Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 15 juin 2019, 19:50

Affaire Daval : comment Jonathann a fini par craquer


Le meurtre d'Alexia Daval sera reconstitué en juin

Fait-Alors que la reconstitution du meurtre d'Alexia Daval doit avoir lieu ce lundi 17 juin, Le Point révèle comment le mari de la jeune femme a fini par avouer face aux enquêteurs.

Le 30 octobre 2017, le corps d'Alexia Daval, 29 ans, était retrouvé carbonisé dans un bois près de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Deux jours plus tôt, son mari avait signalé sa disparition aux gendarmes.

Coup de théâtre trois mois plus tard, après avoir joué les veufs éplorés face aux médias, Jonathann Daval finit par passer aux aveux. Si au cours des quatre premières auditions, c'est à chaque fois la même version qu'il récite, tout va basculer au bout de 32 heures de garde à vue, comme le relate Le Point.

Après une entrevue avec ses avocats, Jonathann Daval demande à être une nouvelle fois entendu. C'est à ce moment-là, qu'il décide de passer aux aveux. "Je n'ai pas voulu ce qui est arrivé, ce n'est pas volontaire", lance-t-il alors. Avant de développer : "Elle a fait une crise extrêmement violente . J'ai voulu faire comme d'habitude, la serrer dans mes bras pour pas qu'elle me frappe, mais là, c'était vraiment fort. On était dans la chambre, je l'ai mise sur le lit et maintenue contre moi, mais je n'y arrivais pas. Sans le vouloir, je l'ai étouffée", raconte-t-il alors.



"J'espérais qu'elle se réveille"

Les enquêteurs tentent alors d'en savoir plus sur la suite des événements. "J'ai voulu appeler les secours, mais ce n'était pas possible, je n'y croyais pas, j'espérais qu'elle se réveille. Par dignité, j'ai pris un drap qui était en bas et je l'ai recouverte. Je lui ai mis ses baskets. J'ai déplacé le corps, je l'ai mis dans le véhicule du boulot", détaille alors Jonathann Daval.

Le mari d'Alexia Daval révèle ensuite avoir pris plusieurs antidépresseurs appartenant à son épouse avant de décider, dans la confusion la plus totale, de se débarrasser de son corps. "Il faisait déjà jour. Je pars alors avec mon Némo. Je savais qu'il était équipé d'un tracker, mais je m'en foutais. Je ne savais pas où j'allais exactement. Je ne savais pas ce que je faisais, si j'allais me foutre en l'air avec elle. J'ai pris le premier bois qui venait, à l'improviste (sic). Je me suis garé. J'ai voulu l'emmener dans le bois, mais j'étais à bout de forces et je ne suis pas allé très loin. J'ai vu deux branchages alors je l'ai mise là. Je lui ai remis ses lunettes, puis le drap", raconte-t-il, tout en assurant ne pas avoir mis feu au corps de sa femme.

Un scénario mis en place

À partir de là, pour couvrir ses traces, Jonathann Daval met en place tout un scénario reposant sur la sortie footing de sa femme, avant sa disparition. SMS à la sœur de sa femme depuis le téléphone d'Alexia, messages envoyés à son épouse pour lui demander quand elle rentre de son footing, visite chez ses beaux-parents, avant de finalement aller déclarer sa disparition à la gendarmerie, quelques heures plus tard.

Face aux enquêteurs, Jonathann Daval révèle avoir hésité à mettre fin à ses jours. "Je voulais partir, mourir avec elle. J'avais l'intention de rouler vite et de me foutre en l'air, mais c'était trop dur."


Source : 6 Médias le 15 juin 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 17 juin 2019, 10:00

Meurtre d’Alexia Daval : son mari Jonathann face à la famille pour une reconstitution décisive

Les parents d'Alexia Daval sont sur place, entourés de leurs avocats, pour assister à cette reconstitution qui doit lever les toutes dernières zones d'ombre de cette affaire.

Jonathann Daval fait face depuis ce lundi 17 juin 2019, 5h du matin, à la famille d’Alexia, son épouse dont il a avoué le meurtre commis en octobre 2017 à Gray-la-Ville (Haute-Saône), pour une reconstitution judiciaire décisive dans une zone pavillonnaire bouclée par la gendarmerie.

Fait exceptionnel, les parents d’Alexia Daval, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ainsi que son beau-frère Grégory Gay, sont arrivés sur place, entourés de leurs avocats, pour assister à cette reconstitution qui doit lever les toutes dernières zones d’ombre de cette affaire.

De nombreux journalistes sont quant à eux maintenus à distance de l’ancien pavillon de Jonathann et Alexia Daval, situé au 18 rue de Sonjour, par un dispositif de gendarmerie.



Deux points essentiels restent à éclaircir : Jonathann Daval, qui a reconnu avoir étranglé sa femme et a été mis en examen pour « meurtre sur conjoint », reconnaîtra-t-il aussi avoir tenté de brûler son corps, ainsi que la violence des coups constatés par le médecin légiste, qui devait également assister à la reconstitution du meurtre ?

Celle-ci devait débuter peu avant le lever du soleil, afin de coller peu ou prou aux circonstances du meurtre commis de nuit.

son arrivée, Isabelle Fouillot a dit espérer que cette reconstitution ferait « bouger les choses » et que face à la famille d’Alexia, Jonathann Daval serait amené à « parler davantage ».

« Est-ce qu’il y a complicité, est-ce qu’il y a préméditation, qui a brûlé le corps, et pourquoi de telles choses, pourquoi de telles horreurs, parce qu’il n’y a rien qui puisse justifier des actes aussi horribles », s’est-elle interrogée devant les micros de France Inter et de BFMTV.

Pour Me Jean-Marc Florand, l’un des avocats des parties civiles, qui « envisage un procès l’année prochaine » aux assises, la question de la « carbonisation (partielle) du corps » d’Alexia devait être au coeur de la reconstitution.

« Ni loup-garou, ni Saint-Esprit »

Soit Jonathann Daval « continue de dire que ce n’est pas lui et l’on entend sa parole et dans ce cas-là ce n’est ni le loup-garou, ni le Saint-Esprit, donc c’est un tiers » soit il le reconnaît « et la boucle est bouclée », a-t-il déclaré devant la presse.

« L’impact de la crémation sur une cour d’assises serait très négative » dans « une civilisation judéo-chrétienne où la crémation non volontaire du corps est considérée comme un sacrilège » et « une épreuve supplémentaire infligée à la famille », a-t-il relevé.


Après une première phase à Gray-la-Ville, village de 900 âmes entre Vesoul et Dijon -ville où Jonathann est actuellement détenu-, le dispositif judiciaire se transportera à cinq kilomètres de là, dans le Bois d’Esmoulins.

C’est dans ce bois que, le 28 octobre 2017, le corps partiellement calciné d’Alexia Daval, une employée de banque de 29 ans, avait été découvert dissimulé sous des branchages.

Autre avocat des parties civiles, Me Gilles-Jean Portejoie espère que cette situation créera un « choc de la vérité » qui le fera craquer, comme en décembre quand, confronté à la mère d’Alexia, il avait, en pleurs et à genoux, reconnu pour la deuxième fois le meurtre de sa femme.

Autre point capital qui reste à éclaircir : la violence des coups portés à Alexia. Jonathann reconnaît certes l’avoir frappée, mais minimise ses violences qui ne cadrent pas avec les constatations médico-légales, selon une source proche du dossier.

Les explications du jeune homme, qui a multiplié les revirements depuis son interpellation trois mois après le meurtre, sont donc très attendues et chacun de ses gestes sera méticuleusement photographié et scruté, dans la perspective d’un procès aux assises où il encourra la réclusion à perpétuité.

Arrêté à la stupeur générale en janvier 2018 après avoir campé pendant des mois le rôle du veuf éploré, ce discret informaticien de 35 ans avait avoué le meurtre en garde à vue, acculé par des éléments accablants (relevés du « tracker » sur son véhicule professionnel, fragment de drap du couple retrouvé près du corps…).

Il était ensuite revenu sur ses aveux, accusant son beau-frère et invoquant un « complot familial ». Avant de reconnaître une seconde fois avoir étranglé son épouse lors d’une violente dispute, devant sa belle-mère en décembre.


Source : AFP le 17 juin 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 17 juin 2019, 14:05

Après la reconstitution du meurtre d'Alexia Daval, Jonathann Daval reconnaît avoir brûlé son corps


Lors de la reconstitution du meurtre, Jonathann Daval a reconnu avoir tenté de mettre le feu au corps de sa femme. Un élément qu'il avait toujours nié.


Un dossier qui a "profondément évolué". La reconstitution du meurtre d'Alexia Daval a répondu aux questions que pouvait encore se poser la justice. "Jonathann Daval a finalement admis qu'il avait non seulement donné la mort à Alexia Daval et qu'il avait également procédé à cette crémation partielle du corps", a expliqué le procureur de Besançon.

Pendant près de 7 heures, Jonathann Daval est revenu sur cette tragique nuit du 28 octobre. Le juge d'instruction, le greffier, le procureur, le suspect, les parents de la victime, sa soeur et son beau-frère et leurs avocats se sont d'abord rendus au domicile du couple à Gray-la-Ville. Sur place, Jonathann Daval est revenu sur sa version des faits. Jusqu'alors, l'informaticien avait reconnu avoir étranglé sa femme au terme d'une dispute après une crise d'hystérie de la jeune femme".


"La version des faits de Jonathann Daval a encore évoluée au cours de cette reconstitution", insiste le procureur.

Plusieurs coups de poing

Dans ce huis-clos familial, le trentenaire a livré une nouvelle version: en rentrant d'un dîner de chez ses parents, Alexia Daval a souhaité avoir un rapport sexuel alors qu'elle suivait un traitement lié à son envie de grossesse. "Il a refusé ce rapport sexuel", poursuit Etienne Manteaux, expliquant que Jonathann Daval a voulu quitter le domicile. Des premiers coups ont été donné dans les escaliers. "Dans un premier temps, il y a eu une empoignade au niveau du visage (...) il a frappé son visage sur un mur du béton", rapporte le procureur de Besançon.


Ensuite, Jonathann Daval a mimé "entre 5 et 10 coups de poing" donné au visage de son épouse, avant de l'étrangler "pendant 4 minutes". Des faits "parfaitement cohérents avec l’autopsie", relève Etienne Manteaux.

Jonathann Daval a ensuite été transporté jusqu'à la forêt d'Esmoulins où le corps d'Alexia Daval a été découvert. Sur place, une des dernières zones d'ombre de cette enquête a été levée. Face aux éléments très forts pour se convaincre de sa culpabilité", l'informaticien a reconnu avoir tenté d'incendier le corps de sa femme. Sur place, les enquêteurs avaient d'ailleurs retrouvé sous le corps de la victime un bouchon correspondant à une bombe de mousse expansive, hautement inflammable, découverte, elle, au domicile des Daval.

Les nouveaux aveux de Jonathann Daval reposent sur l'intervention de ses beaux-parents qui ont fait "une demande pressante" pour qu'il dise ce qu'il s'est réellement produit. "Ils l'ont imploré de dire toute la vérité", relate encore le procureur. Déjà en décembre dernier, c'est l'intervention d'Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia, qui avait provoqué un nouveau rebondissement. Lors d'une confrontation, et face à une photo de son épouse et de son chat, Jonathann Daval avait fini par reconnaître avoir tué Alexia.



Source : BFMTV le 17 juin 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 28 oct. 2019, 17:05

Meurtre d'Alexia : la demande "complètement déplacée" de Jonathann Daval à la famille


Jonathann Daval avait joué le veuf éploré pendant des mois avant d'avouer le meurtre. Jonathann Daval avait joué le veuf éploré pendant des mois avant d'avouer le meurtre. MAXPPP


Deux ans après le meurtre d'Alexia Daval, la famille de la jeune femme s'est livrée dans une interview au journal Le Parisien.


Cela fait maintenant deux ans que la famille d'Alexia Daval, assassinée dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017, par son mari Jonathann Daval, cherche des réponses. La mère, Isabelle Fouillot, s'est confiée sur son ancien beau-fils et l'une de ses demandes lors d'une récente reconstitution en juin dernier. Outre ses aveux concernant la violence du meurtre avant la crémation du corps, on apprend aujourd'hui, que lors de cette reconstitution, le mari a fait une étrange demande à la famille.


"Complètement déplacé"

"On ne peut plus croire sa seule parole", affirme la mère d'Alexia au Parisien. "C'est pourquoi nous irons au procès sans trop attendre de lui. Même s'il tente encore de garder un lien affectif avec nous. À la reconstitution, il me demandait des nouvelles de leur chat Happy. C'était complètement déplacé", dévoile-t-elle.


Si les doutes quant au mobile suspect de Jonathann Daval continuent de hanter la famille, une récente analyse psychiatrique vient préciser le profil du mis en cause. Selon l'Est Républicain, l’avis du psychiatre est nettement moins sévère que la première expertise psychologique, qui présentait le mis en cause comme "colérique", "agressif" et "manipulateur". Le procès devrait se tenir courant 2020 à Vesoul (Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté).



Source : Midi Libre le 28 octobre 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 19 nov. 2019, 10:03

Meurtre d'Alexia Daval : l’information judiciaire est close

Le procès devrait se tenir "courant 2020".




Jonathann Daval a reconnu le meurtre de son épouse Alexia en octobre 2017.

L’information judiciaire du meurtre d’Alexia Daval, reconnu par son mari Jonathann, est close, a annoncé le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux.

"L’instruction du dossier Daval a été clôturée par le magistrat instructeur" qui "estime que tout ce qui a été utile à la manifestation de la vérité a été demandé", a déclaré le procureur


Le procès devrait se tenir "courant 2020" devant la cour d’assises de Haute-Saône, à Vesoul.

Indiquant que les parties seraient informées ce mardi de la clôture de l’instruction, le magistrat, a précisé que "plus de 50 expertises ont été diligentées" pour ce dossier qui a mobilisé "d’énormes moyens techniques".

Le "parquet de Vesoul a un mois pour régler le dossier", a encore indiqué Etienne Manteaux, le juge d’instruction devant ensuite décider ou non "du renvoi devant la cour d’assises et du motif de mise en accusation".

Aveux complets

Poursuivi pour meurtre sur conjoint, l’informaticien a reconnu avoir violemment frappé et étranglé son épouse Alexia en octobre 2017 à Gray-la-Ville (Haute-Saône) lors d’une violente dispute conjugale, avant d’incendier partiellement son corps. Il avait livré des aveux complets à l’issue d’une reconstitution judiciaire conduite le 17 juin.

Ces aveux avaient levé les dernières zones d’ombre qui planaient sur ce dossier et définitivement écarté la thèse d’une complicité, avancée un temps par certains membres de la partie civile.


Source : Le Progrès le 19 novembre 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 12 déc. 2019, 10:32


Meurtre d'Alexia Daval : Jonathann Daval aurait-il empoisonné sa femme ?


Les proches d'Alexia Daval soupçonnent Jonathann, son mari et meurtrier présumé, d'avoir empoisonné sa femme à son insu. Des médicaments avaient été retrouvés dans son sang.

Jonathann Daval a-t-il tout dit ? C'est la question que se posent les proches et la famille d'Alexia Daval, dont le corps avait été retrouvé dans une forêt près de Gray, en Haute-Saône, le 30 octobre 2017. Trois molécules avaient été retrouvées dans son sang, lors d'analyses. Des substances incompatibles avec la volonté d'Alexia d'avoir un enfant.


Le scénario de la nuit du drame est connu. Au fil de ses aveux au compte-goutte, Jonathann avait expliqué aux enquêteurs avoir frappé, étranglé, puis partiellement brûlé sa femme. Selon le journal Le Parisien, les proches de la jeune femme soupçonnent Jonathann d'avoir empoisonné Alexia.

Alexia était victime de crises et d'absences

Les analyses ont révélé la présence de trois médicaments : du zolpidem, un somnifère, du tétrazépam, un décontractant musculaire, et du tramadol, un anti-douleur. Des prises de médicaments inexpliqués pour ses proches qui n'ont jamais eu vent
de cela, assure le quotidien. Impossible qu'elle ait pu absorber volontairement ces médicaments selon Gilles-Jean Portejoie, l'avocat de la sœur et du beau-frère de la victime. La jeune femme, désireuse d'être mère, s'était engagée depuis 2016 dans un parcours de procréation médicalement assisté (PMA). Seul traitement connu, un traitement hormonal.

Alexia souffrait en revanche de crises et d'absences à répétition depuis fin 2016. Elle avait consulté des spécialistes pour connaître la cause de ses maux, en vain. Au lendemain du meurtre, Jonathann avait confié aux enquêteurs qu'Alexia l'avait déjà accusé de l'avoir droguée.

Les proches demandent désormais à ce que les relevés bancaires du couple soient étudiés afin de voir si des achats sur internet de médicaments avaient été effectué par Jonathann.


Source : France Bleu Besançon le 12 décembre 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 30 déc. 2019, 10:49

● Un procès Daval au second semestre?

À Vesoul (Haute-Saône), à des dates encore inconnues

Le 19 novembre dernier, le parquet de Besançon annonce la fin de l’instruction du dossier Daval, un peu plus de deux ans après la mort d’Alexia Daval en Haute-Saône. Ce qui ouvre la voie à un procès à Vesoul dans le courant de l’année 2020 de l’unique suspect, Jonathann Daval. Le mari de la victime est pour l’heure mis en examen pour meurtre sur conjoint, ce qui pourrait lui valoir la réclusion criminelle à perpétuité.

Mais le 6 décembre, les proches d’Alexia Daval font une nouvelle demande d’expertise liée aux substances retrouvées dans le corps de la jeune femme. Une requête à laquelle s’oppose le ministère public. Le juge d’instruction de Besançon devra trancher sur cette question avant de rendre soit une ordonnance de renvoi devant la cour d’assises, soit une ordonnance de non-lieu - ce qui est hautement improbable.


Source : Le Figaro le 30 décembre 2019

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 06 janv. 2020, 11:09

Affaire Daval : des sextoys appartenant à la victime volés au domicile du couple

Dans l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval, on apprend que la maison du couple a été cambriolée et que des jouets sexuels appartenant à la victime ont été volés.

C'est le 5 mars 2019, lorsque les gendarmes ont pénétré dans la propriété située à Gray, en Haute-Saône, qu'ils ont constaté qu'il manquait des objets importants.

Le corps à moitié carbonisé de la jeune femme avait été retrouvé en octobre 2017 dans les bois. Depuis la mise en examen de Jonathann Daval, son compagnon, la maison avait été placée sous scellés.

Mais cela n'a pas empêché des cambrioleurs de s'introduire dans la propriété et de s'emparer d'objets dont 2 sextoys appartenant à Alexia. Le suspect a décrit l'un d'eux comme étant "rose classique" et l'autre étant "des boules de geisha argentées".

L'alliance de la victime, l'album de photos du mariage du couple, ainsi qu'un caméscope ont été dérobés. Mais chose étrange : des bijoux de valeur, la télévision, ou encore des vins grands crus ont été laissés sur place.

Le suspect souffrait de troubles de l'érection et, du coup, les relations sexuelles dans le couple étaient rares.

"Je l'esquivais pour ne pas être humilié". Alexia Daval décidait alors, d'après ses dires, de "s'enfermer dans la chambre". "Elle me disait : Je te remplace par mes sextoys. C'était de plus en plus dur pour moi", a expliqué Jonathann Daval.


Source : Le JDD le 6 janvier 2020

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 08 janv. 2020, 16:02

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval renvoyé devant les assises

Le mari de la jeune femme de 29 ans, tuée en 2017, sera jugé devant les assises de Haute-Saône pour « meurtre sur conjoint ».

Ce n'était plus qu'une question de jours, c'est désormais officiel : Jonathann Daval, 35 ans, est renvoyé devant les assises de la Haute-Saône pour « meurtre sur conjoint », en l'occurrence son épouse Alexia. L'informaticien, interpellé trois mois après les faits, et après de nombreux rebondissements, a reconnu avoir frappé et étranglé la jeune femme de 29 ans dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017 à leur domicile de Gray-la-Ville. Avant de déposer son corps dans un bois, incendier le cadavre et mettre en scène la disparition d'Alexia lors d'un prétendu jogging.


La juge d'instruction, dans son ordonnance de mise en accusation, datée du 6 janvier, rejette la demande émise par la famille d'Alexia et son avocat Me Gilles-Jean Portejoie d'étendre les poursuites à la modification de scène de crime et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Elle fait ainsi valoir le principe du non-cumul des infractions et la jurisprudence, qui estime que ces délits sont en quelque sorte le prolongement de l'homicide volontaire.


Pour la juge, la préméditation n'est pas établie


La magistrate suit ainsi les réquisitions du procureur de Vesoul Emmanuel Dupic, qui, en décembre, réclamait un renvoi pour « meurtre sur conjoint », passible de la réclusion criminelle à perpétuité. La magistrate a également estimé que la préméditation du crime n'était pas établie au terme de l'enquête.


Elle a enfin rejeté les demandes d'actes formulées par la famille d'Alexia, qui s'interrogeait sur la présence dans le corps de la victime de plusieurs molécules (un hypnotique utilisé comme somnifère, un décontractant musculaire interdit à la vente depuis 2013 et un antalgique opiacé). Ces trois substances sont contre-indiquées en cas de grossesse, or Alexia suivait un traitement hormonal pour tomber enceinte… de quoi imaginer, pour ses proches, que Jonathann ait pu vouloir l'empoisonner à son insu.


Autant de questions qui se poseront lors du procès aux assises, qui aura lieu avant la fin de l'année.



Source : Le Parisien le 8 janvier 2020

marathon
Messages : 10645
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Haute-Saône : disparition inquiétante d’une joggeuse de 29 ans

Messagepar marathon » 09 mai 2020, 10:38

Meurtre d'Alexia Daval : le procès de son mari Jonathann reporté en 2021 à cause du coronavirus

Jonathann Daval doit être jugé pour «meurtre sur conjoint», des faits passibles de la réclusion à perpétuité


Le procès de Jonathann Daval, qui a avoué le meurtre de son épouse Alexia en 2017, a été reporté de novembre à mars 2021 en raison de l'épidémie de coronavirus, a-t-on appris jeudi auprès de son avocat.

«On nous a demandé notre accord avant sur la date et on a accepté vu les circonstances, mêmes si cela ne nous arrange pas», a expliqué à l'AFP Me Randall Schwerdorffer, confirmant une information du journal Le Parisien.


Le procès de l'informaticien devait se tenir du 16 au 20 novembre devant la cour d'assises de Haute-Saône, à Vesoul. Il se déroulera finalement en mars 2021.

Jugé pour «meurtre sur conjoint»

«Enfin ! C'est important qu'il puisse donner des explications sur son histoire de couple, au centre des débats, et sur cette soirée», s'était réjoui Me Randall Schwerdorffer lorsque cette date avait été annoncée mi-mars, estimant «important pour un accusé d'avoir une date à mettre sur l'échéance».

Alexia Daval, une employée de banque de 29 ans, avait été retrouvée morte, dissimulée sous des branchages et partiellement brûlée, le 30 octobre 2017 en Haute-Saône. Son mari Jonathann s'était d'abord fait passer pendant trois mois pour un époux éploré, sans nouvelles de sa femme partie faire son jogging, avant de reconnaître l'avoir frappée et étranglée dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017 à leur domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône), lors d'une violente querelle conjugale.

A l'issue d'une reconstitution du meurtre effectuée le 17 juin dernier, Jonathann Daval avait admis avoir procédé à la crémation partielle du corps d'Alexia dans un bois voisin.





Source : CNEWS le 9 avril 2020


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité