Un prêtre de 85 ans jugé pour le viol et le meurtre d’une miss, 57 ans après les faits

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 6315
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Un prêtre de 85 ans jugé pour le viol et le meurtre d’une miss, 57 ans après les faits

Messagepar marathon » 08 déc. 2017, 09:58

Un prêtre de 85 ans jugé pour le viol et le meurtre d’une miss, 57 ans après les faits


Image
John Feit lors de son arrestation (Police Departement Arizona) et Irene Garza (capture écran CNN)

Du haut de ses 85 ans, John Feit a l’air d’un respectable homme d’église. Aujourd’hui pourtant, ce prêtre est jugé pour le viol et le meurtre d’une ancienne Miss du Texas.


La victime s’appelait Irene Garza. Elle avait 25 ans et venait d’être élue “Miss All-South Texas Sweetheart”, un concours de beauté du sud des Etats-Unis.

En ce jour de Pâques 1960, cette ravissante jeune femme, catholique convaincue, se rend à l’église pour se confesser. C’est la dernière fois qu’on la verra en vie. Cinq jours plus tard, son cadavre est découvert dans un canal d’irrigation dans la vallée du Rio Grande. À ses côtés, les policiers retrouvent un candélabre ainsi qu’un projecteur de diapositives Kodak.

Selon l’autopsie réalisée à l’époque, la jeune Miss a été violée et asphyxiée.


Aujourd’hui, plus de 57 après ces faits, l’ancien prêtre de l’église du Sacré Coeur de McAllen au Texas – la paroisse que fréquentait Irene – comparaît devant la justice américaine.

Le père John Feit avait 27 ans au moment des faits et selon toute vraisemblance, c’est lui qui a reçu la jeune reine de beauté dans son confessionnal. Le projecteur Kodak et le candélabre lui appartenaient. Un scénario probable du crime a d’ailleurs été depuis reconstitué par les enquêteurs. Celui-ci est sordide…


Nous sommes le 16 avril 1960, le père Feit entraîne Irene dans les sous-sols du presbytère. Il la viole, la ligote, lui enfile un sac plastique sur la tête puis l’abandonne dans une baignoire vide. Elle le supplie : “Je ne peux plus respirer, je ne peux plus respirer!”. Mais le jeune prêtre refuse de l’entendre : il préfère alors retourner à l’église offrir les sacrements de la messe de Pâques. Il ne rejoint finalement sa victime que le lendemain. Là, Irene est déjà morte. Elle s’est lentement asphyxiée sous son sac en cellophane…


L’église du Sacré Coeur à McAllen, Texas où se sont déroulés les faits. ©DR

Aujourd’hui, une question est toutefois sur toutes les lèvres : pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps – plus d’un demi-siècle – pour que John Feit soit inculpé? Devant la justice du Texas où il est enfin jugé ces jours-ci, c’est un vieux moine de 88 ans qui donne l’explication. Cet homme, un dénommé Dale Tachney, est en effet un témoin clef dans cette affaire…

Tachney a fréquenté le même monastère que John Feit entre 1963 et 1967. C’est lors d’une retraite monastique à Ava dans le Missouri, que le prêtre lui aurait confessé son crime. “Je lui ai demandé s’il se sentait coupable mais il m’a dit que non”, indique l’octogénaire. “La seule chose qui l’angoissait, c’était d’entendre des bruits de talons sur un sol en béton, ça lui rappelait la fille”, ajoute-t-il en frappant du poing sur la barre des témoins. Quand le juge lui demande pourquoi n’a-t-il pas parlé plus tôt, Tachney lâche sobrement : ” Ce n’était pas à moi de le faire, j’avais fait voeu de silence” .

Une autre interrogation s’invite dans les débats : pourquoi, à l’époque des faits, la police n’est-elle pas parvenue à coincer Feit ? Pourquoi toute l’enquête semble-t-elle avoir été bâclée ? Ce n’était pourtant pas les preuves et les soupçons qui manquaient. Un autre témoin a la barre à une explication à peine croyable pour expliquer ces errements.


Image
John Feit à son procès. L’ancien prêtre a aujourd’hui 85 ans.



D’après ce témoin, le sherif du comté de Hidalgo a tout fait pour que Feit soit mis hors de cause. Pour cela, il a même contacté les autorités catholiques de la région pour qu’elles engagent un détective privé. Celui-ci devait trouver n’importe quoi pour mettre des bâtons dans les roues de l’enquête officielle. Le but : éviter ainsi qu’un scandale touchant le clergé ne vienne nuire à la réélection de John Fitzerald Kennedy, le premier président américain de confession catholique. JFK était alors en fonction. C’était bien sûr avant que ce dernier soit assassiné à Dallas.

Le procès de John Feit lui, se poursuit.


Source : Détective le 7 décembre 2017

Retourner vers « Amérique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité