Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 14 mars 2018, 19:05

EXCLUSIF Affaire Maëlys: la sœur de Nordahl Lelandais se confie à France-Soir (1/3)


France-Soir a rencontré en exclusivité Alexandra, la sœur de Nordahl Lelandais, principal suspect dans la mort de la petite Maëlys. Elle évoque le jour où l'affaire a commencé, une époque où l'innocence de son frère ne faisait aucun doute à ses yeux. Avant le dénouement du 14 février. [A suivre: "Nordahl, les aveux", lien en fin d'article]



Le ciel est gris sur Paris le jour où France-Soir parvient à rencontrer celle qui s'est très peu épanchée dans les médias depuis le début de l'affaire Maëlys. Alexandra, la sœur de Nordahl Lelandais, accepte finalement de se livrer. Rendez-vous est pris dans un café aux portes de Paris, bien loin de la petite commune iséroise de Pont-de-Beauvoisin où la fillette s'est volatilisée dans la nuit du 26 au 27 août 2017.

L'enfant ne sera retrouvée que le 14 février 2018. Ce jour-là, le cauchemar des parents de Maëlys devient réalité: leur fille est morte. Alexandra, elle, apprend abasourdie une autre vérité: son petit frère a tué une enfant. Le début d'une nouvelle épreuve, mais la fin d'une première, celle où cette femme a vu, incrédule et jour après jour, l'étau d'un fait divers se passant au coeur de sa région d'origine se refermer sur sa famille.
"Le jour où c'est arrivé (le dimanche 27 août, NDLR), je buvais l'apéro avec une amie. On voit la photo de la petite et je dis «tiens, c'est près de chez mes parents». Le lendemain ma mère m'appelle, on discute de ça et elle me dit «ton frère était au mariage, il est entendu». J'apprends peu après que notre maison est fouillée et que mon frère est placé en garde à vue".

Alexandra avoue son inquiétude, mais qui sera rapidement dissipée: Nordahl est placé en garde à vue le 31 août (avec une autre personne, qui ne sera jamais inquiétée ensuite) mais est relâché après plusieurs interrogatoires, dont certains seront d'ailleurs invalidés ensuite par la justice. "Pour moi c'était fini. Les gendarmes avaient posé leurs questions, mon frère était innocent, ils l'ont relâché. Point".

Jusqu'au coup de tonnerre. "Le jour de la rentrée des classes (le 4 septembre, NDLR), une copine m'appelle et me dit «c'est lequel de tes frères qu'ils sont venus chercher? Ta maison passe à la télé!». Ma mère m'appelle ensuite et me dit qu'ils sont venus rechercher Nordahl, revenu à Domessin chez mes parents après sa garde vue".

"A ce moment, je me suis dit qu'il n'avait vraiment pas de chance. Pour une fois qu'il était à un mariage… Je me suis retrouvée happée par tout ça. J'ai pris dix ans d'un coup". Ce n'est pourtant que le début d'un parcours d'incrédulité: "Petit à petit, on voit qu'il ne sort pas de prison alors que semaine après semaine il clame son innocence".


Et Alexandra, calme et en toute franchise, le reconnaît sans détour: "Jusqu'au 14 février (jour des aveux et de la découverte du corps, NDLR) je n'avais aucun doute sur son innocence".

En six mois, ce qui a commencé comme la coïncidence d'une disparition dans un lieu familier, et qui s'est poursuivi en drame, s'achevait ce jour-là en évidence: son frère avait tué une enfant, juste devant la maison familiale.

"Psychologiquement, c'est pour ma mère que c'est très dur. Elle a pris un gros coup au moral. Elle a compris que Nordahl a forcément une implication dans cette affaire. Il nous a menti". Et de confier ses interrogations intimes qui la hantent, lancinantes, depuis cette Saint-Valentin funeste: "Pourquoi avouer six mois après? Comment peut-il avoir fait ça?" .



Source : France Soir le 13 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 14 mars 2018, 19:08

Une trace de Maëlys retrouvée au domicile de Nordahl Lelandais


Selon les informations du Dauphiné Libéré, les enquêteurs auraient mis en évidence une trace de passage de Maëlys au domicile de la famille Lelandais, à Domessin.


Cet élément serait en possession des enquêteurs depuis longtemps. Il pourrait s’agir d’une trace génétique de l’enfant.

D’autre part, toujours selon les informations du Dauphiné Libéré, les gendarmes ont saisi début septembre, lors de la perquisition du domicile de la famille Lelandais, un canapé dans l’une des pièces situées au rez-de-chaussée.

Ce canapé est toujous entre les mains des experts de l’IRCGN.

Rappelons que Nordahl Lelandais doit être auditionné lundi prochain par les magistrats instructeurs grenoblois. Lors de son dernier interrogatoire, une semaine après ses premiers aveux, l’ex-maître de chien de l’armée de Terre avait refusé de s’expliquer sur les circonstances de la mort de Maëlys qu'il a indiqué avoir tué « involontairement ».


Source : Le Dauphiné le 14 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 15 mars 2018, 13:20

Affaire Maëlys : "Je ne l'ai pas vue entrer chez moi", assure la mère de Nordahl Lelandais sur RTL

- Il est "impossible" que la gendarmerie "ait retrouvé une trace de Maëlys" à son domicile, affirme la mère du principal suspect


"Je ne peux absolument pas imaginer qu'on ait retrouvé une trace de Maëlys à mon domicile", affirme avec force la mère de Nordahl Lelandais sur RTL, jeudi 15 février, après qu'une trace ADN de la fillette a été débusquée lors d'une perquisition dans la maison familiale de Domessin (Savoie), où l'ancien militaire résidait avec ses parents. Il pourrait s'agir d'un cheveu, d'un infime morceau de peau, par exemple laissé par la fillette sur un vêtement du suspect. Ce pourrait donc n'être qu'un simple transfert.

Et Christiane Lelandais, qui s'exprime pour la première fois depuis la divulgation de ce nouvel élément, refait le fil de cette fameuse nuit. "J'ai dû me coucher vers 2h15-2h30. Et je n'ai rien vu, rien entendu", jure-t-elle.



Et de poursuivre : "La gamine, je ne l'ai pas vue rentrer chez moi". Elle se souvient d'ailleurs que ce soir-là, elle a dit à son fils ne pas avoir entendu sa voiture. "Non, elle est devant", lui a-t-il répondu. Et la mère de famille de conclure sur notre antenne : "S'il y avait eu quelque chose, il était obligé de passer devant ma chambre et j'aurais entendu marcher ou parler. Donc c'est impossible".


Les vêtements de Maëlys en cours d'analyse

L'élément déterminant, qui manque pour l'instant aux enquêteurs, c'est le retour d'expertises des vêtements et sous-vêtements de la fillette, toujours en cours d'analyse. Celle-ci s'avère très longue, car les dessous et la robe ont passé des mois dans la boue et la neige durant une bonne partie de l'hiver à l'endroit où le suspect a mené les enquêteurs après avoir avoué qu'il avait tué la fillette "par accident".


Nordahl Lelandais, outre son implication dans l'affaire Maëlys, a affirmé avoir pris en auto-stop le caporal Arthur Noyer, disparu en avril dernier et qu'il est soupçonné d'avoir tué. Le nom de cet ancien militaire est par ailleurs évoqué dans plusieurs autres dossiers de disparitions.

Source : RTL le 15 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 19 mars 2018, 10:40

Nordahl Lelandais pourrait être impliqué dans une autre disparition


La justice vient de rouvrir l'enquête dans la disparition d'Adrien Fiorello, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 6 octobre 2010. Son téléphone a été localisé ce jour-là à Chambéry, où vivait Nordahl Lelandais à cette époque, alors que le jeune homme était sensé se trouver à Saint-Etienne.

Des doutes qui doivent être vérifiés.

Selon les informations de BFMTV, la justice a décidé de rouvrir un nouveau dossier de disparition pour tenter de confirmer ou d'écarter une quelconque implication de Nordahl Lelandais, déjà mis en examen dans l'affaire Maëlys et dans l'affaire Arthur Noyer. Les gendarmes vont ainsi enquêter sur la disparition d'Adrien Fiorello après que le parquet de Saint-Etienne a demandé à celui de Chambéry que le dossier soit joint formellement.


Nordahl Lelandais pourrait être impliqué dans une autre disparition



Le 6 octobre 2010, Adrien Fiorello, un jeune homme de 22 ans, quitte son domicile de Firminy, dans la Loire, pour se rendre à l'université de Saint-Etienne, où il étudie le droit, à quelques 15 kilomètres de là. Depuis ce jour-là, l'étudiant n'a plus donné signe de vie. L'enquête sur sa disparition a permis de conclure que son téléphone portable a borné à Chambéry. "Il y a peut-être un rapport avec les disparus de Savoie ou de Haute-Savoie", lançait en décembre dernier sa mère. "Ce qui nous a surpris c'est qu'Adrien n'avait absolument rien à faire sur Chambéry à l'époque", indique aujourd'hui Marie-France Fiorello. "Nous n'avons rien qui puisse nous prouver qu'il devait aller là-bas. Mais puisque le téléphone a été localisé là-bas il s'est certainement passé quelque chose."

Bornage des téléphones

Un élément intrigue la justice: en octobre 2010, Nordahl Lelandais résidait justement à Chambéry. L'homme venait de se faire renvoyer de l'armée, où il s'était engagé auprès du 132e bataillon cynophile, pour des problèmes de comportement. Chambéry, c'est aussi là où Arthur Noyer a disparu après avoir passé la nuit dans une discothèque du centre-ville. Là aussi les enquêteurs ont fondé leurs soupçons sur la téléphonie: les portables de l'ex-militaire et du jeune caporal ont borné aux même endroits.

Dans cette affaire, Nordahl Lelandais, qui doit être réentendu aujourd'hui par la justice dans l'affaire de la disparition de Maëlys, a simplement reconnu avoir pris Arthur Noyer en stop cette nuit-là du 11 au 12 avril 2017 mais assure l'avoir déposé à l'issue du trajet. Des ossements du jeune homme ont été découverts en septembre dernier dans le secteur de Montmélian, en Savoie à une quinzaine de kilomètres de Chambéry. Dans la région, 13 cas de personnes disparus non toujours pas été résolus alors qu'une cellule composée d'une dizaine d'enquêteurs continue de passer au peigne fin le passé de l'homme de 34 ans depuis les années 2000.



Source : BFMTV le 19 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 19 mars 2018, 11:32

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais devant les juges

- 

Nordahl Lelandais a été extrait ce matin de sa cellule hospitalière de Bron. Le convoi pénitentiaire s'est engouffré vers 9 heures 30 dans le sous-sol du palais de justice de Grenoble.




Son avocat, maître Jakubowicz, est arrivé peu avant 10 heures au palais, heure à laquelle doit débuter l'interrogatoire de son client.

L'ex-militaire de Dommessin doit être interrogé sur les circonstances du décès de Maëlys. Il a dit avoir tué involontairement la fillette lors de ses premiers aveux le 14 février dernier.

Reste à savoir si le trentenaire va parler. Il avait gardé le silence lors du dernier interrogatoire le 22 février. Celui-ci avait tourné court au bout de 10 minutes.

Source : Le Dauphiné le 19 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 19 mars 2018, 19:13

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais fournit "ses explications" aux juges


Nordahl Lelandais, qui a avoué mi-février avoir tué "involontairement" la petite Maëlys fin août en Isère, a commencé à "fournir des explications" aux juges d'instruction de Grenoble qui l'ont longuement interrogé lundi, a-t-on appris auprès du parquet.

Contrairement à la précédente audition qui avait tourné court le 22 février une semaine après la découverte des restes de la fillette, cet interrogatoire entamé lundi à 10H00 s'est achevé peu avant 17H00, avec les départs concomitants du mis en cause dans un convoi de l'Administration pénitentiaire et de son avocat qui n'a pas fait de déclaration.

"Nordahl Lelandais fournit des explications qui sont les siennes", a déclaré à l'AFP le parquet, qui n'a souhaité les divulguer à ce stade. "Il faut les réserver aux parents de la victime et les confronter au dossier."

Les trois juges d'instruction avaient "un certain nombre de questions à lui poser (...) S'il veut parler, il faut d'abord l'écouter. Il fait ses déclarations, on verra après ce qui correspond au dossier ou ce qui s'en éloigne", a poursuivi la même source.

Si les analyses du squelette et des vêtements de Maëlys sont toujours en cours, de même que l'expertise psychologique du suspect, les juges comptaient interroger en détail Nordahl Lelandais sur ce qui s'est passé dans la nuit du 26 au 27 août, quand l'enfant a disparu d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Et sur sa consultation de sites pédopornographiques au cours de cette soirée et le lendemain matin.

Une source proche du dossier estimait qu'il serait "très compliqué pour lui de défendre la thèse de l'homicide involontaire", même s'il fait preuve d'une "capacité d'adaptation" aux nouvelles pièces versées au dossier.

Nordahl Lelandais, 35 ans, avait été extrait lundi matin de sa cellule de l'Unité hospitalière spécialement aménagée de la prison de Lyon Corbas à l'hôpital psychiatrique du Vinatier (Rhône), où il a été admis le 16 février. Il devait y retourner lundi soir.

Il avait été rejoint au palais de justice de Grenoble par son avocat Alain Jakubowicz, accompagné de deux collaborateurs, qui se sont gardés de toute déclaration aux médias présents pour cette seconde audition depuis les aveux de leur client.

Le 14 février, l'ancien maître-chien avait mené les enquêteurs jusqu'à la dépouille de Maëlys De Araujo dans une zone escarpée du massif de la Chartreuse, après y avoir été acculé par la découverte d'une micro-trace de sang dans le coffre de sa voiture pourtant méticuleusement récurée le lendemain de la soirée de mariage.

Il avait alors dit l'avoir tuée "involontairement", assurant qu'il s'expliquerait ultérieurement. Mais les juges s'étaient heurtés à son silence une semaine plus tard.



Source : AFP le 19 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 20 mars 2018, 10:33

Maëlys : Nordahl Lelandais a parlé, ce qu'on sait, ce qu'on ignore encore


MAELYS - Durant plus de 5 heures ce lundi, Nordahl Lelandais s'est expliqué sur les circonstances de la mort de Maëlys. Le contenu de ce qu'il s'est dit n'a pas été rendu public, mais plusieurs éléments de l'enquête sont déjà connus.
L'essentiel

Nordahl Lelandais a été auditionné ce lundi 19 mars par les juges d'instruction en charge de l'enquête sur le meurtre de Maëlys de Araujo. Il a donné "ses explications" sur ce qu'il s'est passé la nuit de la mort de la fillette. Il a été interrogé sur tous les mensonges auxquels il s'accrochait lorsqu'il clamait son innocence, mais aussi, très certainement, sur la consultation d'images pédopornographiques sur Internet. L'hypothèse d'un crime à motivation sexuelle émerge.
Pour l'instant, le parquet n'a pas communiqué sur les révélations faites ce lundi par Nordahl Lelandais. "Il faut les réserver aux parents de la victime et les confronter au dossier", s'est-il justifié.
Ce que l'on sait déjà : Nordahl Lelandais a avoué avoir enlevé Maëlys la nuit du mariage, l'avoir conduite près de chez lui, l'avoir tuée "involontairement", avoir caché son corps dans un lieu très difficile d'accès, dans les bois. Le 14 février, il a exprimé des regrets et présenté des excuses à Maëlys et aux parents de la fillette.
Ce que l'on sait de l'enquête : Les enquêteurs ont retrouvé du sang de la fillette dans la voiture de Nordahl Lelandais, ce qui pourrait indiquer que Maëlys a perdu "beaucoup de sang". Les analyses sur les ossements de Maëlys ont révélé que sa mâchoire a été fracturée





19/03/18 - 18:39 - Pourquoi le parquet n'a pas communiqué les déclarations de Lelandais

Alors que l'audition de Nordahl Lelandais a pris fin depuis plus d'une heure et demi maintenant, nous savons que le principal suspect dans l'affaire Maëlys a parlé, mais le parquet de Grenoble, en charge de l'enquête, n'a pas fait de conférence de presse à l'issue de cette audition. Une absence de communication délibérée, les propos de Nordahl Lelandais ne seront donc pas rendus public tout de suite. "Il faut les réserver aux parents de la victime et les confronter au dossier", a fait savoir le parquet.


19/03/18 - 18:45 - Les précisions attendues sur le meurtre de Maëlys


Comment est morte la petite Maëlys ? C'est la question fondamentale qu'il reste à lever dans cette enquête qui dure depuis plus de sept mois maintenant. Si Nordahl Lelandais a avoué être à l'origine de la mort de la fillette, après l'avoir enlevée lors d'un mariage, il a dans un premier temps fait part du caractère accidentel du meurtre. A-t-il confirmé cette version lors de son audition de ce lundi ? A-t-il au contraire avoué avoir provoqué volontairement la mort de Maëlys ? Ces questions restent pour l'instant publiquement sans réponse.



19/03/18 - 19:01 - Nordahl Lelandais : les autres affaires

Si Nordahl Lelandais est inculpé dans deux affaires - Maëlys, dont il a avoué le meurtre et Arthur Noyer, pour laquelle il est mis en examen - d'autres disparitions inexpliquées intéressent la justice. Il y a d'abord Adrien Fiorello, disparu en Savoie, région d'origine de Nordahl Lelandais, en 2010. Le téléphone du jeune homme avait borné à Chambéry alors qu'il n'y avait aucune attache, avait fait savoir sa mère. A cette époque, Lelandais résidait à dans la capitale savoyarde. Il y a également Lucas Tronche, 15 ans, disparue depuis trois ans maintenant dans le Gard, alors qu'il se rendait à son cours de natation. Les suspicions s'étaient portées sur Nordahl Lelandais car il connaît bien le secteur de la disparition du jeune homme. D'autres affaires pourraient avoir un lien avec l'ancien militaire, sans que des éléments précis viennent étayer la thèse d'une culpabilité : Antoine Zoia, 16 ans, disparu dans le Gard, Jean-Christophe Morin, 23 ans, disparu en 2011, Ahmed Hamadou, 45 ans, disparu en septembre 2012 et Adrien Mourialmé, 24 ans, disparu le 5 juillet 2017, tous les trois en Savoie.


19/03/18 - 19:34 - Quelle condamnation risque Nordahl Lelandais ?

Nordahl Lelandais a avoué avoir tué la petite Maëlys à la mi-février, soit presque six mois après sa disparition. Selon lui, la mort de l'enfant, dont la dépouille a depuis été retrouvée, serait accidentelle. Alors que le principal suspect dans l'affaire Maëlys s'est exprimé ce lundi 19 mars devant les magistrats, le temps est venu de faire le point sur ce que Nordahl Lelandais risque comme condamnation. Tout d'abord, la durée de l'incarcération de Nordahl Lelandais. Elle dépend de comment sera qualifiée la peine prononcée par les juges : accident ou homicide volontaire ? Si la thèse de l'accident est retenue, la peine encourue est de quelques années de prison, en fonction des circonstances aggravantes, pouvant aller jusqu'à 20 ans d'incarcération. Mais si les faits sont qualifiés d'homicide volontaire ou d'assassinat, Nordahl Lelandais pourrait encourir d'une peine beaucoup plus lourde. En France, la peine maximale est la perpétuité incompressible. Une peine applicable pour les meurtres les plus graves tels que les crimes terroristes ou les meurtres avec viol, tortures ou encore ceux effectués avec acte de barbarie sur un mineur de moins de quinze ans. Autre élément qui pourrait influencer la peine encourue par Nordahl Lelandais : la preuve que Maëlys a également été violée. Le principal suspect encourrait alors également la perpétuité. En revanche, si les circonstances aggravantes ne sont pas retenues, alors la période de sûreté sera d'au maximum 22 ans.


19/03/18 - 20:12 - Qui est Me Alain Jacubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais ?

Alain Jacubowicz, qui défend les intérêts du principal suspect dans les affaires Maëlys et Arthur Noyer, pour lesquelles il est mis en examen, est un ténor du barreau lyonnais. Ce n'est pas la première fois que cet homme de 64 ans d'origine austro-polonaise intervient dans des affaires médiatiques. Après avoir participé au procès Barbie en 1987, il fut plus récemment l'avocat de Karim Benzema, le footballeur suspecté d'avoir participé au "chantage de la sextape" contre son coéquipier en équipe de France Mathieu Valbuena. Il a également défendu les intérêts des familles des victimes de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc en 2005 ainsi que celles des victimes du vol Rio-Paris quatre ans plus tard. Bien avant tout cela, il a également embrassé une courte carrière politique entre 1989 et 1995 en étant adjoint au maire de Lyon en tant que délégué aux droits de l'homme. "Le coeur à gauche", comme il l'avait déclaré à France-Soir en 1991, président de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) entre 2010 et 2017, il avait appelé à voter Emmanuel Macron lors de la dernière élection présidentielle.


19/03/18 - 21:21 - Affaire Maëlys de Araujo : Lelandais, un "fou" qui s'est "caché pendant des années"


"Il doit être fou [...]. Oui, c’est ça, je pense que c’est un fou qui s’est bien caché pendant des années. [...] Il devait savoir qu’il avait un problème, mais il ne s’est jamais confié à personne. [...] Nordahl s’est toujours fondu dans la masse. Il avait des amis, des copines, il participait à des soirées. Pour moi, il était complètement normal. Et insoupçonnable", s'est confié un ancien ami d'enfance de Nordahl Lelandais au Parisien, qui se faisait l'écho de ses propos le 19 février dernier. Philippe, dont le prénom a été modifié, avait pourtant pris la défense de Nordahl Lelandais en septembre, quand il était déjà mis en examen pour "enlèvement". Après les aveux de son ami d'enfance, Philippe avait donc décidé de se réexprimer publiquement, faisant alors part de son bouleversement face à ce nouveau rebondissement dans l'affaire.


19/03/18 - 22:14 - Les ossements de Maëlys analysés centimètre par centimètre

France Info a fait savoir en février dernier que les "médecins légistes, anthropologues, spécialistes d'odontologie médico-légale - spécialiste des dents - [étaient] mobilisés" pour analyser les ossements de Maëlys découverts à la mi-février. Leur travail pourrait permettre, notamment, d'identifier des traces de violences. Pour se faire, les experts scientifiques doivent procéder à des analyses complémentaires sur les insectes trouvés sur la scène de crime. L'objectif des enquêteurs est de mettre au jour tout indice ou élément permettant d'expliquer la mort de Maëlys. Interrogé par nos confrères de 20 Minutes, le colonel Touron, responsable des investigations scientifiques, avait également ajouté fin février : "Le médecin légiste examine l’ensemble des ossements et regarde s’il y a des traces de contusions particulières, de coupures qui pourraient signifier une blessure au couteau ou avec une arme", expliquait-il.


19/03/18 - 22:42 - Les vêtements de Maëlys minutieusement analysés

Il y a un peu plus d'une dizaine de jours, RTL a révélé que les expertises scientifiques avaient permis d'identifier des "tâches noirâtres sur les restes de la robe blanche de la fillette". Par ailleurs, selon les informations de la radio, "les experts analysent fibre par fibre la brassière et la culotte de la fillette". Ces deux vêtements ont été retrouvés "en boule" par les gendarmes, ce qui soulève de nouvelles interrogations. Il s'agit d'une pièce à conviction de première importance qui pourrait, à terme, permettre aux enquêteurs d'en savoir davantage sur les circonstances de la mort de Maëlys.



19/03/18 - 23:33 - Ce que l'on sait de l'audition de Nordahl Lelandais sur l'affaire Maëlys ce lundi

Le 14 février dernier, on apprenait que Nordahl Lelandais avait avoué avoir tué Maëlys et qu'il avait conduit les enquêteurs là où il avait déposé le corps de l'enfant en août 2017. Quelques jours plus tard, le 22 février, une nouvelle audition prévue avant même les aveux de Nordahl Lelandais et son hospitalisation qui avait suivi ses aveux, avait, elle, été expéditive, une dizaine de minutes environ. Cette fois-ci, l'audition aurait duré "près de cinq heures" selon RTL. Mais le parquet n'a dévoilé que peu d'informations. "Nordahl Lelandais fournit des explications qui sont les siennes", a-t-il déclaré à l'AFP. Aucune conférence de presse n'a par ailleurs eu lieu ce lundi. "Il faut réserver [les propos de Nordahl Lelandais ndlr.] aux parents de la victime et les confronter au dossier", a-t-il été expliqué. Dans l'après-midi, les trois juges d'instruction avaient quant à eux fait savoir qu'ils avaient "encore un certain nombre de questions à lui poser". Et la même source de préciser : "Cela peut durer jusqu'à ce qu'il en ait marre. S'il veut parler, il faut d'abord l'écouter. Il fait ses déclarations, on verra après ce qui correspond au dossier ou ce qui s'en éloigne."


20/03/18 - 08:23 - Une expertise psychologique de Nordahl Lelandais très attendue


Alors que Nordahl Lelandais a fourni ses explications aux trois juges d'instruction ce lundi 19 mars, près d'un mois après être passé aux aveux dans l'affaire Maëlys, il semble que certains éléments manquent encore aux enquêteurs. Comme le souligne nos confrères de RTL, les analyses du squelette de la fillette, ainsi que celles concernant les vêtements de Maëlys, se poursuivent. Autre élément manquant : l'expertise psychologique de Nordahl Lelandais, qui serait elle aussi toujours en cours. Ce travail mené sur le prévenu sera sans doute très utile aux magistrats et aux enquêteurs, notamment pour tenter de comprendre les motivations de l'ancien militaire qui ne parle qu'au compte-gouttes, et qui est suspecté dans une autre affaire criminelle.


20/03/18- 08:29 - Pourquoi la justice "verrouille"-t-elle la communication autour de l'affaire Maëlys ?


Comme le souligne le journaliste de BFM TV,Matthias Tesson, alors que se tenait une nouvelle audition de Nordahl Lelandais ce 19 mars, rien des potentiels nouveaux éléments que le principal suspect aurait pu dévoiler n'a fuité. La communication de l'affaire Maëlys semble désormais "verrouillée", note notre confrère. En effet, ni l'avocat de Nordahl Lelandais ni le parquet n'ont dévoilé quoi que ce soit aux médias. Pour rappel, par le passé il a souvent été constaté que le secret de l'instruction avait été bafoué. Si la prudence des magistrats est compréhensible, des questions se posent : est-ce à cause des nouveaux aveux de Nordahl Lelandais ? A-t-il donné des détails de nature à heurter les parents de Maëlys et qu'il est préférable de ne pas rendre publics ? Il est très probable que les enquêteurs entendent vérifier les dires du prévenu et si ceux-ci peuvent décrire une réalité, avant d'en parler aux médias


20/03/18 - 09:12 - L'avocat de Nordahl Lelandais ne s'est toujours pas exprimé

Si le parquet ne souhaite pas communiquer sur les nouveaux éléments donnés par Nordahl Lelandais, il est aussi à mentionner que son avocat préfère lui-aussi ne rien indiquer à la presse sur l'audition de son client. Non seulement il ne souhaite pas parler des déclarations faites par Nordahl Lelandais, mais il n'a pas non plus parlé des circonstances de cet entretien. Pourquoi ? Si pour l'heure l'avocat n'a pas donné la moindre explication, il est envisageable que la défense ait décidé, comme le parquet, que les propos de Nordahl Lelandais devaient être réservés en priorité aux parents de la victime, Maëlys. Me Jakubowicz a peut-être également en tête les intérêts de son client. Communiquer sur les derniers aveux de Nordahl Lelandais pourraient ne pas lui rendre service.

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 28 mars 2018, 06:15

"On essaie de combler les trous" : la difficile enquête sur le passé de Nordahl Lelandais pour tenter de résoudre des "cold cases"

Une cellule a été mise en place pour effectuer des recoupements entre les lieux fréquentés par l'ancien militaire et une vingtaine de dossiers de disparitions ou d'affaires non résolues.

Nordahl Lelandais est accusé d\'avoir tué la petite Maëlys, en août 2017 en Isère, et est suspecté dans d\'autres disparitions mystérieuses.

Nordahl Lelandais. Jusqu'au mois d'août 2017, ce nom était peu connu des services de police et de justice. Le casier judiciaire de cet homme aujourd'hui âgé de 35 ans ne comportait que deux mentions : une condamnation à un an de prison ferme en avril 2009 pour l'incendie d'un snack-bar et une autre à quatre mois avec sursis, début 2017, pour avoir crevé le pneu d'une voiture avec un couteau. Le Savoyard a changé de catégorie lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), où il a croisé la route de la petite Maëlys, 9 ans. Les restes du corps de la fillette ont été retrouvés le 14 février 2018 dans un secteur escarpé en Savoie.

De petit délinquant, Nordahl Lelandais est passé à potentiel tueur en série. Car la justice le soupçonne d'avoir également assassiné le caporal Arthur Noyer, dont les ossements ont été découverts en septembre 2017 près de Chambéry (Savoie). Dans cette région, où il a passé la plus grande partie de sa vie, plusieurs cold cases se sont alors mis à clignoter. Le parquet de Grenoble a déjà rouvert quatre enquêtes sur des personnes qui se sont volatilisées en Isère, entre 2010 et 2016. Des vérifications sont aussi effectuées dans d'autres juridictions, du parquet de Chambéry à celui de Valence, en passant par Annecy et Nîmes. Au total, une vingtaine de disparitions ou d'affaires non résolues sont revisitées à la lumière des "affaires" Nordahl Lelandais, dont le profil déroute les enquêteurs.

"On est en train de redynamiser l'enquête"

La piste de l'ancien militaire va, par exemple, être explorée dans l'enquête sur deux disparitions dans la Drôme : un homme de 48 ans en 2016, Eric Foray, et une jeune femme de 29 ans, Nelly Balmain, en 2011. "On est en train de redynamiser l'enquête : j'ai prévu une réunion de travail avec la compagnie de gendarmerie de Romans et la Section de recherches de Grenoble", a expliqué début mars le procureur de la République de la Drôme, Alex Perrin.

La tâche s'annonce difficile. Il faut rattraper le temps perdu car dans ces enquêtes, beaucoup d'éléments n'ont pas été exploités à l'époque, à commencer par les images de vidéosurveillance. "Dans l'affaire Balmain, on n'a pas retrouvé le scooter de la jeune femme. Dans celle d'Eric Foray, on n'a pas non plus retrouvé son 4x4 Suzuki. On est tout près des frontières suisse et italienne, mais les caméras des péages n'ont même pas été exploitées", regrette Philippe Folletet, un commissaire à la retraite qui a repris du service bénévolement au sein de l'antenne Auvergne-Rhône-Alpes de l'Association d'assistance et recherche de personnes disparues (ARPD). Problème, ces images ne peuvent pas être conservées au-delà d'un mois, tout comme celles enregistrées aux abords des distributeurs automatiques.


”Dans les faits, ces images ne sont souvent conservées que quelques jours. Or, les familles qui se rendent au commissariat pour signaler la disparition d'un proche s'entendent souvent dire 'Il faut attendre 48 heures'. Aucun texte de loi ne le dit !”
— Bernard Boulloud, avocat
à franceinfo


L'avocat grenoblois représente les parents du caporal Noyer mais aussi quatre familles, dont celles d'Eric Fioray, de Nelly Balmain et de Malik Boutvillain, un homme de 32 ans disparu à Echirolles (Isère) le 6 mai 2012. Dans cette dernière affaire de disparition, "les 48 heures expiraient un jour férié, donc rien n'a été fait pendant 72 heures", fulmine-t-il. Les jours et les semaines qui ont suivi n'ont pas été beaucoup plus fructueux. Ainsi son téléphone et son ordinateur n'ont jamais été exploités. Dans le cas de Nelly Balmain, cela risque même d'être impossible : "Lorsque l'affaire a été classée sans suite au bout de deux ans, ses parents ont donné son ordinateur et son téléphone à Emmaüs", souffle-t-il.

La conservation des données téléphoniques en question

"Le traitement des disparitions suspectes de personnes majeures en France est catastrophique", déplore Didier Seban, qui représente les familles de Jean-Christophe Morin, 22 ans, et Ahmed Hamadou, 45 ans, disparus à un an d'intervalle lors d'un festival de musique au Fort de Tamié, près d'Albertville (Savoie), en 2011 et 2012. "Deux gendarmeries différentes ont mené l'enquête car ils ont disparu à 300 mètres d'intervalle", regrette le conseil, qui va demander l'exploitation du téléphone de Jean-Christophe Morin et de son sac, retrouvé lors d'une battue.

Les deux hommes ont-ils croisé la route de Nordahl Lelandais ? Là encore, le temps ne joue pas en faveur des enquêteurs. Les données téléphoniques, qui permettent de savoir si deux portables ont borné au même endroit, comme cela a été fait dans le cadre de l'enquête sur le caporal Noyer, ne sont conservées qu'un an. A moins que la justice demande que celles-ci soient gelées.


”Dans le cas d'Estelle Mouzin, les données des bornes de toute la France ont été gelées pour le jour de la disparition.”
— Didier Seban, l'avocat du père d'Estelle Mouzin
à franceinfo


Rien de tel n'a été fait dans les dossiers de Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou, tout comme dans la plupart des affaires de disparition de majeurs. Selon l'ancien commissaire Philippe Folletet, "l'analyse des numéros Imei des téléphones portables et des numéros Imsi des cartes SIM peut toutefois donner des résultats". A condition que ces éléments aient été conservés. "La mémoire des téléphones portables qui datent de près de dix ans n'est pas la même que celle des portables actuels", relativise une source au sein de la gendarmerie.

"Cela fait sortir certaines personnes du bois"

"Plusieurs années après, on essaie de combler les trous", pointe Bernard Boulloud. La première chose que l'avocat conseille à ses clients est de porter plainte avec constitution de partie civile, pour obtenir l'ouverture d'une information judiciaire et avoir accès au dossier. Une démarche qui devrait être effectuée dès les premiers temps de la disparition. "Le juge d'instruction joue le rôle de chef d'orchestre, qui va donner le tempo. Les enquêteurs sont obligés de suivre. Avec les moyens du bord, on va essayer de faire les enquêtes de voisinage qui n'ont pas été faites. On peut encore procéder à des relevés d'empreintes sur les objets et vêtements des disparus", liste l'avocat.

Selon lui, la médiatisation de ces affaires peut aider à combler les vides : "Cela fait sortir certaines personnes du bois." L'ARPD locale assiste les familles dans ces démarches. "On les aide à pousser les bonnes portes et à trouver les bons arguments pour faire avancer les enquêtes", souligne Philippe Folletet.

Charge ensuite aux magistrats de partager les informations récoltées par ces différents acteurs. "Les juges saisis de certaines disparitions peuvent commencer par demander la copie des dossiers Lelandais à leurs confrères", suggère Bernard Boulloud. Et faire remonter les éléments au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN) à Pontoise (Oise), où une cellule coordonne toutes les informations collectées sur ces dossiers de disparitions non élucidées et sur Nordahl Lelandais.



La cellule Ariane et le logiciel AnaCrim mobilisés


Baptisée "Ariane", cette cellule compte une dizaine de personnes : des experts basés à Pontoise et des enquêteurs répartis dans les sections de recherche de Grenoble, de Chambéry et de Reims. Nordahl Lelandais a en effet passé cinq ans comme maître-chien dans le 132e bataillon cynophile de l'armée de terre, basé à Suippes, dans la Marne.

La mission de cette équipe dédiée comporte deux étapes. Il s'agit d'abord d'examiner à la loupe "le parcours de vie" de Nordahl Lelandais, en interrogeant toutes les bases judiciaires mais aussi les prestataires privés comme les opérateurs téléphoniques, les établissements bancaires ou les assurances. Dans le jargon des gendarmes, ce travail vise à "fixer dans le temps et dans l'espace" le suspect. Concrètement, il consiste à retrouver ses différentes adresses, les endroits qu'il fréquentait, ses employeurs, ses amis, ses mouvements bancaires, ses anciens véhicules et téléphones portables. A-t-il été contrôlé quelque part ? Quelles salles de sport fréquentait-il ? Quelles discothèques ? L'objectif est de remonter le plus loin possible dans le temps.

Les milliers de données collectées vont ensuite être comparées avec les informations dont les enquêteurs disposent sur tous les dossiers de disparitions non élucidées, par le biais du logiciel AnaCrim. Ce service de 360 experts a été créé dans les années 1990, alors que le gendarme Jean-François Abgrall dirigeait la cellule d'enquête consacrée au "routard du crime" Francis Heaulme. Depuis, il a permis de confondre le tueur en série Patrice Alègre pour certains crimes et il a été utilisé pour relancer l'affaire Grégory, début 2017. AnaCrim permet de faire des schémas relationnels et des chronologies, même lorsque les protagonistes d'un dossier sont très nombreux.



”Il faut donner à la cellule Ariane les moyens de travailler rapidement.”
— Bernard Boulloud, avocat
à franceinfo




Les enquêteurs ont déjà pu exclure l'implication de Nordahl Lelandais dans trois cold cases : la disparition de la petite Estelle Mouzin, en 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne), puisqu'il était en mission en Guyane à cette période ; la tuerie de Chevaline, en septembre 2012 en Savoie, et la disparition de Lucas Tronche, en mars 2015 dans le Gard. Dans cette affaire, la justice attend toutefois d'avoir des résultats définitifs. "Nous avons un certain nombre d'éléments qui nous laissent penser qu'il n'était pas dans le Gard à ce moment-là. Mais tant que nous n'en aurons pas la certitude, c'est un élément sur lequel nous continuons de travailler", a indiqué le procureur de la République de Nîmes.

Si elle est écartée dans certains dossiers, la piste Lelandais aura au moins permis de réactiver les enquêtes. Et les familles ont repris espoir de connaître un jour la vérité sur ce qui est arrivé à leurs proches. "On fermera la porte si ce n’est pas lui mais on en ouvrira d’autres", espère l'ancien commissaire Philippe Folletet.



Source : France Info le 27 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 29 mars 2018, 10:55

Assassinat du caporal Arthur Noyer à Chambéry : Nordahl Lelandais interrogé ce jeudi

Selon les informations du Dauphiné Libéré, Nordahl Lelandais doit être extrait ce jeudi matin de sa cellule de l'hôpital du Vinatier à Bron (Rhône) où il est hospitalisé depuis le 17 février.




Toujours selon nos informations, l'ex-militaire de Domessin (Savoie) va être interrogé par les deux magistrats instructeurs de Chambéry dans l'affaire du caporal Arthur Noyer. Il est fort probable que les juges disposent de nouveaux éléments afin de le ré-auditionner moins d'un mois et demi après son premier interrogatoire du 5 février.

Ce jour-là, Nordahl Lelandais avait admis avoir pris en auto stop Arthur Noyer à la sortie du Carré Curial à Chambéry avant de le déposer quelques kilomètres plus loin là-même où le caporal lui avait demandé, toujours selon les déclarations du suspect.


Source : Le Dauphiné le 29 mars 2018

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une fille de 9 ans disparaît à 3h du matin lors d'un mariage

Messagepar marathon » 30 mars 2018, 10:47

Assassinat du caporal Noyer : Nordahl Lelandais a avoué le meurtre


7 H 30 : Selon les informations du Dauphiné Libéré, Nordahl Lelandais doit être extrait ce jeudi matin de sa cellule de l'hôpital du Vinatier à Bron (Rhône) où il est hospitalisé depuis le 17 février.

Toujours selon nos informations, l'ex-militaire de Domessin (Savoie) va être interrogé par les deux magistrats instructeurs de Chambéry dans l'affaire du caporal Arthur Noyer, affaire dans laquelle il est mis en examen pour assassinat. Il est fort probable que les juges disposent de nouveaux éléments afin de le ré-auditionner moins d'un mois et demi après son premier interrogatoire du 5 février.

Ce jour-là, Nordahl Lelandais avait admis avoir pris en auto stop Arthur Noyer à la sortie du Carré Curial à Chambéry avant de le déposer quelques kilomètres plus loin, là-même où le caporal lui avait demandé, toujours selon les déclarations du suspect.



11 H 26 : Nordahl Lelandais a été extrait à 11 heures de sa cellule de l'Unité hospitalière spécialement aménagée du Vinatier. Mis en examen pour l'assassinat du caporal Noyer, le trentenaire de Domessin sera entendu dès le début d'après-midi par les magistrats instructeurs de Chambéry.



12 H 14 : Nordahl Lelandais est arrivé au palais de justice de Chambéry.


15 H 20 : Un important dispositif de gendarmerie constitué de la section de recherches de Chambéry escorté par des motards de la gendarmerie et des hommes du Psig vient de quitter le palais de justice de Chambéry avec Nordahl Lelandais, en présence de son avocat, Maître Alain Jakubowicz. Le convoi vient de quitter la ville à grande vitesse vers un lieu encore indéterminé. Les prochaines heures pourraient être déterminantes.

Rappelons que début septembre, des débris du crâne du caporal avaient été découverts par un promeneur sur les hauteurs de Montmélian. Puis à la mi-janvier de nombreux ossements d'Arthur Noyer avait été trouvés à proximité.



15 H 58 : Le convoi de gendarmerie s'est rendu à Cruet, dans le col de Marocaz, l'endroit même où les restes du caporal Noyer avaient été retrouvés le 12 janvier. L'accès au col est bloqué par les gendarmes.


16h40 : Contacté par le Dauphiné libéré, Maître Boulloud, avocat des parents d’Arthur Noyer, nous confie qu’il a appris l’interrogatoire ainsi que le transport sur site de Nordahl Lelandais en consultant le site du Dauphiné libéré.



17h15: Le convoi de gendarmerie vient de quitter Cruet et le col de Marocaz. Toujours aucune information officielle sur la nature des investigations qui viennent d'être menées.


21H58 : Nordahl Lelandais a avoué avoir tué le caporal Arthur Noyer

Nordahl Lelandais, qui a déjà reconnu le meurtre de la petite Maëlys, a avoué ce jeudi avoir tué le caporal Arthur Noyer, disparu depuis le 12 avril 2017, a appris l’AFP de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.
L’ancien maître-chien de 35 ans avait été conduit jeudi par les enquêteurs près de Chambéry (Savoie) où les ossements du militaire de 23 ans avaient été découverts. Jusque-là, il avait reconnu avoir pris en stop le caporal mais avait nié toute responsabilité dans sa mort.


Selon les informations du Dauphiné libéré, Nordahl Lelandais ne se serait cependant pas expliqué sur les circonstances.


22H30 : Si Nordahl Lelandais a reconnu avoir tué le caporal Noyer, rappelons que les magistrats ont retenu lors de la mise en examen du trentenaire de Domessin, le 20 décembre, le caractère prémédité. Car c’est bien pour assassinat qu’il est mis en examen

22h50 : Sollicités à plusieurs reprises, ni le parquet ni son avocat Me Alain Jakubowicz n’ont souhaité s’exprimer durant la journée ou à l’issue de cette audition.
L’ancien maître-chien dans l’armée, âgé de 35 ans, a réintégré à 21H l’unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de la prison de Lyon-Corbas, au sein de l’hôpital psychiatrique du Vinatier à Bron où il est détenu. Il en avait été extrait dans la matinée.

Source : Le Dauphiné le 29 mars 2018



.
.













7


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité