

Messagepar marathon » 05 mai 2018, 13:20

Affaire Fiona : sa mère Cécile Bourgeon veut être hypnotisée pour retrouver le corps


Cécile Bourgeon et son ex-compagnon ont été condamnés en février à vingt ans de réclusion par la cour d'assises de la Haute-Loire. Mais le corps de Fiona n'a pas encore été retrouvé.


Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, morte en mai 2013, a demandé à être hypnotisée pour se souvenir de l'endroit précis où elle et son ancien compagnon affirment avoir enterré l'enfant, selon Le Parisien. Le quotidien ajoute qu'un médecin spécialiste de l'hypnose a d'ores et déjà donné son accord.

"Cela n'aura pas d'incidence sur le verdict". Malgré les aveux de Cécile Bourgeon, le corps de Fiona n'a toujours pas été retrouvé, faute de souvenirs précis de la femme de 30 ans. "Notre cliente souhaite simplement apporter une sépulture décente à sa fille. On ne peut la suspecter d'être dans une démarche utilitaire. Si on retrouve le corps, cela n'aura pas d'incidence sur le verdict", expliquent les avocats de Cécile Bourgeon. Une première demande en ce sens avait déjà été formulée par la mère de famille en octobre 2013, sans succès.

Cécile Bourgeon et son ex-compagnon ont été condamnés en février, en appel, à vingt ans de réclusion par la cour d'assises de la Haute-Loire. Un pourvoi en cassation déposée par Cécile Bourgeon devrait être examiné à l'automne. Les deux condamnés avaient d'abord fait croire à un enlèvement en 2013, avant d'avouer que Fiona avait été battue à mort, puis enterrée.



Source : Europe 1 le 5 mai 2018


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité