Pau : un homme battu à mort par une douzaine d'adolescents

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 5865
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Pau : un homme battu à mort par une douzaine d'adolescents

Messagepar marathon » 20 mai 2018, 10:04

Pau : un homme battu à mort par une douzaine d'adolescents

C'est dans le quartier Saragosse de Pau que la victime a été lynché.

Vendredi 18 mai, vers 19 heures, un homme de 32 ans est mort dans le quartier Saragosse de Pau, après avoir été roué de coups par une bande d’adolescents. La victime, un Burkinabé résidant dans le quartier, n’a pas pu être réanimée par les secours.


L’homme "a été victime d’une rixe collective dirigée contre lui", a indiqué à l’AFP la procureure de la République de Pau, Cécile Gensac. Une enquête a été ouverte et une autopsie doit avoir lieu.


Des témoins présents

L’attaque s’est déroulée devant des témoins, qui ont alerté les secours. Ils ont été entendus par la police, a précisé la magistrate. "Ils étaient douze sur lui, à le rouer de coup. C’était incompréhensible. On n’a rien pu faire, juste alerter la police et les pompiers. Ma fille de 3 ans m’a dit "maman il y a eu une bagarre, le monsieur est parti au ciel. À son âge, elle n’a pas à être témoin de ce genre de scène. Si je peux, je déménagerai.", raconte une habitante du quartier d’une vingtaine d’années au micro de France Bleu Béarn. D’après les différents témoins, les agresseurs sont tous mineurs.

Toujours selon France Bleu Béarn, la victime n’était pas connue des services de police, et aurait eu une altercation avec des jeunes la veille de sa mort.



Source : La Dépêche le 20 mai 2018

marathon
Messages : 5865
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Pau : un homme battu à mort par une douzaine d'adolescents

Messagepar marathon » 28 mai 2018, 09:21

Homme battu à mort à Pau : le corps de la victime autopsié à Toulouse, trois mineurs en garde à vue



Trois personnes en garde à vue après la mort d'un trentenaire à Pau. -

Trois mineurs ont été placés en garde à vue lundi dans l'enquête sur le meurtre à Pau d'un trentenaire d'origine burkinabè, tabassé à mort en pleine rue par une bande d'adolescents vendredi soir. Les circonstances de cette violente agression dans un quartier populaire de la ville à l'encontre de l'homme, âgé de 32 ans, né au Burkina Faso mais de nationalité française, n'étaient pour l'heure pas clairement établies. La procureur de la République, Cécile Gensac, a seulement précisé que "la victime n'était pas inconnue des services de police en région parisienne", mais "n'avait pas fait parler d'elle depuis début 2018". Elle était arrivée récemment dans l'agglomération paloise.

Cécile Gensac a souligné qu'à ce stade des investigations, "aucun lien n'est établi entre son passé et les faits survenus". Selon le père de la victime, le trentenaire était arrivé il y a deux mois à Pau où il travaillait dans un cinéma. Placé sous contrôle judiciaire, il était sorti "faire du sport" au moment des faits. Selon plusieurs témoins, entendus par les enquêteurs de la police judiciaire, l'agression s'est déroulée vendredi aux alentours de 19 heures sur une esplanade de ce quartier populaire. L'homme a été très violemment frappé par une douzaine d'adolescents, certains continuant alors qu'il était à terre.

Trois jours après les faits, les policiers ont procédé "tôt" lundi matin à l'arrestation de trois personnes vivant dans le quartier, a indiqué la procureur de la République. Il s'agit de trois mineurs, dont deux "d'origine tchétchène", selon des sources proches de l'enquête. D'après le quotidien Sud Ouest, la victime avait déjà été condamnée en région parisienne pour "vol aggravé" et "trafic de stupéfiants" entre 2010 et 2015, ce que n'ont pas voulu confirmer les sources proches de l'enquête. -

"Faits gravissimes"

L'autopsie de la victime doit être pratiquée à l'institut médico-légal de Toulouse. Après ce déchaînement de violence intervenu alors que des familles étaient présentes, notamment en train de pique-niquer, les habitants du quartier Saragosse, fait de grands ensembles à l'est du centre-ville, étaient sous le choc.

"C'est scandaleux", "un tel déchaînement de violence, c'est atroce", ont déploré lundi après-midi des habitants. Selon des témoins, cités par la presse locale, la victime a été touchée par des coups d'une extrême violence, notamment assenés avec un "bout de bois" et une "chaise".

Arrivés sur place rapidement, les pompiers, dont une caserne se situe tout près des lieux de l'agression, n'ont pas pu la réanimer. Le maire de Pau et président du MoDem, François Bayrou, cité par Sud Ouest, a dénoncé des "faits gravissimes", de "très graves événements, dramatiques et criminels". Il a évoqué des jeunes "souvent d'origine étrangère" et des "comportements délictueux (...) sur fond de trafics (...) ayant trait à la drogue".


"Tout est mis en oeuvre pour identifier et interpeller toutes les personnes impliquées", a par ailleurs déclaré dans un tweet le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. "Le quartier de Saragosse disposera de 10 policiers supplémentaires en septembre : il avait été fléché dès le lancement de la PoliceSécuritéQuotidien", a-t-il ajouté, en référence au nouveau dispositif de police de proximité.



Source :La Dépêche le 21 mai 2018

marathon
Messages : 5865
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Pau : un homme battu à mort par une douzaine d'adolescents

Messagepar marathon » 28 mai 2018, 09:23

Homme battu à mort à Pau: deux mineurs présentés à un juge pour "homicide volontaire"

Le parquet de Pau a demandé mercredi la mise en examen pour "homicide volontaire" de deux mineurs de 16 et 17 ans, interpellés dans l'enquête sur le meurtre à Pau d'un trentenaire d'origine burkinabè, tabassé à mort par une bande d'adolescents le 18 mai pour des motifs encore flous.

"Les deux mineurs, 16 et 17 ans, un d'origine tchétchène, l'autre d'origine azerbaïdjanaise, mais tous deux de nationalité française (...) seront présentés au juge d'instruction dans la journée pour +homicide volontaire+", a déclaré lors d'une conférence de presse la procureure de la République de Pau, Cécile Gensac.

"A ce jour, le motif n'est pas établi", a dit la magistrate, soulignant qu'aucun lien n'avait été fait avec un quelconque trafic de stupéfiants.


Selon les "nombreux témoignages" recueillis, la victime, un homme de 32 ans né au Burkina Faso mais de nationalité française, "venait fréquemment au quartier Saragosse où elle jouait au football avec des habitants", a relaté la procureure de Pau.

La veille des faits, l'homme a eu une première altercation avec des jeunes, pour un motif encore indéterminé. Le jour du drame, "une nouvelle altercation a opposé la victime et plusieurs jeunes, des témoins décrivant l'un des agresseurs comme ayant empoigné la victime, très violemment projetée sur le mur de la caserne des pompiers".

Aucun des deux mineurs concernés n'a de casier judiciaire, a souligné Mme Gensac.

"L'ensemble des témoignages (...) atteste de la présence de bien plus d'individus sur le lieu des faits, qu'il conviendra d'identifier", a-t-elle relevé.



Source : France 24 le 23 mai 2018

marathon
Messages : 5865
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Pau : un homme battu à mort par une douzaine d'adolescents

Messagepar marathon » 14 juin 2018, 19:15

Pau : les deux ados qui avaient battu un homme à mort libérés



Deux mineurs mis en examen et écroués dans le cadre de l'enquête sur le meurtre mi-mai à Pau d'un trentenaire d'origine burkinabé, battu à mort par des adolescents, ont été libérés hier et placés sous contrôle judiciaire.



La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Pau a ordonné le placement sous contrôle judiciaire des deux mineurs «avec résidence chez leurs parents et un suivi par l'unité éducative en milieu ouvert à Pau», a indiqué Dominique Boiron, magistrat à la cour d'appel.

Cette décision a été «prise dans l'attente d'investigations supplémentaires, au vu du rôle ou non que ces personnes ont eu dans le décès de la victime», a ajouté le magistrat.

Battu à mort

Les deux mineurs, âgés de 16 et 17 ans, sans casier judiciaire, ont été mis en examen le 23 mai pour «homicide volontaire».

Pour Me Frédéric Arcaute, défenseur du mineur âgé de 17 ans, d'origine tchétchène mais de nationalité française : «Ce n'est qu'une étape, il faut faire toute la lumière sur cette affaire, notamment sur la personne qui a porté le coup fatal à la victime».

Un troisième homme, majeur depuis peu, également mis en examen pour «homicide involontaire» dans cette affaire, demeure en détention provisoire.

La victime, un homme de 32 ans né au Burkina Faso mais de nationalité française, avait été battue à mort le 18 mai par une bande d'adolescents dans une aire de jeu du quartier Sarragosse à Pau, sous les yeux de plusieurs témoins dont des mères de famille.

L'homme venait fréquemment dans le quartier Saragosse où il jouait au football avec des habitants.

La veille du meurtre, l'homme avait eu une première altercation avec des jeunes, pour un motif encore indéterminé. Le jour du drame, une nouvelle altercation a opposé plusieurs jeunes et la victime, qui aurait été empoignée et violemment projetée contre un mur, s'écroulant immédiatement.

Des agresseurs lui auraient alors porté de nombreux et violents coups au sol.

La victime résidait depuis 2018 à Pau, où elle avait rejoint sa famille. L'homme avait été impliqué en région parisienne dans «des faits de violences» et se trouvait sous contrôle judiciaire depuis 2016, mais ces faits «n'ont rien à voir avec les faits de Pau», avait indiqué le parquet de Pau.


Source : La Dépêche le 14 juin 2018


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 0 invité