Une mère et grand-mère affame un garçon de 18 ans jusqu’à la mort

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 5854
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Une mère et grand-mère affame un garçon de 18 ans jusqu’à la mort

Messagepar marathon » 11 juil. 2018, 08:39

Une mère et grand-mère affame un garçon de 18 ans jusqu’à la mort: elles sont reconnues coupables d’homicide involontair

Jordan Burling, âgé de 18 ans, avait été retrouvé au bord de la mort sur un matelas le 30 juin 2016. Son corps a été comparé à celui d’une victime des camps nazis de la Seconde Guerre mondiale, annonce le Daily Mail.


À l’intérieur de la maison, le cadavre d’un nouveau-né a également été retrouvé dans un sac à dos.

La mère et la grand-mère d’un adolescent viennent d’être reconnues coupables d’homicide involontaire, deux ans après la découverte du corps sans vie du garçon. Jordan Burling, âgé de 18 ans, a été retrouvé mort sur un matelas pneumatique par le service paramédical le 30 juin 2016. Affamé par sa famille, il ne pesait plus que 38 kg, a affirmé le Dail Mail.

Il était couvert de plaies et portait une couche souillée. Affaibli, c’est une broncho-pneumonie aiguë qui a eu raison de l’adolescent.

À l’intérieur de la maison, le cadavre d’un nouveau-né a également été retrouvé dans un sac à dos. Selon les résultats de l’enquête, cela faisait au moins 14 ans que le bébé était mort.

Un jury de la cour de Crown, à Leeds, vient de condamner à l’unanimité la mère du garçon, Dawn Cranston, âgée de 45 ans, pour homicide involontaire coupable, ainsi que sa grand-mère, Denise Cranston, 70 ans.

Au cours des cinq semaines de procès, l’un des ambulanciers qui étaient intervenus sur place, a témoigné que le garçon, alors mourant, avait l’air « très très pâle, et très émacié ». Selon l’ambulancier, Jordan avait la peau sur les os et lorsqu’il a interrogé la mère, celle-ci a affirmé qu’il « n’avait pas mangé depuis quelques semaines ».

Des témoins ont déclaré que la mère ne semblait pas inquiète de l’état de santé de son fils, et qu’elle serait restée calmement assise dans son fauteuil durant la durée de l’intervention de l’équipe médicale.

On l’aurait même entendu dire à un opérateur du 999 que l’état de son fils était « une bénédiction », parce qu’elle n’aurait pas à aller travailler ce jour-là. D’autres témoignages font référence à l’insensibilité de la mère par rapport à l’état de son enfant. Quelques heures après la mort de Jordan, la première chose qu’elle aurait demandé à l’agent de police présent sur place serait le coût des funérailles.

Entendue lors du procès, la mère a décrit la perte de poids soudaine de son fils en avril 2016. Jordan aurait refusé d’aller chez le médecin. Les larmes aux yeux, Dawn Cranston a affirmé que l’adolescent « est soudainement arrivé au point où il ne voulait pas quitter la chaise ». Elle a ajouté : « Je ne pensais pas qu’il allait mourir, je ne voulais pas qu’il meure ».



Source : Sud Info le 10 juillet 2018

Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité