Bébé abusé sexuellement en direct sur Skype : 7 ans de prison pour complicité

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 5237
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Bébé abusé sexuellement en direct sur Skype : 7 ans de prison pour complicité

Messagepar marathon » 04 mai 2018, 12:03

Bébé abusé sexuellement en direct sur Skype : 7 ans de prison pour complicité

En échange d’images de ses propres enfants, cet habitant du sud Beaujolais de 44 ans, a demandé, par caméra interposée, à un père de famille de poser son sexe sur la bouche de son bébé de cinq mois.


Pierrick (1) ressemble à un père de famille sans histoires. Il s’excuse quand il coupe la parole, s’exprime bien et répond à toutes les questions. Difficile de soupçonner que ce papa de trois enfants, installé dans le box des prévenus au tribunal correctionnel de Villefranche, ce mercredi, a déjà été condamné à deux reprises pour détention et diffusion de photos et vidéos pédopornographiques.

Difficile d’imaginer que pour satisfaire ses fantasmes, Pierrick a fait cette demande en direct sur Skype, à Everton, un autre père de famille : « Est-ce que tu peux poser ton sexe sur la bouche du bébé ? ». Et l’homme s’est exécuté, comme le prouve une capture d’écran.

« Je leur disais de faire coucou »

« Caladois 69 », le pseudo de Pierrick, a commencé avec les jeux en ligne. Depuis plusieurs mois, c’était par l’intermédiaire de forums pédopornographiques du « Darknet », que cet habitant du sud Beaujolais, âgé de 44 ans, rencontrait des gens comme Everton, des « gens comme moi », admet le prévenu. Des gens prêts à exposer leurs enfants sur Skype, via une webcam. Ses trois enfants ont ainsi été filmés en direct : « Je leur disais de faire coucou. » D’autres fois, c’est à leur insu que « Caladois 69 », comme il se présente, vend leur image.

Le tribunal va prononcer une peine de sept ans de prison ferme, un suivi sociojudiciaire de dix ans, trois ans de plus en cas de non-respect de ce dernier et une interdiction totale d’entrer en contact avec des mineurs, à l’exception de ses enfants.

Retrouvez le compte-rendu complet de l'audience dans nos éditions payantes de ce jeudi 3 mai.

(1) Conformément à notre charte éditoriale, bien que le prévenu ait été condamné à plus de 6 mois ferme, un prénom d’emprunt est utilisé pour préserver l’anonymat de ses enfants.


Sur le Darknet, des forums permettent de rencontrer d'autres parents incestueux

Lors de son réquisitoire, le procureur Sylvain Cordesse a détaillé ces pratiques d’échanges développées grâce au Darknet. Dans cette partie du Web, l’anonymat permet le développement de réseaux illégaux, notamment pédopornographiques. Et favorise le développement de groupes comme celui dans lequel Caladois 69 a rencontré Everton : « Une communauté qui a ses codes, son langage, ses fantasmes, une communauté qui a dévoyé complètement la famille, avec une activité sexuelle qui tourne autour du lien parental. »

D’ailleurs, il relève que dans les différents pseudos des membres de la communauté revient toujours le terme « family ». Dans les conversations des membres, « l’inceste est justifié, rien ne les choque, c’est normal pour eux d’avoir une sexualité entre parents et enfants. […] Les LOL, les smileys, sont associés à des phrases choquantes » explique-t-il.

Lors de sa deuxième condamnation, c’est un hacker qui avait obligé - par du chantage - Pierrick à se rendre à la gendarmerie. Cette fois, c’est Interpol qui a débusqué la « communauté » et conduit à l’arrestation du Caladois.

Source : Le Progrès le 2 mai 2018

Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité