Le sort d'Oscar Pistorius de nouveau devant la justice

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 10050
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Le sort d'Oscar Pistorius de nouveau devant la justice

Messagepar marathon » 03 nov. 2017, 20:59

Le sort d'Oscar Pistorius de nouveau devant la justice
L'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius, condamné à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne, joue de nouveau son avenir devant la justice, où le parquet va réclamer vendredi une peine plus lourde.


Il s'agit du dernier rebondissement en date dans ce très long feuilleton judiciaire qui tient en haleine les médias sud-africains depuis quatre ans. Dans la nuit du 13 au 14 février 2013, Pistorius a tué de quatre balles, chez lui à Pretoria, la top model Reeva Steenkamp, qui était enfermée dans les toilettes. Il a toujours plaidé la méprise: il pensait qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa maison située dans un lotissement ultra-sécurisé, typique des quartiers cossus d'Afrique du Sud, pays à la criminalité endémique. En première instance, Pistorius a écopé de cinq ans de prison pour "homicide involontaire".

Mais le parquet a fait appel et obtenu une condamnation à six ans de prison pour meurtre. Jugeant toutefois la peine "scandaleusement inappropriée", le parquet a de nouveau saisi la justice pour obtenir une sentence plus lourde. La Cour suprême d'appel de Bloemfontein (centre) doit entendre vendredi ses arguments, ainsi que ceux de la défense, en l'absence de Pistorius. Elle devrait rendre son jugement à une date ultérieure. "Le meurtre est passible d'une peine minimum de 15 ans", a rappelé à l'AFP jeudi le porte-parole du parquet, Luvuyo Mfaku. "Certes le tribunal a toute discrétion pour s'éloigner de la peine plancher en fonction de circonstances atténuantes, mais dans ce cas précis, nous estimons que le tribunal a été trop clément", a-t-il ajouté.

'Vulnérabilité'
Lors du procès en appel en 2016, la défense avait joué la carte de l'émotion: l'ancien athlète, amputé enfant des deux jambes, avait retiré ses prothèses et marché d'un pas hésitant, tête baissée, sur ses moignons, pour témoigner de sa vulnérabilité physique et tenter d'amadouer la magistrate. La stratégie s'était révélée payante. La juge Thokozile Masipa avait prononcé une peine de six ans. Elle avait estimé que "les circonstances atténuantes l'emportaient sur les facteurs aggravants" et justifiaient "de ne pas imposer la peine plancher de 15 ans pour meurtre". Elle avait notamment énuméré la "vulnérabilité" de Pistorius au moment du drame, puisqu'il était sur ses moignons, ses tentatives vaines de ranimer Reeva Steenkamp et ses demandes de pardon auprès de la famille de la victime.

En tirant sur la porte des toilettes dans la nuit de la Saint-Valentin 2013, le héros des stades a toutefois tout perdu. Ruiné, dépressif selon la défense, lâché par ses sponsors, la belle histoire de "Blade Runner" - le coureur handicapé qui s'alignait aux JO de Londres de 2012 avec les valides, muni de ses prothèses de carbone - a volé en éclats. Il est actuellement détenu dans la prison d'Atteridgeville, dans la banlieue de Pretoria. Selon la loi sud-africaine, il ne peut faire de demande de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de sa peine, en 2019 donc. Il aura alors 33 ans.



Source : AFP le 3 novembre 2017

marathon
Messages : 10050
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Le sort d'Oscar Pistorius de nouveau devant la justice

Messagepar marathon » 03 nov. 2017, 21:00

Le parquet sud-africain réclame une peine plus lourde pour Pistorius

Cette nuit de la Saint-Valentin 2013, Pistorius abat de quatre balles, chez lui à Pretoria, sa petite amie Reeva Steenkamp, qui est enfermée dans les toilettes. © getty.

Le parquet sud-africain a demandé vendredi à la justice une peine plus sévère pour Oscar Pistorius, estimant "scandaleusement inappropriée" la peine de six ans de prison infligée au champion paralympique pour le meurtre de sa petite amie.


Il s'agit du dernier rebondissement en date dans ce très long feuilleton judiciaire qui tient en haleine les médias sud-africains depuis quatre ans.

Dans la nuit du 13 au 14 février 2013, la vie d'Oscar Pistorius bascule alors qu'il est au sommet de sa gloire. Quelques mois plus tôt, aux JO de Londres, il s'est aligné avec les valides, muni de ses prothèses de carbone.

Cette nuit de la Saint-Valentin 2013, il abat de quatre balles, chez lui à Pretoria, sa petite amie Reeva Steenkamp, qui est enfermée dans les toilettes.

Le sextuple champion paralympique plaide la méprise: il pensait qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa maison située dans un lotissement ultra-sécurisé, typique des quartiers cossus d'une Afrique du Sud à la criminalité endémique.

En 2016, Oscar Pistorius est finalement condamné en appel à six ans de prison pour meurtre, un crime généralement puni de quinze ans de réclusion.

Le parquet dénonce depuis la "clémence" de cette sanction. Vendredi, il a requis devant la Cour suprême d'appel de Bloemfontein (centre) une sentence plus sévère.

"Pas de remords"
Le condamné, qui n'était pas présent à l'audience, "n'a pas montré de remords", a fait valoir la représentante de l'accusation Andrea Johnson. "Il dit simplement qu'il est désolé (...) il ne dit pas qu'il est désolé d'avoir intentionnellement causé la mort de la défunte", a-t-elle insisté. "Mais il a tenté plusieurs fois de présenter ses excuses? Que pouvait-il faire d'autre? ", lui a rétorqué le juge Ronnie Bosielo.

Reeva Steenkamp "n'avait nulle part pour se cacher. Le meurtre était insensé (...) Compte tenu de la brutalité du crime (...) la peine est étonnamment légère", a conclu Andrea Johnson.

Pour l'avocat de Pistorius, Barry Roux, la juge Thokozile Masipa a au contraire "rendu un jugement équilibré". Quand Oscar Pistorius "a réalisé ce qu'il avait fait, il était sans dessus dessous. C'est plus que des regrets. Il voulait aider".

Mais "pourquoi tirer quatre fois sur un petit cabinet de toilettes où il n'y a aucune sortie possible? Pourquoi imposer la peine de mort à un intrus", a insisté le juge Pieter Meyer.

"Absolument vulnérable"
"Cette nuit-là, il n'était pas sur ses prothèses", a rappelé l'avocat. "Il était 3 heures du matin. Nous savons qu'il avait une peur terrible du crime. Il était absolument vulnérable".

La juge Thokozile Masipa avait retenu cet argument en infligeant six ans de prison au champion, estimant que "les circonstances atténuantes l'emportaient sur les facteurs aggravants" et justifiaient "de ne pas imposer la peine plancher de 15 ans pour meurtre". Elle avait elle aussi relevé les tentatives vaines d'Oscar Pistorius de ranimer sa compagne et ses demandes de pardon auprès de la famille Steenkamp.

La Cour suprême d'appel a renvoyé vendredi son jugement à une date qui n'a pas été précisée.


Source ; Belga le 3 novembre 2017

marathon
Messages : 10050
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Le sort d'Oscar Pistorius de nouveau devant la justice

Messagepar marathon » 24 nov. 2017, 13:50

VERDICT




Afrique du Sud: la peine d'Oscar Pistorius plus que doublée en appel

L'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius, qui avait tué par balles sa petite amie en 2013, a été condamné vendredi en appel à treize ans de réclusion, une sentence "appropriée" pour le parquet mais qui a "dévasté" la famille de l'ancien sportif.

En première instance, Oscar Pistorius, 30 ans, avait écopé en 2016 de six ans de prison, nettement inférieurs à la peine plancher de quinze ans prévue pour un meurtre dans le code pénal sud-africain. Le parquet, indigné par cette peine "scandaleusement inappropriée", avait immédiatement fait appel.

Vendredi, la Cour suprême d'appel de Bloemfontein (centre) lui a donné raison en cassant "à l'unanimité" le jugement du tribunal de Pretoria, a annoncé le juge Willie Seriti.

La précédente condamnation "est mise de côté et remplacée par la suivante: l'accusé est condamné à une peine de prison de 13 ans et 5 mois", a-t-il ajouté dans un bref jugement.


Dans la nuit de la Saint-Valentin 2013, Oscar Pistorius, alors au sommet de sa gloire, avait abattu de quatre balles sa compagne, le mannequin Reeva Steenkamp, enfermée dans les toilettes de sa maison.

Le sextuple champion paralympique a toujours plaidé la méprise, assurant qu'il était persuadé qu'un voleur s'était introduit dans sa résidence ultra-sécurisée de Pretoria


La décision vendredi de la Cour suprême d'appel a été saluée par le parquet et la famille Steenkamp.

Le porte-parole du parquet, Luvuyo Mfaku, s'est dit "satisfait", espérant que la famille Steenkamp allait "pouvoir tourner la page maintenant qu'une peine convenable a été fixée".

De son côté, la famille de la victime s'est félicitée que Reeva "puisse enfin reposer en paix". Les Steenkamp "ont toujours eu confiance dans le système judiciaire" et la peine prononcée vendredi leur "donne raison", a réagi à l'AFP leur avocate, Tania Koen. "Aucune sentence ne leur ramènera" leur fille, a-t-elle toutefois ajouté.

Dans un première réaction sur son compte Twitter, le frère d'Oscar Pistorius, Carl, s'est dit lui "brisé, dévasté, dégoûté".


Saga judiciaire

L'avocat de la famille Pistorius n'était pas joignable dans l'immédiat pour préciser si son client allait ou non faire appel de la décision de la Cour suprême d'appel.

Selon l'experte en droit Nazreen Shaik Peremanov, l'ancien sportif peut encore saisir, en dernière recours, la Cour constitutionnelle, la plus haute instance juridique du pays.

Depuis cette nuit fatale du 13 au 14 février 2013, l'affaire Pistorius tient en haleine les médias sud-africains.

Elle contient des ingrédients hors du commun: un coupable, coureur handicapé mythique, une victime top model, Reeva Steenkamp, un drame commis la nuit de la Saint-Valentin 2013, et des rebondissements judiciaires qui n'en finissent pas.

En 2015, Oscar Pistorius a d'abord été reconnu coupable d'homicide involontaire et condamné à cinq ans de prison.

Mais à la suite d'un premier appel du parquet, la justice avait requalifié le crime en meurtre et condamné en 2016 à six ans de prison l'ancienne star des stades amputé des deux jambes.

Une peine annulée finalement vendredi et fixée désormais à 13 ans et 5 mois de prison.

L'athlète, surnommé "Blade Runner" (le coureur aux prothèses en lames de carbone), était entré dans la légende sportive en s'alignant avec les valides aux 400 mètres des jeux Olympiques de Londres en 2012, une première pour un double amputé.

En tuant sa compagne, le héros des stades a tout perdu. Il est aujourd'hui ruiné après avoir été lâché par ses sponsors et souffre de dépression, selon la défense.


Image

Source : AFP le novembre

marathon
Messages : 10050
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Le sort d'Oscar Pistorius de nouveau devant la justice

Messagepar marathon » 20 déc. 2017, 09:52

Pistorius fait appel de sa condamnation à 13 ans de prison


Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius a saisi la Cour constitutionnelle pour faire appel de sa condamnation à 13 ans de prison pour le meurtre de sa compagne, a-t-on appris mardi auprès de l'avocat de la famille de sa victime.

Fin novembre, l'ancien roi des stades, amputé des deux jambes, avait vu sa peine de prison passer de six à treize ans de prison, après un appel du parquet.

Oscar Pistorius a abattu de quatre balles sa petite amie, le mannequin Reeva Steenkamp, en février 2013 dans sa maison ultraprotégée de Pretoria.

L'avocate de la famille Steenkamp a confirmé mardi que le condamné avait saisi la plus haute instance judiciaire du pays, la Cour constitutionnelle.

"Nous respectons la loi. C'est le droit constitutionnel d'Oscar Pistorius de faire appel de sa condamnation. La justice doit suivre son cours", a déclaré Tania Koen à l'AFP.

Un an avant le drame, Oscar Pistorius était devenu une vedette mondiale en s'alignant avec les valides aux 400 mètres des Jeux olympiques de Londres.


Il purge actuellement sa peine dans la prison d'Atteridgeville près de Pretoria, adaptée pour les personnes handicapées. Début décembre, il a été légèrement blessé lors d'une rixe liée à l'utilisation d'un téléphone public dans l'établissement pénitentiaire.




Source : AFP le 19 décembre 2017

marathon
Messages : 10050
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Le sort d'Oscar Pistorius de nouveau devant la justice

Messagepar marathon » 31 déc. 2019, 11:20

Oscar Pistorius est-il toujours en prison ?



Condamné à 13 ans de prison en 2017 pour le meurtre de sa compagne, Oscar Pistorius fêtera son 33e anniversaire derrière les barreaux.


14 février 2013. Oscar Pistorius tire quatre balles avec un pistolet semi-automatique dans la porte de ses toilettes de sa maison de Pretoria, en Afrique du Sud. Derrière cette porte, se trouve sa petite amie, Reeva Steenkamp. La présentatrice et mannequin reçoit les quatre balles, une dans la main, une dans la hanche, une dans la tête et une dans le bras. Elle décède aussitôt à l'âge de 29 ans. Placé en garde à vue, Oscar Pistorius se défend en indiquant aux enquêteurs qu'il pensait tirer sur des cambrioleurs qui s'étaient réfugiés dans ses toilettes.



En septembre 2014, après un long procès, le champion paralympique est acquitté de l'accusation de meurtre et est accusé d'homicide involontaire par négligence. Il est condamné en octobre 2014 à cinq ans de prison ferme. Mais lors de son procès en appel, en novembre 2015, les faits sont requalifiés en meurtre et Oscar Pistorius est condamné à six ans de prison ferme. La Cour reconnaît qu'il ne voulait pas tirer sur Reeva Steenkamp et qu'il pensait tirer sur un cambrioleur mais que l'athlète "aurait dû prévoir que la personne derrière la porte pouvait être blessée" en tirant sur la porte d'un espace clos.

Mais ce n'est pas terminé pour Oscar Pistorius. Le parquet juge la peine encore trop clémente et saisit la Cour suprême qui le condamne à 13 ans de prison, en novembre 2017. Ce vendredi 22 novembre 2019, alors qu'il fête son 33e anniversaire, c'est donc encore derrière les barreaux d'une prison sud-africaine, le centre correctionnel d'Atteridgeville, que l'ancien champion paralympique passera sa journée. Il y a quelques mois, le Daily Mail révélait qu'Oscar Pistorius bénéficiait d'un traitement de faveur par rapport aux autres détenus de cette prison. À cause de son handicap, le Sud-Africain a le droit à sa propre salle de bains.


Source : Closer le 22 novembre 2019



Si tout se passe bien, Oscar Pistorius pourrait être libérable sur parole en 2023 ou 2024


le centre correctionnel d'Atteridgeville

Atteridgeville est réputé pour ses infrastructures pour les personnes en situation de handicap. À ce titre, Oscar Pistorius dispose de sa propre salle de bain. Plus surprenant, l’athlète sud-africain aurait selon le DailyMail un potager où il peut cultiver ses propres plantations.


Retourner vers « Afrique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité