Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Messagepar marathon » 26 févr. 2017, 19:16

Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Le juge en charge de l'enquête sur la mort du ministre du Travail a demandé la levée du secret défense.

8 ans après sa mort, l'enquête se poursuit. Le 30 octobre 1979, le corps de Robert Boulin, alors ministre du Travail et de la Participation est retrouvé dans 50 cm d'eau, dans l'étang du Rompu à Saint-Léger-en-Yvelines. La version officielle fait état d'un suicide lié à l’absorption de barbituriques. Mais sa famille a toujours pensé qu'il s'agissait d'un assassinat politique.

Résistant devenu avocat, Robert Boulin avait entamé une carrière politique en 1958 en devenant député gaulliste de Gironde puis maire de Libourne un an plus tard. Il a par la suite occupé de nombreux portefeuilles ministériels, donc celui de la Santé publique, de l'Agriculture et donc du Travail. Sa popularité avait alors nourri des rumeurs qui le désignaient comme "premier ministrable" de Valéry Giscard d'Estaing.

L'enquête pourrait prendre un nouveau tournant aujourd'hui. Selon une information de 20minutes et France Inter, le juge en charge de l'affaire a demandé la déclassification de documents "secret défense". Une demande ordonnée en décembre 2016 par le juge d'instruction, à la suite d'une requête formulée en juin dernier par la fille du ministre, Fabienne Boulin Burgeat.

La décision finale appartiendra au ministre de l'Intérieur

C'est maintenant à la Commission consultative du secret de la Défense nationale de rendre son avis, avant une décision finale du ministre de l'Intérieur. L'avocate de la fille de Robert Boulin a dit à l'AFP "miser énormément sur la déclassification de ces documents. Si on n'en retrouve pas, c'est qu'on a pas envie de nous en donner", a déclaré Me Marie Dosé.

L'avocate s'est dite "plutôt en confiance" quant aux suites que doit donner le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, qui selon elle "est plutôt engagé dans cette affaire". En effet il avait demandé en 2013 alors qu'il n'était encore que député, la réouverture de l'enquête sur la mort de l'ancien ministre. "L'affaire Boulin traîne (...) son cortège de curiosités judiciaires, de négligences et d'oublis : expertises contestables, disparitions en série de scellés judiciaires, incohérences médico-légales, destruction de toutes les archives de l'ancien ministre dès après sa mort ...", avait-il écrit dans une lettre destinée à Jean-Marc Ayrault, Premier ministre à l'époque.

Après un non-lieu, ouverture d'une nouvelle instruction en 2015

L'affaire avant connu plusieurs rebondissements, comme le mentionnait Bruno Le Roux. La veille de sa mort, en quittant le ministère du Travail, Robert Boulin avait déposé des dossiers confidentiels dans son appartement de Neuilly-sur-Seine, avant de partir pour une destination inconnue. Un non-lieu avait d'abord été rendu en 1991, mais une nouvelle instruction pour "arrestation, enlèvement et séquestration suivi de mort ou assassinat" s'était ouverte en août 2015, à la suite d'une plainte de sa fille.

La thèse de l'assassinat avait été relancée l'an dernier par deux témoignages dont celui du médecin réanimateur de garde le jour de la découverte du corps. Il avait assuré que Robert Boulin avait "la tête hors de l'eau", ajoutant que cela était "peu courant pour un noyé". Les investigations sont loin d'être terminées, et selon 20minutes, le juge devrait procéder à l’audition de nouveaux témoins dans les prochaines semaines.

Source : RTL le 24 février 2017



L'assassinat de Robert Boulin

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-di ... 7786298005


Affaire Boulin : deux nouveaux témoins relancent la thèse de l'assassinat

affaire-boulin-deux-nouveaux-temoins-relancent-la-these-de-l-assassinat-7783567433


Le 30 octobre 1979, le ministre Robert Boulin est retrouvé mort dans un étang

http://www.rtl.fr/actu/politique/affair ... 7779690483


Affaire Boulin : entre assassinat politique et suicide jamais accepté par la famille

http://www.rtl.fr/actu/politique/affair ... 7779690483

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Messagepar marathon » 13 juin 2018, 18:11

Mort de Robert Boulin : sa fille demande à la justice d'accélérer l'enquête *

Trois ans après sa réouverture, l'enquête sur la mort de l'ancien maire de Libourne, ancien ministre du travail, n'avance pas, dénonce sa fille, Fabienne Burgeat-Boulin. Elle et son avocate vont saisir la justice pour obtenir de nouveaux actes de procédure dans ce dossier.


La fille de Robert Boulin perd patience : "il y a urgence", dit Fabienne Burgeat-Boulin . Lors d'une conférence de presse dans le bureau de son avocate ce mercredi matin à Paris, elle a demandé à la justice d'accélérer l'enquête sur la mort mystérieuse en 1979 de son père, ancien maire de Libourne, alors ministre du travail de Valéry Giscard d'Estaing.



Depuis la réouverture de cette enquête en septembre 2015, trois juges d'instruction se sont succédé, et peu de choses se sont passées ces 18 derniers mois, déplore Fabienne Burgeat-Boulin. Elle réclame notamment l'audition d'une quinzaine de témoins, qui n'ont jamais été entendus par la justice. "Ce sont des témoins directs , explique-t-elle, qui peuvent encore permettre à la justice de passer dans ce dossier. Or, ils vieillissent, pour certains ils ne sont plus en état de témoigner, voilà pourquoi il faut faire vite, le temps presse".


J'ai l'impression qu'on passe à côté de l'essentiel, de témoins qui ne demandent qu'à être entendus. - Fabienne Burgeat-Boulin


"Si on veut connaître la vérité , c'est maintenant qu'il faut s'en donner les moyens"
Fabienne Burgeat-Boulin


"Je constate simplement qu'en 18 mois, il y a cinq témoins qui sont décédés ou qui ne sont plus en état de témoigner", ajoute maître Marie Dosé, son avocate. qui dénonce le manque de moyens donné à la justice pour faire éclater la vérité dans ce dossier.

"Des témoins qu'il faut entendre sans tarder"

La fille de Robert Boulin demande également un déplacement sur les lieux où a été retrouvé le corps à l'époque, et la réalisation d'une nouvelle expertise médico-légale. Depuis octobre 2017, la préfecture a également mis à disposition plusieurs archives non classifiées des services de police de l'époque, dont des documents qui ne figurent pas au dossier. Selon maître dosé, "ils peuvent nous donner des informations cruciales. Mais pour l'instant, il n'a pas encore été possible de les consulter et nous sommes un peu impatientes"


On perd un temps précieux, il faut que la justice se donne les moyens d'agir. - Maître Marie Dosé, avocate de Fabienne Burgeat-Boulin

Pour obtenir de nouveaux actes de procédure, Fabienne Burgeat-Boulin et son avocate vont saisir la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Versailles, pour que celle-ci ordonne au juge de procéder à ces actes.

Robert Boulin avait été retrouvé noyé dans 50 cm d'eau, en octobre 1979, dans un étang de la forêt de Rambouillet. La justice avait conclu à un suicide en 1991 et prononcé un non-lieu, une décision contestée par sa famille, qui a toujours soutenu la thèse d'un assassinat politique.



Source : France Bleu Gironde le 13 juin 2018

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Messagepar marathon » 28 oct. 2019, 16:23

La fille de Robert Boulin organise une reconstitution pour faire avancer l'enquête


Image



Fabienne Boulin-Burgeat, fille de Robert Boulin, se bat depuis plusieurs années pour connaitre la vérité sur la mort de son père, ancien ministre du travail et maire de Libourne, fin octobre 1979. Elle ne croit pas à un suicide et a organisé, de son propre chef, une reconstitution ce lundi.


Comment expliquer la mort de Robert Boulin ? Cet ancien ministre gaulliste sous Valéry Giscard d'Estaing avait été retrouvé noyé dans 50 centimètres d'eau dans un étang des Yvelines le 30 octobre 1979. Sa fille n'a jamais cru à la thèse du suicide. Elle répète depuis 40 ans que c'est un assassinat politique, sur fond de querelles politiques au RPR. Il y a quatre ans, Fabienne Boulin-Burgeat a obtenu la réouverture de l'enquête après l'audition de deux témoins capitaux.


Ce lundi matin elle a organisé une reconstitution en forêt de Rambouillet, à l'ouest de Paris, là où le corps de son père a été retrouvé et sur la route que son père a parcouru la dernière fois. Cette "remise en situation", avec un policier et un ancien médecin, n'a aucune valeur juridique, mais les proches de Robert Boulin espèrent relancer l'instruction qui piétine.


Fabienne Boulin-Burgeat parle d'"inertie honteuse de la justice depuis 40 ans", et souhaite dorénavant une véritable reconstitution officielle. En effet, depuis 2015, deux témoins seulement ont été entendus : ce médecin réanimateur, arrivé en premier sur les lieux du drame, qui affirme que le corps n'était pas dans la position d'un noyé, et un proche qui soutient avoir vu Robert Boulin dans une Peugeot avec deux autres hommes le jour de sa disparition, à quelques kilomètres du drame.


La fille de Robert Boulin souhaite que l'enquête avance et que la vérité soit enfin connue

Un compte-rendu de la reconstitution sera fait jeudi au cours d'une conférence de presse. La veille, la ville de Libourne rendra hommage à Robert Boulin au cours d'une cérémonie


Source : France Bleu Gironde le 28 octobre 2019

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Messagepar marathon » 30 oct. 2019, 11:31

Mort de Robert Boulin : "La reconstitution privée prouve que mon père a été assassiné !"

La fille de l'ancien député-maire de Libourne a pris l'initiative à la veille des 40 ans de la mort de son père, d'organiser une reconstitution en forêt de Rambouillet. Elle affirme que cette reconstitution prouve indiscutablement que Robert Boulin a été assassiné et qu'il ne s'est pas suicidé.


40 ans après sa mort, une cérémonie d' hommage à Robert Boulin, ancien ministre du travail de Valéry Giscard d'Estaing, se tient ce mercredi 30 octobre dans la ville de Libourne dont il a été maire. Sa fille Fabienne Boulin était l'invitée de France Bleu Gironde ce mercredi. Elle continue de se battre pour faire éclater la vérité, prouver qu'il ne s'agit pas d'un suicide mais d'un assassinat politique. Lundi, elle a organisé une reconstitution privée. Ce que la justice a refusé jusqu'ici.


France Bleu Gironde : A quoi a servi cette reconstitution privée que vous avez organisé lundi en forêt de Rambouillet ?


Fabienne Boulin : "D'abord c'est la première fois qu'une partie civile est obligée d'organiser elle-même une reconstitution que j’appelle moi 'citoyenne'. Elle a apporté non seulement des révélations, mais aussi des confirmations. D'abord que mon père n'est pas mort noyé, c'est une assurance, il a été tabassé à mort et on l'a jeté dans l'étang. Ensuite, qu'il y a eu une mise en scène pour tenter de faire accréditer la thèse du suicide par noyade. Vous vous souvenez peut-être qu'à 3h du matin ce 30 octobre 1979, c'est à dire 6h avant qu'on ne découvre le corps, le directeur de cabinet de Raymond Barre annonçait la mort de mon père. Donc la thèse six heures avant était faite."

Ces éléments peuvent-ils être intégrés au dossier ? Ont-ils une valeur juridique ?

Et bien nous pouvons toujours déposer nos conclusions auprès du juge, et faire valoir ce que nous y avons appris, cela fera partie du dossier.

Pourquoi la justice a-t-elle toujours refusé d'ordonner cette reconstitution ?

Mais parce qu'à l'évidence, elle aurait remis en cause la thèse du suicide qui était la thèse d'état. C'est un crime d'état qu'on nous a annoncé à coups de mensonges ! Cette mort a été provoquée par des coups et non pas par une noyade. Donc il y a toujours eu une volonté de ne pas dire la vérité sur cette mort, et pour c'est pour cette raison qu'il n'y a jamais eu de reconstitution."

En 2015, vous aviez obtenu la réouverture de l'enquête, qui avait suscité un immense espoir pour vous. Que dites-vous 4 ans après ?

Je regrette d'abord que la première juge que je trouvais remarquable ait démissionné pour des raisons personnelles. Depuis, il y a une inertie insupportable. On a demandé une quinzaine d'auditions, et cinq ou six personnes seulement ont été entendues. Donc à ce rythme là, cela va durer encore 20 ans, or les témoins qui n'ont pas été interrogés sont déjà très âgés et nous n'avons plus ce temps.

Avez-vous l'impression que la justice joue la montre ?

Oui, cela fait 40 ans que la justice joue la montre. Ce qui me dérange c'est ce que ces témoins ont subi des pressions insupportables pour ne pas dire ce qu'ils ont vu. On est au point de bascule: voulons-nous rester à l'ancienne Ve République qui couvre ce mensonge, ou voulons entrer dans une nouvelle Ve République?

Avez-vous confiance aujourd'hui en la justice de votre pays ?

Non, je n'ai pas confiance car il y a des gens qui sont très bien et d'autres qui sont très soumis au pouvoir et qui veulent encore protéger la raison d'Etat. Ce ne sont pas des gens indépendants et il faut avoir la chance de tomber sur des gens qui travaillent bien. Je voudrais qu'il y ait une prise de conscience d'Emmanuel Macron pour que tous ces témoins sortent du secret.

Si vous aviez la possibilité d'avoir votre père en face de vous aujourd'hui, que lui diriez-vous ?

Que son pays s'est beaucoup abîmé, lui qui a été résistant, qui était un homme honnête, maintenant ce sont souvent les intérêts partisans qui passent en premier.

Fabienne Boulin : "Mon père est mort parce qu'il a été tabassé, et non parce qu'il s'est noyé!"

Source : France Bleu Gironde le 30 octobre 2019


marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Messagepar marathon » 30 oct. 2019, 11:37

Mort de Robert Boulin, ancien ministre et ancien maire de Libourne : cinq dates clés pour comprendre l'affaire

Depuis la mort de Robert Boulin, en octobre 1979, ses proches se battent pour connaître la vérité. Ils ne croient pas à la thèse du suicide de l'ancien ministre du Travail et député-maire de Libourne et ont obtenu la réouverture d'une enquête judiciaire. Retour sur cette affaire en cinq dates clés.

Comment Robert Boulin, ministre du Travail sous Valéry Giscard d'Estaing et ancien député-maire de Libourne est-il mort ? S'est-il suicidé ou a-t-il été assassiné ? Depuis 40 ans tout pile, le mystère reste entier et sa fille Fabienne Boulin se bat car elle ne croit pas à la thèse officielle du suicide. Elle penche pour un assassinat sur fond de querelles politiques au RPR. Retour sur l'affaire avec les principales dates clés.




30 octobre 1979 : une mort suspecte

Le 30 octobre 1979, le corps de Robert Boulin est retrouvé dans un étang de la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines, près de Paris. Il y a seulement 50 centimètres d'eau à cet endroit. Rapidement, la presse parle de suicide. Une première information judiciaire conclut elle aussi à un suicide par noyade après absorption de Valium, indiquant que Robert Boulin n'aurait pas supporté d'être mis en cause dans une escroquerie immobilière liée à sa propriété de Ramatuelle, dans le Var. Mais ses proches n'y ont jamais cru et font part de leurs doutes dans la presse dès le mois de novembre 1979. "Il n'y a pas d'affaire Boulin", clame à l'Assemblée nationale Raymond Barre, alors Premier ministre.


7 juin 1983 : la famille porte plainte pour homicide volontaire

La famille de Robert Boulin décide, le 7 juin 1983, de porter plainte contre X pour homicide volontaire. Une semaine plus tard, le corps de l'ancien ministre est exhumé, en présence de la famille. Cette deuxième autopsie montre qu'il a plusieurs fractures au visage mais le rapport d'expertise qui devait suivre ne sera jamais publié. Les enfants de Robert Boulin accusent le procureur de Versailles de "forfaiture". Le fils, Bertrand (décédé en 2002), précise aussi aux médias que leur père a été assassiné parce qu'ils s'apprêtaient a sortir des dossiers sur des affaires financières compromettantes, citant des noms tels que "Elf Aquitaine" ou "Dassault".

21 septembre 1991 : un non-lieu prononcé

La juge d'instruction en charge du dossier ordonne un non-lieu dans cette instruction pour homicide. Mais la famille de Robert Boulin, et notamment sa fille, Fabienne, ne baisse pas les bras. Neuf ans plus tard, en 2010, elle demande à nouveau une réouverture d'une enquête en expliquant que des tests ADN doivent être pratiqués sur les courriers envoyés par Robert Boulin avant sa mort. Le 9 juin 2010, des scellés disparaissent, puis le 10 juin, le procureur général de Paris rejette la demande de Fabienne Boulin.

11 septembre 2015 : une nouvelle information judiciaire ouverte

En 2013, Benoît Collombat, journaliste du service Enquête /Investigation de Radio France, recueille un témoignage capital : un témoin lui confie avoir croisé la voiture du ministre quelques heures avant sa mort, aux côtés de deux personnes dans sa voiture. Cette information, qui remet en cause le suicide de Robert Boulin va conduire la fille de l'ancien député-maire de Libourne à porter plainte à nouveau. Le 11 septembre 2015, coup de tonnerre : le parquet de Versailles annonce l'ouverture d'une information judiciaire pour arrestation, enlèvement et séquestration suivi de mort ou assassinat.

28 octobre 2019 : la fille de Robert Boulin organise une reconstitution

Malgré cela, l'enquête piétine depuis quatre ans. Deux témoins seulement ont été entendus. Alors pour tenter d'accélérer les choses, Fabienne Boulin a organisé le lundi 28 octobre (2019)
une reconstitution en forêt de Rambouillet, là où le corps de son père a été retrouvé. Cette "remise en situation", avec un ancien médecin et un policier n'a aucune valeur juridique, mais les proches de Robert Boulin espèrent à présent une véritable reconstitution officielle.


Source : France Bleu Gironde

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Messagepar marathon » 04 nov. 2019, 17:49

Affaire Boulin: des journalistes écrivent à Macron pour réclamer la vérité

Des journalistes, ayant tous à différents moments travaillé sur la mort mystérieuse de l'ancien ministre Robert Boulin en 1979, demandent à Emmanuel Macron dans une lettre ouverte publiée jeudi l'ouverture des archives des services de renseignement français concernant cette affaire.



"Depuis 1979, alors que six présidents de la République se sont succédé, cette affaire empoisonne et déshonore la vie politique et civique de notre pays", écrivent les quatorze signataires de la lettre, dont la présentatrice de Cash Investigation et Envoyé Spécial, Elise Lucet et le journaliste de Radio France Benoît Collombat. Les journalistes, dans une démarche rare au sein de la profession, dénoncent les "mystifications entourant cette affaire, les graves lacunes de l'enquête et de la procédure qui entachent les circonstances de cette disparition".


Le 30 octobre 1979, le ministre du Travail de Valéry Giscard d'Estaing, Robert Boulin, était retrouvé mort dans un étang de la forêt de Rambouillet, à 59 ans. Cette affaire avait initialement été classée comme un suicide avant qu'une enquête ne soit ouverte à la suite d'une plainte de la famille en 1983. Cette dernière s'est conclue par un non-lieu en 1991.


En 2015, la justice a décidé de rouvrir le dossier pour "enlèvement" et "assassinat".
La lettre détaille les incohérences de cette affaire, comme l'annonce de la découverte du cadavre à 2h00 du matin au Premier ministre Raymond Barre alors que le corps n'a officiellement été retrouvé que vers 8h40. “Le ministre se serait suicidé en se noyant dans un étang n'excédant pas cinquante centimètres de profondeur, sans qu'aucune analyse des poumons ne vienne le corroborer, les bocaux contenant les prélèvements opérés sur le cadavre ayant mystérieusement disparu", ajoutent encore les signataires.


Les journalistes affirment qu'il s'agit de “la liquidation d'un ministre en exercice, grossièrement maquillée en suicide". Ils s'adressent donc à Emmanuel Macron qui, en tant que chef de l'Etat, a "la possibilité, historique, de faire en sorte que les Services français ouvrent leurs archives sur cette part obscure de notre Ve République.”


Ils réclament aussi qu'il fasse pression sur son homologue américain Donald Trump pour obtenir "la déclassification des éléments détenus par les Services secrets des Etats-Unis". La CIA détient en effet un dossier sur l'affaire Boulin, qu'elle n'a jamais souhaité rendre public. "Quarante ans après la mort du gaulliste Robert Boulin, la France s'honorerait à lever le voile sur les conditions réelles de la disparition d'un serviteur de la République", concluent les signataires de la lettre.



Source : 7 sur 7 le 31 octobre 2019

marathon
Messages : 9293
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Mort de Robert Boulin : des documents "secret défense" bientôt déclassifiés ?

Messagepar marathon » 04 nov. 2019, 17:49

Affaire Boulin: des journalistes écrivent à Macron pour réclamer la vérité

Des journalistes, ayant tous à différents moments travaillé sur la mort mystérieuse de l'ancien ministre Robert Boulin en 1979, demandent à Emmanuel Macron dans une lettre ouverte publiée jeudi l'ouverture des archives des services de renseignement français concernant cette affaire.


"Depuis 1979, alors que six présidents de la République se sont succédé, cette affaire empoisonne et déshonore la vie politique et civique de notre pays", écrivent les quatorze signataires de la lettre, dont la présentatrice de Cash Investigation et Envoyé Spécial, Elise Lucet et le journaliste de Radio France Benoît Collombat. Les journalistes, dans une démarche rare au sein de la profession, dénoncent les "mystifications entourant cette affaire, les graves lacunes de l'enquête et de la procédure qui entachent les circonstances de cette disparition".


Le 30 octobre 1979, le ministre du Travail de Valéry Giscard d'Estaing, Robert Boulin, était retrouvé mort dans un étang de la forêt de Rambouillet, à 59 ans. Cette affaire avait initialement été classée comme un suicide avant qu'une enquête ne soit ouverte à la suite d'une plainte de la famille en 1983. Cette dernière s'est conclue par un non-lieu en 1991.


En 2015, la justice a décidé de rouvrir le dossier pour "enlèvement" et "assassinat".
La lettre détaille les incohérences de cette affaire, comme l'annonce de la découverte du cadavre à 2h00 du matin au Premier ministre Raymond Barre alors que le corps n'a officiellement été retrouvé que vers 8h40. “Le ministre se serait suicidé en se noyant dans un étang n'excédant pas cinquante centimètres de profondeur, sans qu'aucune analyse des poumons ne vienne le corroborer, les bocaux contenant les prélèvements opérés sur le cadavre ayant mystérieusement disparu", ajoutent encore les signataires.


Les journalistes affirment qu'il s'agit de “la liquidation d'un ministre en exercice, grossièrement maquillée en suicide". Ils s'adressent donc à Emmanuel Macron qui, en tant que chef de l'Etat, a "la possibilité, historique, de faire en sorte que les Services français ouvrent leurs archives sur cette part obscure de notre Ve République.”


Ils réclament aussi qu'il fasse pression sur son homologue américain Donald Trump pour obtenir "la déclassification des éléments détenus par les Services secrets des Etats-Unis". La CIA détient en effet un dossier sur l'affaire Boulin, qu'elle n'a jamais souhaité rendre public. "Quarante ans après la mort du gaulliste Robert Boulin, la France s'honorerait à lever le voile sur les conditions réelles de la disparition d'un serviteur de la République", concluent les signataires de la lettre.



Source : 7 sur 7 le 31 octobre 2019


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités