Une bande bruxelloise “achète” une fille à un ami, l’enferme et la jette en pâture à des hommes

Modérateur : marathon

marathon
Messages : 10008
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Une bande bruxelloise “achète” une fille à un ami, l’enferme et la jette en pâture à des hommes

Messagepar marathon » 15 janv. 2020, 14:34

Une bande bruxelloise “achète” une fille à un ami, l’enferme et la jette en pâture à des hommes

La police bruxelloise a tiré une adolescente de 16 ans des griffes d’une bande située dans la capitale. La jeune fille avait fui le domicile familial l’an dernier pour son petit ami mais celui-ci l’a utilisée et “revendue” à la bande de jeunes criminels. Ceux-ci ont séquestré l’adolescente, lui ont créé un profil sur un site de prostitution et l’ont contrainte à avoir des relations sexuelles avec de nombreux hommes. Ils demandaient 150 euros de l’heure pour ses “prestations”.
Les agents de la zone Bruxelles-sud sont intervenus durant la nuit du 4 au 5 janvier pour délivrer la jeune fille. Celle-ci était alors enfermée dans la cave d'une maison à Uccle où elle était obligée de recevoir “ses” clients, relatent Het Nieuwsblad et Sudpresse.


La justice a retrouvé la trace de la victime lorsqu’une connaissance l’a remarquée sur un site de prostitution et a tiré la sonnette d’alarme. Après avoir libéré la jeune fille, les enquêteurs ont établi la méthode de la bande et ont réalisé que celle-ci avait été impitoyable.


La victime est de nationalité française et avait fui l’école en novembre suite à des problèmes scolaires. Son propre petit ami avait alors profité de sa détresse pour la revendre à la bande pour la somme de 2.000 euros. Il le savait, la bande opérait dans le secteur de la prostitution. Le groupe d’hommes n’a pas hésité à offrir ses services pour 150 euros de l’heure, contre son gré, et à l’enfermer dans une cave. Quelque 160 hommes l’auraient ainsi contactée en moins de 2 semaines pour traiter avec elle.



L’esclavage sexuel aurait eu lieu dans la maison uccloise mais aussi dans un hôtel d’Ixelles. La police a également trouvé deux autres victimes à Saint-Gilles, où résident les sept criminels d’une vingtaine d’années. Ils ont tous été placés sous mandat d’arrêt et sont soupçonnés de trafic d’êtres humains et de prostitution de mineures. Certains feraient partie d'une plus large bande déjà connue pour une centaine de faits comme des incendies de voitures de police et des viols.


Selon le parquet de Bruxelles, plusieurs victimes seraient françaises mais leur nombre total est incertain.



Source : 7 sur 7 le 15 janvier 2020

marathon
Messages : 10008
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Re: Une bande bruxelloise “achète” une fille à un ami, l’enferme et la jette en pâture à des hommes

Messagepar marathon » 16 janv. 2020, 14:06

Une autre victime de jeunes proxénètes témoigne: “Je devais avoir entre 10 et 15 clients par nuit”

La police bruxelloise a sauvé une adolescente de 16 ans des griffes d’une bande opérant dans la capitale. Après avoir fui le domicile familial, la jeune fille a été “revendue” par son petit ami au groupe de jeunes qui l’ont ensuite forcée à se prostituer. Une victime de faits similaires s'est confiée à nos collègues de VTM Nieuws.


Sanne (prénom d’emprunt) est âgée de 19 ans. Il y a trois ans, elle fait la connaissance d’un garçon via Facebook.

“Les premières semaines, nous étions juste amis”, explique-t-elle. “Et puis, il m’a offert de nombreux cadeaux... que j’ai finalement dû lui rembourser”, raconte la jeune femme. Encore étudiante, Sanne n’a pas d’argent. Mais son “ami” ne veut rien entendre. Il la somme de se prostituer pour le rembourser.

Frappée, torturée et droguée

Sanne refuse catégoriquement. En réponse, le jeune homme et sa bande passent l’adolescente à tabac. “Ils m’ont attachée à un crochet avec des colsons et m’ont frappée au niveau des côtes... Mes genoux sont cassés à vie”, dit-elle. Pire, ses agresseurs n’hésitent pas utiliser un taser pour torturer l'adolescente.


Terrorisée, Sanne accepte finalement de se prostituer. “Je devais avoir entre dix et quinze clients par nuit”, explique-t-elle. L’adolescente était droguée par ses proxénètes pour qu’elle ne se rebelle pas.


La jeune femme est arrêtée plusieurs fois par la police pour sa propre sécurité. Mais elle se montre agressive envers les forces de l’ordre. “La première chose qu’ils demandent, c'est de se déshabiller et de se pencher en avant. Comment voulez-vous qu’une fille fasse cela? Surtout après une vingtaine de clients. Je ne pouvais tout simplement pas.”


Gare aux rencontres sur les réseaux sociaux

Menacée, la jeune femme retournera à chaque fois auprès de ses jeunes maquereaux. Jusqu’à ce que la police la tire définitivement de leurs griffes. Prise en charge, Sanne s’est totalement libérée de leur emprise. “Je vais de l’avant. Je dois penser à mon avenir. C'est le seul moyen pour s’en sortir.”


Après avoir vécu l’enfer, Sanne a un conseil pour les autres jeunes filles: “Faites attention si vous rencontrez un garçon sur Facebook. C'est comme ça que tout a commencé pour moi.” La jeune femme encourage les personnes qui sont potentiellement dans la situation qu’elle a vécue à appeler à l’aide via des structures adaptées ou via des personnes de confiance.


Source: VTM Nieuws le 15 janvier 2020


Retourner vers « Europe »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités