Une étude le montre: il n'y aurait pas de lien entre une longue détention et le risque de récidive dans les 6 mois

Pour parler des services spéciaux ainsi que les outils de recherche existant dans les différents pays, nous renseigner, vous renseigner, c'est ici...
marathon
Messages : 5436
Enregistré le : 09 oct. 2016, 09:49

Une étude le montre: il n'y aurait pas de lien entre une longue détention et le risque de récidive dans les 6 mois

Messagepar marathon » 30 juil. 2017, 22:03

Une étude le montre: il n'y aurait pas de lien entre une longue détention et le risque de récidive dans les 6 mois


Une détention plus ou moins longue n’a guère d’influence sur le risque de récidive chez les détenus après leur remise en liberté, selon les conclusions d’une étude menée par des criminologues de l’Université de Leyde aux Pays-Bas qui ont analysé le cas de 1.467 détenus néerlandais incarcérés en 2010-2011.




La question fait l’objet de débats passionnés entre criminologues depuis des décennies. Les partisans de la théorie dissuasive estiment qu’une détention plus longue diminue le risque de récidive tandis que d’autres spécialistes pensent qu’une longue incarcération a l’effet contraire. Selon ces derniers, une longue période de détention érode les mécanismes de contrôle permettant de prévenir la criminalité future et offre aussi plus de possibilités d’apprendre des comportements criminels auprès d’autres détenus.

Le risque qu’un ancien détenu commette un nouveau délit dans les six mois après sa sortie de prison varie entre 28 et 38 pc, selon cette étude. Les taux de récidive les plus élevés ont été enregistrés chez les détenus qui ont été incarcérés entre une et six semaines (38,4 pc) et entre six semaines et trois mois (34,2 pc). Les taux de récidive étaient plus bas chez ceux qui ont été enfermés entre trois et quatre mois (27,7 pc) et plus de quatre mois (30 pc). Les chercheurs estiment toutefois que ces différences ne sont pas significatives d’un point de vue statistique.

« Ces constatations ne confirment pas qu’une détention plus longue a un effet criminogène comme on l’affirme sur base de diverses théories. Il semble également qu’une incarcération plus longue n’a pas l’effet dissuasif comme d’aucuns le prétendent », estiment les chercheurs néerlandais. Ceux-ci plaident dès lors pour que d’autres études soient menées afin de déterminer s’il existe des groupes spécifiques de détenus où de tels liens peuvent être constatés.


Source : Sud Info le 11 juillet 2017

Retourner vers « Les Services Spéciaux et leurs outils »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité