Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 03 sept. 2017, 16:49

Image

Disparition de Maëlys: un deuxième homme en garde à vue


Deux hommes d'une trentaine d'années étaient en garde à vue vendredi dans l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys, 9 ans, recherchée en vain depuis une soirée de mariage, il y a six jours, dans un village des Alpes françaises.


Après l'interpellation jeudi d'un homme qui faisait partie des invités de la noce, un deuxième suspect a été placé en garde à vue vendredi matin, selon un communiqué du parquet de Bourgoin Jallieu (sud-est).

Cette seconde garde à vue vise à "confronter les déclarations de ces deux individus", précisé ce communiqué de la procureure Dietlind Baudoin.

"A ce stade, les investigations et recherches sur le terrain pour trouver Maëlys se poursuivent et aucune piste ne peut encore être privilégiée ou écartée", poursuit le texte.

Les deux suspects sont amis, les deux ont 34 ans, selon une source proche de l'enquête. Leurs déclarations "comportent des contradictions", selon la même source.

La petite Maëlys de Araujo a été vue pour la dernière fois dimanche vers 03H00 heure locale alors qu'elle participait avec ses parents à ce mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, un village d'environ 3.500 habitants dans la région de Chambéry.

La fillette aux yeux marrons et cheveux châtains demeure introuvable. Elle portait une robe sans manches et des nu-pieds de couleur blanche, selon la photographie diffusée dimanche soir.

Depuis sa disparition, les enquêteurs ont mené d'intenses recherches. Ils ont aussi interrogé quelque 250 personnes présentes à la noce et à deux fêtes voisines.

L'homme interpellé jeudi, une connaissance du marié, avait été invité sur le tard à la noce. Sa garde à vue a été prolongée, jusqu'à samedi matin au maximum. Elle vise à "clarifier" son emploi du temps, alors qu'il "s'est absenté de la soirée (pendant) les créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys", avait expliqué jeudi la procureure de Bourgoin Jallieu.

Selon une source proche du dossier, le suspect interpellé jeudi est connu pour des infractions de droit commun touchant notamment aux stupéfiants.

Des incohérences et des inexactitudes dans ses premières déclarations - il a fait partie des nombreuses personnes entendues depuis dimanche - par rapport à certains autres témoignages ont conduit les gendarmes à le placer en garde à vue. En cause notamment, un téléphone portable qu'il aurait dissimulé aux enquêteurs.

Source : AFP le 1er septembre 2017

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 03 sept. 2017, 17:25

Disparition de Maëlys: le deuxième homme en garde à vue s'explique

Il a admis avoir eu "des contacts plus particuliers" avec la petite disparue

Il a nettoyé sa voiture le lendemain du mariage et a admis avoir eu "des contacts plus particuliers" avec la petite disparue le soir de la fête.
Un deuxième homme a été placé en garde à vue vendredi dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, recherchée depuis six jours en Isère, alors qu'un premier suspect continuait d'être interrogé par les gendarmes. Les deux hommes, qui se connaissaient, sont l'un et l'autre âgés de 34 ans. Les gardes à vue doivent permettre de "confronter les déclarations de ces deux individus", a précisé dans un communiqué la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, Dietlind Baudoin.

Me Bernard Méraud, avocat du premier des deux suspects, a indiqué en début de soirée à l'AFP que son client était, "pour l'instant, toujours en garde à vue jusqu'à samedi matin". Il a assuré n'avoir "aucune information ni sur l'identité de la deuxième personne, ni sur les raisons pour lesquelles cette personne a été placée en garde à vue".

Aucune piste n'est écartée
Simultanément aux auditions des deux suspects, les investigations se poursuivent sur le terrain. "A ce stade (...) aucune piste ne peut encore être privilégiée ou écartée", affirme le parquet. Le premier suspect, invité sur le tard à un mariage à Pont-de-Beauvoisin auquel la fillette participait avec ses parents, avait été interpellé dès jeudi. Sa garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte pour enlèvement par le parquet ne pourra dépasser samedi matin.

Incohérences et inexactitudes
On ignore pour l'instant si la deuxième personne interpellée avait été conviée, elle aussi, à la noce fêtée dans la salle polyvalente de la commune. C'est là que la fillette a été aperçue pour la dernière fois, dimanche vers 03H00 du matin, avant de disparaître mystérieusement. Des incohérences et des inexactitudes dans les déclarations du premier suspect ont conduit à son placement en garde à vue. Depuis, les investigations complémentaires, au domicile du suspect notamment, n'ont rien donné. "Mon client nie tout à fait avoir participé en quoi que ce soit à cet enlèvement", a assuré à l'AFP Me Bernard Méraud.

Il a eu "des contacts plus particuliers avec l'enfant"
Cette connaissance du marié reconnaît toutefois "avoir eu des contacts plus particuliers que d'autres personnes, au cours de cette soirée, avec l'enfant", a-t-il ajouté sans plus de précisions. Cet homme, qui "habite chez ses parents", "vit de petits boulots et d'intérim" et est "actuellement en arrêt maladie", a "fourni un certain nombre d'explications qui paraissent a priori plausibles", a encore dit l'avocat.

Il a nettoyé son véhicule le lendemain du mariage
Ainsi, selon Me Méraud, son client a admis avoir nettoyé son véhicule au lendemain du mariage, mais pour une bonne raison: "effectivement, mon client reconnaît, affirme, ne cache pas, qu'il a procédé au lavage de son véhicule dimanche après-midi pour la simple et bonne raison que ce véhicule devait être vendu dans la semaine, que c'était prévu, que l'acquéreur a été identifié et a confirmé que cette vente devait avoir lieu".

Il aurait aussi, selon lui, expliqué aux enquêteurs, pourquoi il avait utilisé l'un de ses deux téléphones pendant la soirée. Depuis dimanche, les gendarmes ont entendu quelque 250 personnes ayant participé au mariage et à deux fêtes voisines le soir de la disparition, dans cette commune de 3.500 habitants.

D'intenses recherches ont parallèlement été menées. Toute la zone, escarpée et très boisée alentour, a été passée au peigne fin par les gendarmes, assistés par un hélicoptère, des drones, des plongeurs et des maîtres-chiens. Vendredi, les recherches avaient repris "avec un dispositif allégé et sur un périmètre élargi", selon le commandant de la compagnie de La-Tour-du-Pin, Jean Pertué.

Battue citoyenne avec 900 personnages ce samedi

Samedi, ce sont 900 personnes qui se sont inscrites via Facebook pour participer à une "battue citoyenne" à Pont-de-Beauvoisin. "On s'éloigne de plus en plus du lieu de disparition (...) On ne perd pas l'espoir qu'elle (Maëlys) puisse être encore en vie", avait confié jeudi un gendarme. "On vérifie toutes les pistes. On continue de penser qu'elle est sans doute partie dans un véhicule". Des experts du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale ont également été mobilisés. "On exploite les saisies de photos et de vidéos, plus tous les appels reçus", a souligné le colonel Yves Marzin, commandant du groupement de l'Isère. "C'est un travail dans l'ombre extrêmement fastidieux et important. Tant qu'il y a un espoir, on engage des moyens."

Source : AFP le 2 septembre 2017

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 03 sept. 2017, 17:28

Disparition de Maëlys: les deux amis en garde à vue ont été relâchés


Les deux hommes placés en garde à vue dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, recherchée depuis près d'une semaine en Isère où elle participait à un mariage, ont été relâchés vendredi soir, a-t-on appris samedi de source proche du dossier.


"Les investigations continuent", a précisé cette source sans plus de précision. Les deux hommes, qui se connaissaient et tous deux âgés de 34 ans, avaient été interpellés jeudi et vendredi.

"La garde à vue de mon client a été levée vers 22h", a précisé Me Bernard Méraud à l'AFP, avocat du premier homme interpellé à son domicile près de Pont-de-Beauvoisin jeudi, qui avait été invité sur le tard à la réception.



Ces deux gardes à vue devaient permettre de "confronter les déclarations de ces deux individus", avait précisé dans un communiqué la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, Dietlind Baudoin.

Samedi matin, une "battue citoyenne" rassemblant plusieurs centaines de personnes a commencé aux alentours de la salle des fête, où la fillette de 9 ans a été vue pour la dernière fois dans la nuit de samedi à dimanche lors d'un mariage.

Depuis dimanche, les gendarmes ont entendu quelque 250 personnes ayant participé au mariage et à deux fêtes voisines le soir de la disparition, dans cette commune de 3.500 habitants.

Source : AFP le 2 septembre 2017

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 03 sept. 2017, 17:32

Recherche de Maëlys : des centaines de personnes ratissent le secteur



Face à la forte émotion provoquée par la disparition de Maëlys, la mobilisation s’est organisée sur les réseaux sociaux pour aider les forces de l’ordre.

Des centaines de personnes sont présentes ce samedi matin, depuis 8 heures, à proximité de la salle des fêtes où a disparu la petite fille lors d'un mariage, dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août.


Équipés de gilets jaunes et accompagnés dans leur démarche par les gendarmes, des habitants de Pont-de-Beauvoisin (Isère) et des alentours vont engager une nouvelle battue et ratisser le secteur à la recherche de Maëlys.

L'opération a été déclenchée par l’intermédiaire d’une page Facebook créée par un particulier et sobrement intitulée « Recherche de Maëlys ».

Plus de 1 000 participants aux "recherches citoyennes"

Hier, en fin de journée, ce ne sont pas moins de 1 000 personnes qui avaient déjà signifié leur présence. Avec, souvent, en guise d’accompagnement, un petit mot ou un commentaire de soutien dont la provenance dépassait largement le cadre de la région. Ces recherches seront réalisées en concertation avec la gendarmerie.

Et justement, sur la page Facebook, Gendarmerie-Isère, l’appel à témoin, posté le 28 août au petit matin, pour retrouver Maëlys a été partagé près de 35 000 fois.


Cela sans compter tous les posts personnels publiés sur les réseaux sociaux et accompagnés de la photo de la fillette et de sa description.

À noter enfin qu’une autre page Facebook « Recherchons et retrouvons Maëlys ensemble », comptant un peu moins de 2 500 abonnés, a également été mise en place.

Source : Le Dauphiné

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 03 sept. 2017, 17:38

Disparition Maëlys : « Aucune piste n'est exclue »


Laurent Becuywe, procureur adjoint de Grenoble, a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire contre x pour "enlèvement et séquestration d'un mineur de 15 ans.


16h: Les journalistes installent leurs caméras..

16h04: La conférence de presse va débuter dans quelques instants. C'est Laurent Becuywe, procureur adjoint de Grenoble, qui va s'exprimer.


16h06: Le procureur adjoint annonce l'ouverture d'une information judiciaire contre x pour "enlèvement et séquestration d'un mineur de 15 ans". Deux juges d'instruction ont été saisis.

16h07: "Une quarantaine de perquisitions ont été réalisées et près de 250 personnes entendues."

16h08: "En l'état du dossier, aucune charge ne pèse sur les deux personnes placées en garde à vue. Elles ont été remises en liberté. Elles se sont expliquées."

16h09: "La priorité est de retrouver Maëlys. Aucune piste n'est exclue."

16h12: "L'objectif absolu, prioritaire, c'est de retrouver Maëlys, insiste le procureur adjoint de Grenoble. Simultanément, l'investigation judiciaire se poursuit."

16h16 : La conférence de presse vient de se terminer.






Les deux hommes de 34 ans placés en garde à vue cette semaine dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys lors d'un mariage, dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, ont été libérés ces dernières heures.

Le parquet de Grenoble, en charge désormais du dossier, devrait tenir une conférence de presse au cours de l’après-midi.

Le premier individu interpellé jeudi matin,a été libéré au cours de la nuit, a confirmé une source judiciaire au Dauphiné Libéré. Aux alentours de 9 heures ce matin, nous apprenions que le deuxième homme, en garde à vue depuis hier matin, avait également été relâché.

Les investigations se poursuivent

"C'est un soulagement pour mon client", confie au Dauphiné Libéré, Maître Méraud, avocat du premier homme interpellé dans l'affaire. Ce dernier a été informé au cours de la nuit par les enquêteurs de la décision du parquet de lever la garde à vue de son client.

"En l'état du dossier, aucune charge ne pèse sur lui. Il n'y a donc pas de raison de le poursuivre, sauf élément nouveau. Mais à ce stade de l'enquête, il n'y a aucun élément qui puisse engager des pousuites à son encontre", insiste-t-il.



La frustration de la famille

Les investigations vont se poursuivre alors que l’enquête semble être dans l’impasse. Voilà sept jours que les enquêteurs se relayent jour et nuit afin d’apporter des réponses à l’insoutenable attente des parents de l’enfant.

Une source judiciaire confie la très grande frustration, pour la famille, de ne pas avoir retrouvé Maëlys, près d’une semaine après sa disparition.

D'autre part, le parquet de Bourgoin-Jallieu s'est dessaisi au profit du pôle criminel de Grenoble. Il est très probable que l’enquête se déroule désormais dans le cadre d’une information judiciaire.

Dans le même temps les recherches se poursuivent. Depuis ce matin, plusieurs centaines de personnes, organisées en divers groupes, quadrillent le secteur pour tenter de retrouver Maëlys.


Source : Le Dauohiné le 2 septembre 2017

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 03 sept. 2017, 17:41

Affaire Maëlys : de nouveaux plans d’eau sondés ce dimanche






Sous la pluie hier, les volontaires ont fouillé bois et prés, à l’affût du moindre indice.


Une semaine que la fillette a disparu lors d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin. De nouvelles fouilles de plans d'eau sont en cours.

Une semaine "sans Maëlys. C’est pire que l’enfer pour les parents", glisse ce proche de la famille de la fillette de 9 ans. Une semaine au bout de laquelle l’enquête ouverte initialement pour enlèvement semble devoir repartir de zéro.

Les recherches se poursuivent ce dimanche

Des plongeurs en provenance d’Aix-les-Bains et de Valence sondent ce dimanche de nouveaux plans d’eau, à la recherche de la fillette de 9 ans, originaire du Jura.

Le commandant de la compagnie de gendarmerie de la Tour du Pin, Jean Pertue, a confié à l’AFP : "On recroise les informations; le travail des enquêteurs avance. Il faut rester positif à ce stade. Quand on travaille, on progresse, même si cela ne signifie pas nécessairement une percée décisive dans les recherches", a poursuivi le commandant, au lendemain de l’annonce de l’ouverture d’une information judiciaire contre X pour "enlèvement et séquestration d’un mineur de 15 ans".

Ces nouvelles recherches interviennent après la battue citoyenne organisée samedi autour de Pont-de-Beauvoisin, sans résultat probant. "Aucune découverte d’indices ou de traces substantielle n’a été faite", a précisé le commandant Pertue, même si la gendarmerie a reçu beaucoup d’appels d’habitants.


Des recherches de ce type ont déjà été menées cette semaine comme ici dans le Guiers, ce mardi 29 août, par les plongeurs de la gendarmerie nationale. Photo le DL/Jean-Francois SOUCHET
Des recherches de ce type ont déjà été menées cette semaine comme ici dans le Guiers, ce mardi 29 août, par les plongeurs de la gendarmerie nationale. Photo le DL/Jean-Francois SOUCHET


Les deux gardés-à-vue libérés

"Les deux personnes gardées à vue avaient des éléments sur lesquels il fallait qu’elles s’expliquent. Dans l’état, il a été décidé que ces éléments n’étaient pas des charges permettant de les déférer devant le juge d’instruction", indiquait hier après-midi Laurent Becuywe, procureur adjoint de Grenoble, précisant qu’"aucune piste n’était exclue" à ce stade des investigations judiciaires. "Ce n’est pas parce qu’il y a des zones d’ombre que cela constitue des charges", a-t-il insisté.

Interpellées successivement jeudi et vendredi, ces deux connaissances âgées de 34 ans, et dont l’une avait été invitée par le marié, ont été laissées libres dans la soirée de vendredi.

"C’est un soulagement pour mon client, aucune charge ne pèse sur lui. Il n’y a donc pas de raison de le poursuivre, sauf élément nouveau. Mais à ce stade de l’enquête, il n’y a aucun élément qui puisse engager des poursuites à son encontre", insistait hier matin Maître Méraud, joint par le Dauphiné Libéré. Son client n’a cessé de nier toute implication dans cette affaire.


Source : Le Dauphiné le 3 septembre 2017


marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 03 sept. 2017, 17:51

Disparition de Maëlys. L'enquête avance mais pourrait durer



Cela fait maintenant une semaine que la petite Maëlys est portée disparue à Pont-de-Beauvoisin (Isère).. Hier, deux hommes entendus depuis jeudi et vendredi par les enquêteurs ont été relâchés. La battue citoyenne organisée hier n’a rien donné. Ce dimanche, des plongeurs vont de nouveaux explorer les étangs du secteur. L’enquête s’installe dans la durée.

Après l’interpellation jeudi d’un premier suspect, d’aucuns pensaient que l’enquête sur la disparition de la petite Maëlys pouvait trouver rapidement son dénouement. Il n’en est rien et l’enquête semble partie pour durer.

Une semaine après la disparition de la petite Maëlys, des plongeurs vont sonder dimanche de nouveaux plans d’eau pour tenter de trouver une piste. « Les recherches continuent. Il n’y a plus de ratissages depuis jeudi mais on va faire venir dimanche des plongeurs pour explorer les plans d’eau, très nombreux dans la région. Du temps est nécessaire pour de telles recherches », a expliqué dimanche le commandant de la brigade de gendarmerie de la Tour du Pin (Isère), Jean Pertue.

La petite Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août lors d’un mariage auquel elle assistait avec ses parents à Pont-de-Beauvoisin (Isère). « On avance ; on recroise les informations ; le travail des enquêteurs avance. Il faut rester positif à ce stade. Quand on travaille, on progresse », même si cela ne signifie pas nécessairement une percée décisive dans les recherches, a poursuivi le commandant Pertue.

« Les premiers temps primordiaux »

Le procureur adjoint de Grenoble, Laurent Becuywe, s’était montré plus circonspect la veille. En matière de disparition d’enfant, « les premiers temps sont primordiaux dans la recherche », avait-il relevé.Pour lui, « les investigations sur le terrain (sont) peut-être déjà arrivées jusqu’au bout ». Laurent Becuywe venait d’annoncer devant la presse la désignation de deux juges d’instruction pour mener l’enquête et l’ouverture d’une information judiciaire « contre X du chef d’enlèvement et séquestration d’un mineur de (moins de) 15 ans ».









Ce changement de cadre judiciaire, a insisté le magistrat, va donner de nouveaux moyens à l’enquête, qui risque bien de s’installer dans la durée. « Aucune piste n’est exclue. Tout est envisagé », a-t-il dit. « Le cadre de la disparition en flagrance n’est plus judiciairement le cadre le plus adapté […]. L’ouverture d’une information judiciaire donne des prérogatives aux enquêteurs et aux juges d’instruction qui n’existaient pas avant », a ajouté Laurent Becuywe.

« Les juges d’instruction verront avec les enquêteurs quels moyens adapter, quelles lois procédurales, quelles techniques mettre en œuvre pour identifier le ou les auteurs » de la disparition de Maëlys, a-t-il expliqué.

Déjà plus de 200 auditions

Et pourtant, gendarmes et enquêteurs n’ont pas lésiné sur leurs efforts depuis une semaine. Plus de 200 auditions et une quarantaine de perquisitions ont été menées.

Les deux hommes de 34 ans placés en garde à vue jeudi et vendredi ont été relâchés. Il existait « des éléments sur lesquels il fallait qu'(ils) s’expliquent […]. Dans l’état, il a été décidé que ces éléments n’étaient pas des charges permettant de les déférer devant le juge d’instruction », a dit le magistrat. « En l’état du dossier, a-t-il répété […], des charges suffisantes n’ont pas été réunies contre les personnes gardées à vue. Je dis, c’est en l’état ».

Les deux gardes à vue ont été levées avant l’expiration du délai légal de 48 heures, ce qui laisse la possibilité aux enquêteurs de réentendre les deux hommes le cas échéant. La disparition de Maëlys a suscité aussi une émotion profonde dans la région et plusieurs centaines de personnes ont participé samedi à une « battue citoyenne » à la recherche d’un indice sur la disparition de la fillette.

Mais celle-ci n’a rien donné, a indiqué dimanche le commandant Pertue. « Les vérifications ont été faites mais aucune découverte d’indices ou de traces substantielles n’a été faite », a dit le militaire, même si la gendarmerie a reçu beaucoup d’appels d’habitants.



Source : Ouest France le 3 septembre 2017

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 04 sept. 2017, 07:46

Affaire Maëlys : les recherches de dimanche non-concluantes




Sous la pluie hier, les volontaires ont fouillé bois et prés, à l’affût du moindre indice.

Des plongeurs ont sondé dimanche, en vain, de nouveaux plans d’eau pour tenter de trouver une piste dans cette enquête qui s’installe dans la durée.

Une semaine "sans Maëlys. C’est pire que l’enfer pour les parents", glisse ce proche de la famille de la fillette de 9 ans. Une semaine au bout de laquelle l’enquête ouverte initialement pour enlèvement semble devoir repartir de zéro.

Les nombreux plans d’eau nécessitent du temps pour les explorer convenablement

Des plongeurs ont sondé dimanche, en vain, de nouveaux plans d’eau pour tenter de trouver une piste dans cette enquête qui s’installe dans la durée.

«A priori, cela n’a pas été concluant», a indiqué à l’AFP en début de soirée le commandant de la brigade de gendarmerie de la Tour du Pin (Isère), Jean Pertue, sans pouvoir préciser pour l’instant s’il y aurait d’autres opérations de ce type lundi.

Le militaire avait expliqué dans la matinée que les plans d’eau étaient très nombreux dans la région, nécessitant du temps pour les explorer convenablement.

Ces nouvelles recherches sont intervenues après la battue citoyenne organisée samedi autour de Pont-de-Beauvoisin, sans résultat probant. "Aucune découverte d’indices ou de traces substantielle n’a été faite", a précisé le commandant Pertue, même si la gendarmerie a reçu beaucoup d’appels d’habitants.


Des recherches de ce type ont déjà été menées cette semaine comme ici dans le Guiers, ce mardi 29 août, par les plongeurs de la gendarmerie nationale. Photo le DL/Jean-Francois SOUCHET
Des recherches de ce type ont déjà été menées cette semaine comme ici dans le Guiers, ce mardi 29 août, par les plongeurs de la gendarmerie nationale. Photo le DL/Jean-Francois SOUCHET


Les deux gardés-à-vue libérés

"Les deux personnes gardées à vue avaient des éléments sur lesquels il fallait qu’elles s’expliquent. Dans l’état, il a été décidé que ces éléments n’étaient pas des charges permettant de les déférer devant le juge d’instruction", indiquait hier après-midi Laurent Becuywe, procureur adjoint de Grenoble, précisant qu’"aucune piste n’était exclue" à ce stade des investigations judiciaires. "Ce n’est pas parce qu’il y a des zones d’ombre que cela constitue des charges", a-t-il insisté.

Interpellées successivement jeudi et vendredi, ces deux connaissances âgées de 34 ans, et dont l’une avait été invitée par le marié, ont été laissées libres dans la soirée de vendredi.

"C’est un soulagement pour mon client, aucune charge ne pèse sur lui. Il n’y a donc pas de raison de le poursuivre, sauf élément nouveau. Mais à ce stade de l’enquête, il n’y a aucun élément qui puisse engager des poursuites à son encontre", insistait hier matin Maître Méraud, joint par le Dauphiné Libéré. Son client n’a cessé de nier toute implication dans cette affaire.

Source : Le Dauphiné le 3 septembre 2017

marathon
Messages : 10321
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 04 sept. 2017, 07:49

Affaire Maëlys : un homme mis en examen et placé en détention provisoire


Le trentenaire interpellé jeudi matin à son domicile de Domessin a été mis en examen et écroué pour « enlèvement et séquestration d’un mineur de 15 ans ». L’enquête portant sur la disparition de la petite Maëlys connaît ce dimanche soir un nouveau rebondissement. Selon les informations du Dauphiné Libéré, le trentenaire interpellé jeudi matin à son domicile de Domessin puis remis en liberté vendredi soir est actuellement interrogé par les juges d’instruction du pôle criminel de Grenoble.

Ce serait les prélèvements scientifiques dans l’habitacle de sa voiture qui l’aurait confondu, indique une source judiciaire au Dauphiné Libéré. Des traces d'ADN de la fillette ont effectivement été retrouvées dans l'habitacle.

Interpellé ce dimanche matin, l’homme vient d’être mis en examen et écroué pour « enlèvement et séquestration d’un mineur de 15 ans ». Lors de son interrogatoire, il a continué à nier toute implication dans la disparition de la fillette de 9 ans.

Malgré cette avancée judiciaire significative, Maëlys reste désespérément introuvable. Les plongeurs de la gendarmerie ont sondé ce dimanche de nouveaux étangs si nombreux dans ce secteur de Pont-de-Beauvoisin. En vain. Les recherches citoyennes, qui se sont poursuivies cet après-midi, n’ont pas été plus fructueuses.


Le communiqué de presse du parquet du procureur de Grenoble adressé au Dauphiné Libéré

Image
Le communiqué de presse


Source : Le Dauphiné le 3 septembre 2017


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités